Archive | septembre, 2013

La liste de mes envies – Grégoire Delacourt

25 Sep

liste_de_mes_envies

 

Parution: 2012
Nombre de pages: 192 (livre de poche)

Quatrième de couverture/résumé:
Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras découvre  qu’elle peut désormais s’offrir ce qu’elle veut, elle se pose la question : n’y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ?
Grégoire Delacourt déroule ici une histoire forte d’amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies. Bientôt au cinéma, la liste de mes envies a connu un succès international.

 

Mon avis:
« L’argent ne fait pas le bonheur » aurait aussi pu être le titre de ce livre, parce qu’en fait c’est un peu ce qu’elle se dit Jocelyne quand elle gagne le pactole au loto.

J’ai lu ce livre en une après-midi. Jamais je ne me suis ennuyée. Jamais je n’ai deviné ce qu’il allait arriver à Jocelyne. Toujours j’ai eu envie de tourner la page pour en savoir plus. Toujours j’ai été touchée par Jocelyne.

L’histoire est relativement simple mais c’est tout ce qui tourne autour qui ne l’ai pas. Les choses qui arrivent à Jocelyne, ou qui lui sont arrivée avant qu’on ne la rencontre au début de ce livre, ne sont pas simples non plus. Jocelyne est une femme attachante et tellement vraie qu’elle pourrait être réelle, qu’elle pourrait être notre voisine.

Il n’y a pas d’excentricité dans ce livre et c’est ça qui est bon. Jocelyne, malgré tout ce qui lui arrive (lui est arrivé), fait son petit bonhomme de chemin.

Finalement, ce livre est un joli livre qui nous fait poser des questions sur notre rapport à l’argent. Parce qu’au final, on a beau rêver, on ne sait pas ce que l’on ferait si on gagnait au loto…. et c’est peut être là tout l’intérêt d’ailleurs!

 

 

Il est temps pour moi d’aller attaquer sauvagement un nouveau livre… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez lu ce livre ou ce qu’il vous inspire!

 

Lutine Sucrée

 

 

Publicités

Gagner au loto…

24 Sep

trefle

Qui n’a pas rêver de gagner un jour le jackpot du loto (ou de l’euromillion)? ça ne vous est jamais arrivé de rêver à ce que vous feriez avec tout cet argent?

Pour tout vous dire, j’y pense parfois (même si je ne joue pas!), je me prend à rêver de ce que je ferais si je gagnais autant d’argent… Je fais la liste de mes envies, de nos envies et de nos besoins (attention un indice sur le prochain article est caché dans cette phrase, saurez-vous le trouver?).

Si je gagnais un petit pactole (je ne suis pas gourmande hein, je ne demande pas une cagnotte à 100 millions d’euros ni même à 10 millions… 2 ou 3 millions suffiraient, même 1 seul), je commencerais par payer le crédit de la maison. Ensuite, je ferais faire tous les travaux, je me ferais faire une cuisine de compét’, une super bibliothèque (du coup j’achèterais plein de livres!), un atelier pour chéri…. Et on referait toute la déco…
Ensuite, je changerais la voiture. On prendrait une voiture plus grande et neuve. Mais pas de voiture de « riche », pas de voiture qu’on remarque trop…une voiture familiale!
Je ferais plaisir à ma famille et à mes (vrais) amis.
On se marierait, sans avoir à se poser de questions par rapport aux finances (mais sans inviter tata Ginette quand même, faut pas pousser!).
On ferait quelques petits voyages: le Japon, l’Irlande, l’Islande, les Etats-Unis…
J’irais voir mes amies qui habitent loin de chez moi.

Et puis voilà… Le reste irait de côté. Mon Mutant arrêterait de bosser là où il est actuellement pour faire ce qu’il veut…

Je me rend compte, que je n’ai pas d’envie vraiment extravagante. Je n’ai pas envie de changer mon train de vie significativement… Je veux dire que je n’ai pas envie de manger du caviar ou du foie gras à chaque repas, je ne veux pas aller au restaurant chaque jour, je ne veux pas que mes filles portent des marques de la tête aux pieds… J’améliorerais juste le quotidien parce qu’au fond on est heureux comme ça!

Je m’en vais donc continuer de rêver à tout ça… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et puis dites moi ce que vous feriez si vous aviez la chance de gagner!

Lutine Sucrée

Le mariage…plus beau jour de NOTRE vie?

19 Sep

coeur

 

Ce n’est un secret pour personne (enfin pour les gens qui me connaissent hein, parce que toi qui ne me connait ni d’Adam ni d’Eve et qui débarque là tu ne le sais pas!), je veux me marier avec le Mutant.

Alors depuis que je suis gamine je veux me marier… Mais (heureusement pour moi, et pour mon portefeuille un peu aussi) j’ai mûri et le projet à évoluer et mûri avec moi.
Quand j’étais petite donc, je voulais me marier avec mon prince charmant (manque de bol, je suis tombé sur un Mutant charmant) dans une robe blanche et à l’église s’il vous plaît. Et puis après le grand repas, avec toute la famille (même celle qu’on ne voit justement qu’au mariage).
Et puis, après ça a été tout pareil, mais avec la « famille-qu’on-voit-qu’aux-mariages » en moins. Ben oui, au fond, la tata Ginette, si je la vois pas le reste de l’année c’est qu’elle s’en fiche de moi (et que c’est valable dans l’autre sens aussi) et du coup, pourquoi je la ferais venir pour ce jour?? Pour pas froisser Mamie Raymonde me dit-on dans l’oreillette… Ben tant pis, je suis une rebelle moi Madame! Tata Ginette restera donc dans sa maison!

Ensuite, j’ai donc rencontré le Mutant. Quand on a parlé mariage, il m’a dit tout net pas d’église! Alors au départ j’ai fait la gueule parce que bon c’est MON jour… Et puis bon, un mariage c’est la mairie, l’église, la robe blanche et tout et tout… Et puis en mûrissant, je me suis rendu compte que c’était hypocrite d’aller à l’église alors que je ne suis pas croyante. C’est la tradition me dit-on encore une fois dans l’oreillette… Mouais, elle a bon dos la tradition pour certaines choses hein!

Maintenant que je suis maman, je veux encore plus me marier! La raison principale: je veux porter le même nom que mes filles.
Sauf que maintenant que je sais comment je veux me marier, maintenant qu’on est d’accord sur le déroulement de la chose, ben on n’a pas le budget pour…

Deux solutions s’offrent donc à nous.
Soit on attend encore x années et on a ce que l’on veut dans les moindres détails (robe médiévale, repas médiéval avec la famille (mais sans tata Ginette) et les amis, alliances dessinées par nous en or blanc…).
Soit on fait ça bientôt et on fait des compromis énormes (juste nous 4 et les témoins, des chouettes alliances, une paire d’Irregular choice (c’est l’occasion, non?) et un Buffalo grill).

 

Mais, ma maman ne voudrait pas que ça se passe comme ça. Elle voudrait être là, partager ce moment avec nous… Je comprends tout à fait, sauf que j’ai beau tourner ça dans tous les sens, si on invite même que la famille proche, il faut encore repousser (ou gagner au loto, mais je ne joue pas).

Du coup, on avait mis ça de côté… Mais là, ça me reprend! JE VEUX ME MARIER AVEC MON MUTANT!
Plus j’y réfléchis, plus je me dis que c’est NOTRE jour, NOTRE mariage. Bien sûr que ça serait bien de partager ça avec les gens qu’on aime… mais au final l’important c’est qu’on soit marier, que je porte le même non que le reste de ma petite famille et que nous soyons combler et heureux (et aussi que j’ai ma paire d’Irregular choice).

Je ne veux pas que notre mariage devienne un simple repas de famille. Je ne veux pas devoir faire à manger avec maman ce jour là, comme on le ferait pour un anniversaire ou une autre occasion quelconque. Parce que ce n’est pas une occasion quelconque.
Quand nous nous sommes pacsé, nous étions tous les deux avec la Pipelette et ça ne nous a pas empêcher d’être émus et de verser notre petite larme… Alors pourquoi n’en serait-il pas de même pour ce jour là?

 

Il nous reste donc à prendre une décision: attendre encore des années ou faire ça maintenant parce qu’on en a envie?

 

 

Je m’en vais donc continuer de réfléchir à tout ça… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et puis parler moi de votre mariage (passé, futur ou rêvé).

 

Lutine Sucrée

Saga « Sublimes créatures » – Kami Garcia et Margaret Stohl

18 Sep

Cette saga, écrite par Kami Garcia et Margaret Stohl, compte 4 tomes: 16 Lunes, 17 Lunes, 18 Lunes et 19 Lunes.

 

16 Lunes

16_lunes

Nombre de pages: 640

Présentation éditeur:
J’ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse. Si j’avais su qu’en même temps que cette fille surgirait aussi une malédiction… J’étais éperdument amoureux, mais cet amour était perdu d’avance.

 

***

17 Lunes

17_lunes

Nombre de pages: 576

Présentation éditeur:
Ethan n’aurait jamais imaginé que Lena pouvait le fuir ou lui cacher des choses. Qu’un jour arriverait où ils ne se comprendraient plus. Son statut de Mortel lui interdisait l’accès au monde des Enchanteurs, mais était-ce une raison pour rompre tout lien ? Après le désastre du seizième anniversaire de Lena, il avait pensé que l’aimer et la soutenir suffiraient. Et que leur amour, indestructible hier, était à présent voué à l’échec.

 

***

18 Lunes

18_lunes

Nombre de pages: 576

Présentation éditeur:
Entourés de Link, l’Incube nouveau venu, et de Ridley, la Sirène déchue, Ethan et Lena vont vivre une nouvelle année de rêves et de cauchemars. Entre malédiction et trahisons, le choix de l’amour est-il encore possible?

 

***

19 Lunes

19_lunes

Nombre de pages: 456

Présentation éditeur:
Au lendemain des terribles événements de la Dix-huitième Lune, Ethan n’a plus qu’une idée en tête : trouver le moyen de retourner auprès de Lena et de ceux qu’il aime. De retour à Gatlin, Lena fait quant à elle le serment de tenter l’impossible pour aider Ethan à revenir. Même si, pour cela, elle doit pactiser avec ses ennemis de toujours. Dans ce final renversant de la saga « 16 Lunes », Ethan et Lena devront une fois de plus lutter pour leur amour et écrire leur propre destin. La mort sera-t-elle la fin… ou le commencement ?

 

 

Mon avis:
J’avais déjà vue cette saga avant que le film « Sublimes créatures » ne sortent au cinéma, mais je n’avais pas été emballée par la couverture et je ne m’étais pas attardée dessus. Et puis, quand il film est sorti, mon Mutant m’a offert le livre (la couverture de ma version est l’affiche du film).
Ces livres se lisent très vite et très facilement. L’histoire est très prenante et les personnages sont très attachants.

J’ai beaucoup aimé le fait que l’histoire soit racontée par Ethan, le personnage principal, je trouve que cela change des histoires (parfois gnangnan) racontées par des filles. J’ai aimé que les personnages aient des doutes et que finalement tout ne coule pas de source pour eux. Chaque problème à sa solution, mais il faut que les personnages réfléchissent un peu pour s’en sortir et trouver cette solution.

L’univers fantastique dans lequel nous plonge cette sage se marie très bien avec l’univers réel de Gatlin, ce qui fait qu’il n’y a pas de trop fort décalage entre l’univers des Enchanteurs et celui des Mortels, ce qui est très appréciable. On glisse d’un monde à l’autre facilement. Mais en même temps, on n’a pas besoin de revenir en arrière ou de réfléchir pour savoir si on est chez les Enchanteurs ou chez les Mortels.

L’histoire concerne donc Ethan et Lena, mais les personnages secondaires ont une place importante, et au delà de la place de chacun dans l’histoire, ils ont des histoires à eux qui sont très intéressantes et en font des personnages qu’on aime suivre et auxquels ont s’attache aussi. On apprend des choses sur eux, sur le passé parfois, ils ne sont pas juste là pour aider Ethan et Lena…

Bien sûr, parfois, on voit venir certains événements… Mais au final, ce n’est pas très dérangeant car la plupart du temps on ne s’attend pas à la suite ou aux péripéties.

En bref, cette sage est une saga qui m’a beaucoup plus. C’est une belle découverte.
Je la conseille à ceux qui ont aimé Twilight mais aussi à ceux qui ne l’ont pas aimé. En effet, ceux qui ont aimé la saga de Stephenie Meyer, y retrouverons l’histoire d’amour impossible et ceux qui n’ont pas aimé parce que c’était juste une histoire d’amour sans réel rebondissement (je précise que j’ai beaucoup aimé cette saga et que je l’ai lu au moins trois fois) trouverons un peu de ce qui leur à manquer en lisant Twilight.

 

Il est temps pour moi d’aller attaquer sauvagement un nouveau livre… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez lu ces livres ou ce qu’ils vous inspirent!

 

Lutine Sucrée

L’histoire c’est que le soir!

13 Sep

Hier, à l’école, discussion entre maman/grand-mère/nounou en attendant de récupérer nos ptits bouts. Jusque là rien d’inhabituel! La conversation arrive sur la sieste des petits… Sieste pas sieste ça dépend bien de chacun. Par contre une grand-mère explique « il commence a demandé une histoire avant la sieste… alors je saute des pages hein! Toute façon je lui ai dit que l’histoire c’est le soir et puis c’est tout! ».
Pour le coup, je vous assure que je suis restée comme deux ronds de flan…

En quel honneur ne devrait-on lire des histoires que le soir? Il y a des horaires spéciaux pour les histoires pour les enfants: genre entre 1çh30 et 20h30 on peut mais aux autres moment de la journée si on lit un livre à nos enfants une catastrophe va nous arriver?
Que cette brave dame se rassure, j’ai toujours lu des histoires à la Pipelette à n’importe quelle heure de la journée et rien d’horrible ne nous ai arrivé! Et oui, je suis une rebelle, moi, Madame! Je suis capable d’ouvrir un livre à n’importe quelle heure de la journée que ce soit pour les filles ou pour moi!

Depuis qu’elle est toute petite, la Pipelette a une histoire le soir, ça fait partie du rituel du coucher. Mais aussi depuis qu’elle est toute petite, elle a des histoires dès qu’elle le demande (depuis peu elle emmène même de la lecture aux toilettes mais ça c’est une autre histoire). Jamais je ne lui ai refusé une histoire! Jamais je n’ai sauté des pages (même si il m’est arrivé de lire la même histoire durant plusieurs jours et plusieurs fois par jour)! Jamais je ne lui refuserais une histoire dans la journée (ou le soir)! Bien sûr, si je suis occupée je lui demande d’attendre un peu…

Bibliothèque de la Pipelette

Bibliothèque de la Pipelette

J’aime énormément lire! J’ai pas mal de livres. La Pipelette adore écouter des histoires et a beaucoup de livres (140 au dernier comptage) alors je ne vois pourquoi je lui refuserai ce plaisir!

Je comprends qu’on ne puisse pas passer son temps à lire des histoires à ses (petits) enfants, mais de là à reléguer ça au soir et c’est tout! Et même pire, de là à sauter des pages pour que ça aille plus vite… je ne comprends pas!

Pour ce qui est du fait de sauter des pages d’ailleurs, quand nous avons moins de temps, ou quand l’une des deux est fatiguée, nous lisons une petite histoire… Ainsi, elle a son histoire mais ça dure moins longtemps et tout le monde est content!

 

Et si je vous disais que la Chipie qui a 7 mois commence à avoir des livres (des livres de bain certes mais ce sont des livres, non?)….

 

 

D’ailleurs, il est temps pour moi de raconter une histoire à cette dernière… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si chez vous la lecture c’est important ou pas!

 

Lutine Sucrée

Des recettes de mère en fille…

11 Sep

Je ne me souviens pas avoir beaucoup cuisiner avec ma maman. Par contre je me souviens avoir manger plein de bonnes choses faites par ses soins. J’aimerais parfois avoir les recettes pour pouvoir partager ça avec mes filles (enfin, avec la Pipelette surtout, parce que la Chipie est encore trop petite^^) mais j’oublie toujours de les demander à maman. Parfois je me débrouille (merci internet) pour retrouver quelques choses de similaires mais jamais je ne retrouve le goût de mon enfance…

La Pipelette adore cuisiner avec moi… même si je soupçonne cet amour de la cuisine d’être uniquement un prétexte pour jouer du fouet! Et j’adore cuisiner avec elle (même si à chaque fois il y a de la farine partout). J’aimerais qu’elle puisse refaire ces petites choses quand elle aura son chez elle, quand elle aura des enfants…

Sauf que si elle est comme moi, elle oubliera de me demander et puis du coup ben ça sera pas pareil que quand c’était maman qui faisait!

Du coup, sur une idée de mon Mutant (rendons à César ce qui est à César et au Mutant ce qui est au Mutant), je vais faire un petit cahier de recette pour la Pipelette (et je recommencerais avec la Chipie). Dedans, j’y mettrais les petits choses que l’ont fait ensemble (comme les sablés ou des cupcakes), les petites choses qu’elle adore (comme les crêpes, les beignets de Tiana ou la salade de lentilles), les basiques de la famille (fondant au chocolat ou pâté aux pommes de terre), des petites astuces aussi…
Je me dis que comme ça, quand elle sera plus grande, elle aura ces recettes. Elle pourra les refaire à l’envie pour elle, pour nous, pour ses amis, pour ses enfants… Lors d’un moment de nostalgie, elle pourra ressortir ce petit cahier et replonger dans ses souvenirs d’enfance, dans ces odeurs et dans ces goûts tant aimés.

cupcake

 

pate_patates

 

 

Et puis, si elle le veut, elle le complétera avec ses propres recettes, ses envies et ses coups de coeur pour enfin les transmettre à ses enfants… Et ainsi, nous pourrons dire que nous avons des recettes de famille que l’on se transmet de mère en fille…

 

 

D’ailleurs, il est temps pour moi d’aller voir ce que je peux lui concocter pour le goûter… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez des recettes de familles!

 

Lutine Sucrée

On ne meurt qu’une fois et c’est pour si longtemps – Patrick Pelloux

8 Sep

Alors oui, il s’agit bien d’un livre… « On ne meurt qu’une fois et c’est pour si longtemps, Les derniers jours des grands hommes » de Patrick Pelloux donc.on_ne_meurt_quune_fois

 

 

Parution : 21 Mars 2013
Nombre de pages : 234
ISBN : 2-221-13374-9

Quatrième de couverture:
Délaissant momentanément les urgences de nos maux contemporains qui forment son quotidien, le Dr Pelloux se penche ici sur de curieux patients : quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus sur l’époque que l’époque elle-même ? Partant de cette intuition, Patrick Pelloux s’est lancé dans une recherche inédite, à la fois médicale et historique : retracer, au plus près de la vérité clinique et du contexte politico-socioculturel, les derniers moments de ces personnalités qui ont fait l’Histoire. Le résultat en est trente chroniques – de Jésus à Churchill dans l’ordre chronologique –, écrites d’une plume aussi précise qu’un bistouri (pour la vérité des faits), mais également pleine de verve, d’empathie et, souvent, d’humour, voire d’une pointe d’ironie. On y croise des rois, bien sûr (Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIV…), des révolutionnaires (Danton, Robespierre), des résistants (Jean Moulin), des savants (Marie Curie), mais aussi des soldats (à Waterloo ou le 6 juin 1944), des écrivains (La Fontaine, Voltaire, Balzac, Zola…), des saltimbanques (Molière, Fréhel, Laurel et Hardy), et même un canard (Satunin) et un faux philosophe (devinez son nom) ! À l’image de son titre emprunté à Molière, un livre très sérieux mais qui ne se prend pas au sérieux, dans lequel on se promène au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec le plaisir rare d’apprendre en s’amusant.

 

Mon avis:
Quand on m’a offert ce livre, j’avoue avoir été un peu décontenancée… Puis j’ai lu le résumé et je me suis dit « pourquoi pas? ».
Il faut savoir que je suis curieuse de nature et que j’adore l’Histoire (même si mon époque de prédilection est le Moyen Age, j’aime toute l’Histoire).
J’ai apprécié les chapitres courts (parce qu’en ce moment j’ai du mal à me concentrer et du coup à suivre une longue histoire), qui font environ 6 pages chacun. C’est en plus un livre qui se lit très bien, malgré quelques mots barbares, et que l’on comprend très facilement (peut être un peu trop parfois). Je ne m’attendais pas à autant de détails « techniques » comme les autopsies et autres détails croustillants, si bien que j’ai été parfois un peu dégoûtée. Je ne le mettrais pas entre toutes le mains du coup, car il y a vraiment des expressions peut ragoûtantes et d’autres carrément « vulgaires ».
J’ai aimé la diversité des personnages. En effet, on peut lire la mort de Jésus, celle de Louis XIV, celle de Lully mais aussi celle de Zola et Voltaire.
C’est un livre très intéressant. En effet, au delà de rentrer dans l’intimité des personnages célèbres (leurs vies, leurs vices aussi), on voit le contexte historique, politique, les moeurs de l’époque et surtout on voit où en était la médecine à ce moment là. On y voit bien l’évolution de cette dernière. Et ça fait parfois un peu peur! C’est là qu’on est heureux de vivre à notre époque!

Je le conseille donc aux curieux, aux amoureux de l’Histoire, à ceux qui sont passionnés par la médecine et son évolution aussi…

 

 

Il est temps pour moi d’aller attaquer sauvagement un nouveau livre… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez lu ce livre ou ce qu’il vous inspire!

 

Lutine Sucrée

 

 

Coup de coeur chaussures (1)

6 Sep

Bonjour bonjour!

Hier, en me présentant (c’est par pour ceux qui aurez loupé), je vous disais que j’adore les chaussures… Il fût un temps où j’en avais des dizaines de paires. J’en ai nettement moins maintenant (mais j’espère pouvoir avoir à nouveau une grosse collection un jour^^). Aujourd’hui, je ne viens pas vous parler de mes chaussures (ça viendra bien assez tôt), mais d’une marque que j’ai découvert il y a peu: Irregular choice. Depuis que j’ai vu leurs chaussures, je ne rêve que d’une chose: en posséder au moins une paire.

Je trouve ces chaussures tellement belles et originales! Il faut dire que j’aime beaucoup les choses originales (voire même bizarres), alors je ne pouvais qu’aimer cette marque… Voici quelques photos de ce qu’ils font:

Cookie Club

Cookie Club

Abigails Party

Abigails Party

Fairy in a Jar

Fairy in a Jar

Patty

Patty

Poetic Licence Backlash

Poetic Licence Backlash

Summer Bucket

Summer Bucket

Tapetastic

Tapetastic

Penelope

Penelope

Trinklettina Low

Trinklettina Low

Ce n’est qu’un petit échantillon de ce qu’ils font et de ce que j’aime. Comme vous pouvez le voir il y a de l’original et du un peu plus classique. Certains diront que ce ne sont pas des chaussures que l’ont peut porter dans la vie de tous les jours… Au contraire, c’est bien les chaussures que je mettrais n’importe quand (même pour emmener ma puce à l’école). Portées avec un jeans et un haut simple, c’est justement un petit grain de folie à apporter à une tenue je trouve.

Je précise que je fais cet article parce que j’aime ces chaussures et non parce qu’on me l’a demandé! Je ne gagne rien à faire cet article si ce n’est à échanger avec vous!

Deuxième petite précision (et non des moindres): Si quelqu’un veut me faire un cadeau, je porte du 40… (ben quoi, on sait jamais! ça vaut le coup d’essayer^^)

Il est temps pour moi d’arrêter de baver sur mon ordinateur bien aimé et de filer faire mes comptes… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et ce que vous pensez de ces chaussures!

Lutine Sucrée

Qui suis-je?

5 Sep

Quand je lis un blog, j’aime bien savoir qui se cache derrière les articles que je parcours. Aussi, maintenant que vous en savez un peu plus sur le blog, je vais donc me prêter à l’exercice difficile de la présentation.

J’aurai voulu faire original pour cet article, mais honnêtement c’est compliqué… Par contre cet article risque d’être un peu brouillon (je ne sais pas parler de moi)… Enfin bref, allons-y!

 

Je suis donc Lutine Sucrée, 29 ans, mère au foyer. J’ai deux magnifiques filles (la Pipelette 4 ans et la Chipie 7 mois) fabriquées par mes soins en étroite collaboration avec mon Mutant (avec qui je suis depuis 10 ans).
Dévoreuse de livre et amoureuse des mots, il ne se passe pas un jour sans que je ne lise ou écrive (j’ai d’ailleurs 3 livres en cours, et 3 histoires en cours d’écriture aussi).
Je suis passionnée par le Moyen Age. J’adore tout ce qui s’y rapporte!
J’adore cuisiner… mais surtout le sucré! (étonnant non?) C’est mon côté gourmand qui fait ça! J’adore les gâteaux, les biscuits, les pâtisseries et le chocolat.
Je ne suis pas la féminité incarnée, même si j’adore les chaussures (je rêve de me payer une paire d’Irregular choice, mais je vous en reparlerais) et les sacs à mains. Je pense que ce manque de féminité est due à mes kilos en trop, mais aussi à ma grande timidité et à mon manque de confiance en moi et à ma timidité qui me poussent à me fondre dans la masse…
Je ne me sépare jamais de mon téléphone portable, habitude prise pendant mes grossesses.
J’ai une grande soif d’apprendre. J’aime comprendre les choses. J’aime savoir quand et pourquoi un monument que je visite à été construit par exemple.
J’ai gardé mon âme d’enfant. Ce qui fait que je m’émerveille parfois devant une fleur ou un papillon avec ma plus grande fille.  Je crois toujours aux fées et sans doute un peu au Père Noël aussi.

fleurs_avatar
Je suis aussi bien trop gentille ce qui fait que je pardonne parfois trop facilement et que je me fais avoir par les gens… Mais je me soigne!
J’ai une conception bien spécifique du rangement que mon Mutant appelle « bordel » (en témoigne cet article, non?) sauf pour mes livres qui sont parfaitement ranger…
Pour finir, je dirais que j’ai un grain… je suis un peu folle parfois. Mais ça vous aurez l’occasion de le voir au fil de mes articles…

 

En attendant, je vous laisse. N’hésitez à poser des questions qui vous turlupinent….

 

Et n’oubliez pas:

Je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus!

Un blog… MON blog!

4 Sep

Le nom d’un blog c’est assez primordial, non?

Au départ, j’étais partie sur « Roule P’tit Bolide » et puis finalement non… Pourquoi? Parce que, sans doute, ce nom est trop rentre dedans pour moi. Parce que je voulais aussi quelque chose qui me ressemble plus, beaucoup plus… Alors j’ai réfléchi… Je savais où je voulais aller et aussi ce que je ne voulais pas faire sur ce blog! Je désirais un blog « généraliste » qui engloberait tout ce que j’aime sans m’interdire de sujet.

Une fois que les bases ont été posées, que je savais de quoi j’allais parler, que je savais que le moment était venu de me lancer et que le nom de P’tit Bolide a été définitivement abandonné, j’ai donc cherché un nom pour ce blog et un pseudo.
Finalement, j’ai trouvé « Le Boudoir d’Emilie » par Emilie Lutine Sucrée… Et puis après avoir discuté avec mon Mutant (je vous en parlerai plus tard de mon Mutant promis), je me suis décidé pour « Le Boudoir d’Emilie » par Lutine Sucrée.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur le nom et son choix… vous vous posez peut être la question « Mais de quoi va-t-elle nous causer la Lutine? »
Et bien…de tout ce qui me passionne, de tout ce que j’aime, de tout ce qui m’intéresse, de ma vie, de mes coups de coeur… Ce blog ne sera pas un blog de maman (parce que je ne suis pas que ça), pas un blog de lecture (parce que je ne fais pas que ça), pas un blog de cuisine (parce que je ne fais pas que des bons petits plats, je fais parfois des pâtes au beurre…)… Ce blog sera donc un mélange de tout ça et bien plus encore…

 

Dans le prochain article, je répondrais à une autre question que vous devez vous poser: « Mais qui est-elle? »

 

porte

Je laisse donc la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus!

 

Lutine Sucrée