Archive | novembre, 2013

Sapin et décorations de Noël

24 Nov

Bientôt, nous allons décorés nos sapins et peut être même nos maisons… Notre « le saviez-vous? » de ce dimanche, va donc porter là dessus…

sapin 2012 de la Pipelette

sapin 2012 de la Pipelette

1) Les origines des sapins de Noël

A l’époque celte, un rite païen consistait à décorer un arbre, symbole de vie à cette période de l’année.

Au 11ème siècle, dans les églises, il était de coutumes de présenter des Mystères. Ce sont des sortes de petites scènes, de petites pièces de théâtre. Le plus populaire était le Mystère du Paradis. Dans cette scène, l’arbre du Paradis était représenté par un sapin décoré de pommes rouges.

Les fidèles ont alors commencé à mettre un sapin chez eux.

Cependant, le premier vrai arbre de Noël (mais sans lumière) apparaît en 1521 en Alsace.

En 1546, la ville de Sélestat en Alsace autorise la coupe de sapin le 21 décembre afin de décorer les maisons.

Au 18ème siècle, la coutume est bien installée en Allemagne et en Autriche.
En France, c’est la Princesse Hélène de Mecklembourg qui apporte cette tradition en 1837, à Paris lors de son Mariage avec le Duc d’Orléans.
En 1841, le Prince Albert marié à la reine Victoria en installe un à Windsor.

2) Symbole des décorations.

Les décorations originelles de l’arbre de Noël étaient les pommes, les bonbons et les petits gâteaux. On y mettait même de la farine pour imiter la neige parfois.

Les Pommes (rouges): représentant Adam et Eve dont la fête était le 24 décembre.
Des Bougies: à partir du 18ème siècle. 12 par sapins, une pour chaque mois de l’année. Parfois les bougies étaient remplacées par des coquilles de noix remplies d’huile avec une petite mèche.
Les Guirlandes: la première guirlande électrique apparue 1882.
Les Boules: elles remplacent les pommes et les fruits qui étaient utilisés autrefois.
En 1847, c’est un souffleur de verre allemand qui en fabriqua pour faire plaisir à ses enfants.
En France, elle apparurent en 1858 dans les Vosges. Alors qu’une sécheresse priva la région de fruits et donc de décorations de Noël, un souffleur de verre fabriqua des boules en verre.
L’Etoile du sommet: représente l’étoile qui guida les rois mages jusqu’à Bethléem.

3) Les décorations dans la maison.

Dans certaines familles, le sapin n’est pas la seule décoration de Noël. Il y a des feuillages aussi qui sont très présents dans la tradition populaire ainsi que la crèche.

Image du Blog mandyleo.centerblog.net
Source : mandyleo.centerblog.net sur centerblog.

Le houx: symbole de persistance et d’immortalité, il décorait déjà les maisons des romains.
Plus tard, dans les maisons des paysans, il protégeait de la foudre et des sortilèges.
Le gui: s’embrasser sous le gui le 1er janvier est un présage de bonheur pour l’année qui débute.
Au temps des Druides, c’était une plante vénérée, qui avait plusieurs pouvoirs (selon eux): il guérissait des maladies, assurait la fertilité, immunisait contre le poison, protégeait de la sorcellerie…

La couronne de l’Avent: faite de feuillage et surtout de 4 bougies. C’est une tradition chrétienne de l’Avent. Nous en parlerons plus amplement la semaine prochaine 😉

La crèche: représentation de la naissance de Jésus, elle est dans toutes les habitation chrétiennes (ou de tradition chrétienne).
Au Moyen Age on faisait beaucoup de crèche vivante, mais il y avait souvent des débordements. C’est à cause de cela que l’Eglise a mis en place les Mystères (dont je vous ai parlé plus haut dans cet article). Les crèches telles que nous les connaissons, sont apparues dans les églises au 16ème siècle. Elles sont entrées  petit à petit dans les maisons. D’abord avec des figurines en verre, en porcelaine ou même en bois.
Les crèches les plus connues sont les crèches provençales. Elles sont faites de santons et s’inspirent de la vie locale.
La crèche s’installe en général le 1er ou le dernier dimanche de l’Avent et reste jusqu’au 2 février. On y met le petit Jésus seulement dans la nuit du 24 au 25 décembre.
La crèche doit contenir au moins Marie, Joseph et Jésus, ainsi que l’âne et le boeuf, les bergers et leurs moutons. Au sommet, on peut mettre une étoile (celle qui guida les rois mages, que l’on déposera le 6 janvier).

 

 

Il est temps pour moi d’aller faire le tri dans nos décorations de Noël… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et comment vous décorez vos maisons à Noël.

Lutine Sucrée

Rome en un jour- Maria Pourchet

21 Nov

J’ai lu ce livre à l’occasion du match de la rentrée organisé par PriceMinister-Rakuten. rome_en_un_jour

 

Date de parution: 5 septembre 2013
Edition: Gallimard
Nombre de pages: 192

Quatrième de couverture/résumé:
«Paul était devant le poste, à mille lieues d’envisager qu’on pût lui réserver un anniversaire surprise fin juin, à lui, natif de février…» Sur le toit-terrasse d’un hôtel parisien, en attendant qu’on leur serve quelque chose à boire et que Paul apparaisse au bras de Marguerite, les invités prennent possession des lieux. Peu à peu, la soirée dérive loin du projet initial. À l’autre bout de la ville, Marguerite tente en vain de convaincre Paul de sortir sans dévoiler la surprise. C’est le début d’une guerre dont les proportions vont bientôt leur échapper à tous deux. Maria Pourchet explore le fonctionnement d’un couple contemporain, les origines de son désastre mais aussi l’étendue des solitudes, chacun tentant d’échapper à l’autre, à la vérité, à lui-même. On rit à chaque page… non sans un certain effroi.

Mon avis:
J’ai été très attirée par la quatrième de couverture. Je trouvais le postulat de départ intéressant…
Au début, j’ai été décontenancée par l’écriture, plus proche de la pièce de théâtre que du roman. Et puis finalement, ce style m’a plu.

Les chapitres se passe tour à tour sur le toit de l’hôtel et dans l’appartement de Paul et Marguerite. On se retrouve soit avec plein de personnages, soit dans un huis clos entre les deux « amoureux ».
J’ai beaucoup aimé la façon dont les personnages sont décrits au départ. On les imagine facilement… Par exemple « […] disons que chaque cellule de Paul se trouve pour une fois à sa place, heureuse de son sort dans ce corps libre et avachi et, brièvement, Paul ne manque de rien. A la rigueur, une petite pipe. » Personnellement, je n’ai pas eu de mal à m’imaginer Paul pour le coup, avachi sur son canapé…
J’ai bien aimé les interactions entre les personnages qui se découvrent sur le toit de l’hôtel en même temps que nous les découvrons nous aussi…

Par contre, je l’ai trouvé presque long. L’écriture qui m’a plu au départ, cette alternance de lieux m’ont finalement un peu gonflé au fil de la lecture. J’ai trouver que la fin tardait à arriver avec sa chute… qui m’a un peu déçue. Peut être parce que je m’y attendais un peu, peut être parce que pas assez « explosive »… Je ne saurais vraiment dire.
Pour ce qui est dit sur la quatrième de couverture « On rit à chaque page… non sans un certain effroi. », ça n’a pas du tout était le cas. Certaines situations m’ont fait sourire mais c’est tout.

C’est néanmoins un livre intéressant et qui à le mérite de se lire assez vite. J’ai même pris du plaisir à le lire et à rencontrer tous ces personnages très différents les uns des autres. Et puis finalement je me suis un peu attachée à eux et je trouve dommage de ne pas mieux les connaître de ne pas savoir ce qu’il va leur arriver ensuite… Une soirée pour connaître quelqu’un c’est peu, non?

Ce livre, ferait une pièce de théâtre sympathique je pense et serait beaucoup plus drôle que le livre.

 

Premier tag!!

20 Nov

Bonjour Bonjour!

Aujourd’hui, j’ai été sauvagement tagguée par La Maman du Zébulon… (bon ok, c’était pas aujourd’hui mais il y a au moins un jour ou deux, et en plus elle n’a pas été si sauvage que ça…)

Le principe de ce TAG :

  • Ecrire 11 choses sur soi .
  • Répondre au 11 questions de la personne qui vous a nommé .
  • Poser 11 question à mon tour .
  • On tague ensuite 11 personnes ( on ne doit pas tagué celle qui nous a nommé ).
  • On met ensuite le lien vers leur blog dans notre article .
  • Et pour finir on les informe sur leur page facebook ou Hellocoton

Alors c’est parti!

11 choses sur moi.
1) j’ai deux petites soeurs de 22 et 25 ans.
2) je porte des lunettes.
3) je ne me sépare jamais de mon téléphone (habitude prise lors de ma dernière grossesse, pour pouvoir prévenir mon Mutant en cas de soucis)
4) je devais me prénommer Romain, car j’étais censé être un garçon… surprise le jour de l’accouchement!
5) j’ai perdu 20kg pendant ma première grossesse et 10kg durant la dernière (et je n’ai pas repris entre les deux)
6) j’ai toujours 2,3 ou 4 livres en cours d’écriture.
7) J’écris des contes pour enfants.
8) je déteste faire le ménage.
9) je suis hyper timide et ça me joue parfois des tours.
10) j’adore les poupées.
11) je suis super gourmande.

Mes réponses aux questions de Zébulon’s Mummy

1.Tu as quel âge ?
29 ans… L’an prochain je change de dizaine^^

2.Tu as des animaux ?quel est son nom ?
deux chats. Marylin et son fils Buzz l’éclair

3.Plutôt thé ou café ?
thé!!! rooibos elixir des petits lutins ❤

4.un voeu à faire , lequel ?
plein… Mais en premier lieu, ne plus avoir de soucis de frics et que les travaux de la maison se fassent en un claquement de doigt 🙂

5.Maman cool ou tendue ?
Normalement cool… mais depuis quelques mois plutôt tendue malheureusement…

6.Sucré ou salé ?
Je suis surtout sucré (étonnant vu mon pseudo, non?). Mais je ne crache pas sur un bout de rosbeef, ou un bon pâté aux patates!

7.Campagne ou ville ?
J’habite un petit village et ça me va bien! J’aime être dans mon ptit coin perdu tout en étant à 10 minutes de la ville et à 30 minutes de la grande ville. Je ne supporterais pas de vivre en ville! J’aime trop la campagne… En même temps je suis une bouseuse hein 😉

8.Bientôt Noel : déjà tout prévu ou à la dernière minute ?
Pour une fois on prévoit à l’avance. Les cadeaux des filles sont faits, ceux de mon Mutant sont choisis et là je vais me pencher sur le reste de la famille… C’est rare, je suis toujours un peu à la bourre…
Par contre pour les paquets cadeaux, ça sera fait au dernier moment comme d’habitude… Je suis du genre à me dire le 24 après-midi: « mince! j’ai pas emballé les cadeaux! » et à le faire à la va vite entre deux fournées de sablés à la cannelle…

9.Bonne année 2013 ?
Bonne parce ma Chipie est née… Pour le reste on repassera!

10.Tes enfants mangent de tout ou c’est la bagarre à table ?
La Pipelette n’aime pas manger deux jours de suite la même chose… En dehors de ça, elle mange de tout.
Mais elle a eu des périodes difficiles… La pire? Celle où elle ne mangeait que des aliments blancs…

11.déjà été taguée ?
Sur ce blog? C’est la première fois…

Je ne taggue personne… Mais si vous vous sentez inspirés, ou que vous lecteurs vous voulez vous prêter au jeu (vous pouvez répondre en commentaire), voici 11 questions:
1) Pourquoi?
2) Ton film préféré?
3) Aimes tu les fêtes de Noël?
4) Tu fais quoi pour le réveillon de Noël?
5) Et pour la Saint Sylvestre?
6) Quel serait le plus beau cadeau que l’on puisse te faire?
7) Et le pire?
8) Si tu rencontrais le vrai Père Noël, tu lui dirais quoi?
9) Rouge ou vert?
10) Comment?
11) Quel est ton livre préféré?

Typologie des racistes

18 Nov

J’ai pu remarquer en discutant avec des gens (que ce soit de la famille ou des connaissances) ou en regardant des reportages par exemple, qu’il y a plusieurs sortes de racistes…
Les catégories que je m’apprête à vous « présenter » sont le fruits de MON expérience et n’ont aucune valeur scientifique ou journalistique ou que sais-je encore…

1) Le raciste auto-proclamé et fier de lui.
Il n’aime pas les étranger et le fait savoir. Il passe son temps à parler des « arabes », des « manouches », des « nègres », des « jaunes »…
Il n’hésite pas à dire ce qu’il pense et n’a pas honte de proférer des injures à leur encontre.

2)Le raciste qui se cache.
Il vote FN mais ne s’en vante pas. Il n’aime pas les étrangers ou ceux qui ont une couleurs de peau différente de la sienne mais il n’en parle pas vraiment ouvertement… Peut être qu’au fond de lui, il sait que ce n’est pas bien et qu’il en a un peu honte…

3)Le raciste qui n’aime personne.
Alors lui… Non seulement il n’aime pas les « arabes », les « jaunes », les « noirs », les « manouches »… mais il a aussi quelques choses contre les vieux (ils font leur courses en même temps que lui, ne roulent pas assez vite…), les jeunes (malpolis, fainéants), les enfants (braillards, chiants), les femmes (bonnes qu’à faire le ménage et encore), les homos, les gros…
Alors quand vous êtes une femme, plus jeune que lui et qui en plus est ronde (j’ose rajouter mère au foyer en plus de tout le reste), vous avez le combo gagnant et vous en prenez plein la tronche (sous couvert de l’humour)…
A ces yeux personnes n’est bien à par lui sans doute…

4)Le faux raciste.
Alors lui je le connais bien… Il va dire qu’il vote extrême droite juste pour faire bondir ses interlocuteurs. Il va dire des méchancetés gratuites sur une personne de couleur qu’il va voir à la télé pour les mêmes raisons.
Il refusera de manger de la nourriture chinoise, parce qu’on est en France ici… mais le jour où on l’invite dans un resto chinois, il ne se fera pas prier pour finir son (ou ses) assiettes…
Il va dire à sa fille « t’as pas intérêt à me ramener un arabe/un noir à la maison! » rien que pour l’énerver… Je lui ai ramener un Mutant, bizarrement il ne l’a pas ouvert!
Il aime faire croire qu’il est raciste, pour créer la polémique, pour énerver les gens, pour créer des engueulade, pour provoquer…

5)Le raciste qui ne l’est pas.
Vous savez le « je ne suis pas raciste mais… »! Il n’est pas raciste mais quand même un peu sur les bords. Parce qu’il faut bien le dire tous ces étrangers hein… ils volent le travail des français/profitent de la caf/nous volent…

6)Le raciste de droit mais qui en fait ne l’ai pas vraiment.
Mon grand-père avait fait la guerre d’Algérie. Du coup, les arabes il ne les aimaient pas (pas seulement les algériens, tous!)
Tout le monde pouvait plus ou moins le comprendre…
Mais si on creusait un peu:
Ils n’aimaient pas les arabes sauf Ahmed son coiffeur parce qu’il était gentil Ahmed et puis c’était un bon coiffeur..
Et puis Brahim, il était bien gentil et bien serviable ce garçon là. Un vrai ange. Pourtant, il avait pas une vie facile hein…
Il n’aimait pas les arabes sauf ceux qu’il connaissait…
Il n’aimait pas les arabes parce que pour lui après avoir fait la guerre d’Algérie c’était « normal » de ne pas les aimer.
Il y avait les gentils qu’on connait et les autres…

 

Personnellement, je ne suis pas raciste mais… je n’aime pas les cons! Qu’ils soient petits, gros, blancs, noirs, jaunes ou même verts… je ne les supporte pas! Tout comme les voleurs, les arnaqueurs et menteurs. Pourtant je vis avec (enfin pas dans la même maison hein), j’en côtoie même. Et je n’en fait pas tout un drame! En plus, vous voulez un scoop? Des profiteurs et des voleurs, il y en a plein qui sont blancs et français… incroyable, non?

On peut avoir peur de ce que l’on ne connait pas. C’est presque normal même. Mais, à mon sens, on s’enrichit au contact de l’autre, au contact de sa culture et de ses coutumes. Pour connaitre les gens, il faut se mélanger et prendre du temps! Il est bien plus facile d’accabler les autres de tous les maux, ça demande moins d’investissement et ça laisse plus de temps pour regarder les Ch’tis à Ibiza…

 

Sur ce, je m’en vais regarder Toy Story avec ma fille… dedans, il y a un ranger de l’espace, un cowboy, un ours rose, des ptits bonhommes verts… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et ce que tout ça vous inspire!

Lutine Sucrée

Le Père Noël

17 Nov

pere-noel

Notre « le saviez-vous? » d’aujourd’hui sera donc sur le Père Noël! Tout le monde le connait ce gros bonhomme tout vêtu de rouge… Mais le connait-on si bien que ça?
Il y a encore quelques idées reçues sur lui…

1) Le Père Noël a été inventé par Coca-Cola. FAUX
C’est le pasteur américain Clément Clarke Moore qui lui donne naissance dans un poème en 1863.
Le Père Noël y est décrit comme un bonhomme jovial au ventre rebondi. La mitre de Saint Nicolas est remplacée par un bonnet et sa crosse par un énorme sucre d’orge. Il se déplace dans un traineau tiré par des rennes.

Ce poème américain est devenu une véritable institution dans certaines famille… Peut-être que le début vous dira quelque chose:

« C’était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l’heure où tout est calme, même les souris.

On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.

Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,
Les enfants sages s’étaient déjà endormis.

Maman et moi, dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,

Quand au dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir díun coup de sous ma couette.

Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.

Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c’était le jour.

Je n’en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,

Dirigés par un petit personnage enjoué :
C’était le Père Noël je le savais.

Ses coursiers volaient comme s’ils avaient des ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
 » Allez Tornade !, Allez Danseur ! Allez , Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Eclair et Tonnerre !
Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! au triple galop !  »

Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s’envolèrent, jusqu’au dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.

Peu après j’entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.

Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée.

Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Etaient un peu salis par la cendre et la suie.

Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui donnait l’air d’un bien curieux marchand.

Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,

Une petite bouche qui souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d’un blanc vraiment immaculé.

De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de fumée.

Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait, comme un petit ballon.

Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.

Mais d’un clin d’oeil et d’un signe de la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.

Puis sans dire un mot, car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu’au dernier,
Et me salua d’un doigt posé sur l’aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.

Je l’entendis ensuite siffler son bel équipage.

Ensemble ils s’envolèrent comme une plume au vent.

Avant de disparaître le Père Noël cria :
 » Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit  » « 

2) Le Père Noël s’habille en rouge grâce à Coca-Cola. FAUX
J’ai déjà lu/entendu, que le Père Noël est vêtu de rouge parce que Coca l’a créé (on vient de voir que c’est faux) mais aussi depuis qu’ils s’en servent dans leur pub…
En fait, c’est l’illustrateur américain Thomas Nast qui dessine sont costume rouge et blanc pour la première fois en 1860.

gravure de Thomas Nast

gravure de Thomas Nast

Coca-Cola repris cette image de gros bonhomme en rouge en 1931 et l’a modernisée un peu (grâce à l’illustrateur Haddon Sundblom) : exit la longue robe rouge (enfin surtout au USA, il semblerait qu’en France il la garde encore un peu), bonjour pantalon et tunique.

1931-perenoel

Pub Coca Cola 1931 (source: site coca-cola)

3) A l’origine, l’attelage du Père Noël ne comptait que 8 rennes. VRAI
Dans le poème de Clément Clark Moore, il y a:
– Danceur (Dancer, une femelle)
– Tornade (Dasher, un mâle)
– Fringuant (Vixen, une femelle)
– Furie (Prancer, un mâle)
– Cupidon (Cupid, une femelle)
– Comète (Comet, un mâle)
– Eclair (Blixen, une femelle)
– Tonnerre (Dunder, un mâle)

Mais qu’en est-il de Rudolph alors! Point de Rudolph au nez rouge dans l’équipe de base… En effet, si les 8 rennes sus-nommés était donc dans le poème de Clement Clarke Moore, Rudolph au nez rouge fut inventé par Robert L. May en 1939. Son invention vient du fait que les enfants avaient peur que le Père Noël prennent du retard à cause du mauvais temps… Mais grâce à Rudolph et son nez rouge lumineux, le Père Noël peut se déplacer même en cas de neige ou de brouillard.

4) Le Père Noël vit au Pôle Nord. VRAI et FAUX
Chaque pays place la demeure du Père Noël un peu où il veut… C’est ainsi qu’en Norvège, on dit qu’il vit vers Oslo, en Suède on dit qu’il vit au Nord Ouest de Stockholm, au Danemark on dit qu’il est au Groenland et aux USA on parle du Pôle Nord. Mais d’après les Finlandais, ce dernier endroit est impossible en raison de la présence des rennes du Père Noël qui ne pourraient pas s’y nourrir. Ainsi, en 1927, ils ont décrété (les Finlandais) que le Père Noël vit en Laponie. Depuis, le Santa Claus Village y a même été construit… (site internet ici)

Mais finalement, peu importe où il habite puisque toute lettre qui lui sera adressée arrivera à destination: le secrétariat du Père Noël!
Cette tradition d’écrire une lettre au Père Noël est présente dans de nombreux pays.
En France, le secrétariat du Père Noël a ouvert en 1962. Il se trouve à Libourne. Les lettres y sont ouvertes et on y répond.
La première réponse avait été écrite par Françoise Dolto.

« Mon enfant chéri, ta gentille lettre m’a fait beaucoup de plaisir. Je t’envoie mon portrait. Tu vois que le facteur m’a trouvé, il est très malin. J’ai reçu beaucoup de commandes. Je ne sais pas si je pourrai t’apporter ce que tu m’as demandé. J’essaierai, mais je suis très vieux et quelquefois je me trompe. Il faut me pardonner. Sois sage, travaille bien. Je t’embrasse fort. Le Père Noël. »

Pour lui écrire:
En France: pas besoin de timbre et il n’y a pas vraiment d’adresse, il suffit juste de mettre »Père Noël » sur l’enveloppe. Celle qui est le plus utilisée est celle-ci:

Père Noël
1, Chemin des Nuages
Pôle Nord

De l’étranger ça marche aussi avec cette adresse:

Père Noël
33500 Libourne
France

Pour avoir une réponse, il ne faut pas oublier de mettre son nom, son prénom et son adresse complète.

Le secrétariat du Père Noël ouvrira ses portes le 19 novembre cette année!

Il est temps pour nous d’aller faire notre lettre au Père Noël!… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et que représente Noël pour vous?

Lutine Sucrée

La Princesse pas toute belle, le prince pas tout beau, et le vendeur de beauté – Dominick et Stéphanie Léon

13 Nov

princesse_pas_toute_belle

 

Date de parution: mars 2011
Nombre de pages: 32

Quatrième de couverture/résumé:
« Au Pays des pas toutes belles et des pas tous beaux, vivaient une princesse pas toute belle et son prince de mari, qui n’était pas tout beau. Ils étaient heureux, entourés de la reine pas toute belle et du roi, qui lui aussi n’était pas tout beau, jusqu’au jour où…

Découvrez l’histoire de Luette, une sœur de princesse pas toute belle, qui rencontre un vendeur de beauté aux promesses éternelles. Mais, cette beauté qu’il vante tant, est-elle aussi celle du bonheur ? A vous de le découvrir au fil des pages merveilleusement illustrées par Stéphanie Léon. »

Mon avis:
Ce livre m’a été offert par quelqu’un de ma famille il y a peu. Dès que je l’ai vu je l’ai aimé ce livre… D’abord j’ai vu l’illustration de la couverture et j’ai adoré! Et le titre alors, ça m’a plu! ça change des jolies princesses, des jolis royaumes et tout et tout!

L’histoire est sympa. Par contre, j’ai vu sur différents sites qu’il était conseillé pour les enfants à partir de 6 ans… Je trouve ça un peu jeune, car le style de l’auteur est assez adulte, avec des mots parfois « compliqués ». D’ailleurs, j’ai adoré le style de l’auteur, les petits apartés, les tournures de phrases, les mots employés… 

J’ai adoré l’univers de ce royaume des pas tous beaux et des pas toutes belles. 

En bref, c’est un joli conte pour enfants (et pour grands enfants aussi) avec une jolie morale. A lire, relire et feuilleter pour le plaisir des yeux! Je vous le conseille vraiment!

Pour achever de vous convaincre, deux petites citations tirées du livre:

« Ainsi , en ce jour maudit et laid, un homme qui était un « Presque tout beau », arriva à la porte du royaume.
Il est écrit « Presque pas tout beau » parce que « Pas tout à fait beau », mais ‘Pas tout à fait laid » et quand on n’est « Pas tout à fait beau » et « Pas tout à fait laid », nous sommes obligatoirement des « Presque pas tout beaux ». »

« Avant d’aller plus loin dans la narration de mon histoire, laissez-moi vous décrire telle qu’était Luette, la laide sœur de la princesse; 
Petite, râblée, dodue presque grasse. Elle avait, au presque milieu de son visage moucheté, de minuscules pustules d’une mauvaise acné.
Un nez épaté, relevé, tout cabossé. Les cheveux filasses, de couleur d’un noir grisâtre, jamais peignés mais rassemblés en un chignon tout bien tordu.
Le corps tortueux, tel un cep de vigne, était penché sur le côté car elle était bien née avec, comme toutes les bonnes gens de son rang, une jambe plus courte que l’autre, ce qui la faisait boitiller en soubresauts. »

 

 

Il est temps pour moi d’aller attaquer sauvagement un nouveau livre… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez lu ce livre ou ce qu’il vous inspire!

 

Lutine Sucrée

Derrière mon écran…

12 Nov

qu’est ce que j’y suis bien. Je peux faire plein de choses que je ne ferais sans doute pas dans ma vie réelle… Mais nous sommes tous comme ça non?

Dans mon cas, je dirais que ça me permet d’être moins timide… encore que, j’ai du mal à aller vers les gens même via le net. Toujours peur de tout, de tous et d’embêter. Mais ce n’est pas la question…

Derrière mon écran, je suis la même que dans la vie mais en un peu moins timide donc!

derrière mon écran, j’aime papoter avec les gens!

Derrière mon écran, j’aime lire des blogs. Et ceux que je n’aime pas, ben je ne les lis pas…

Derrière mon écran , je suis aussi gentille que dans la vie de tous les jours.

Derrière mon écran, je suis râleuse comme je le suis toujours.

Derrière mon écran, je suis parfois (souvent/tout le temps) trop gentille.

Bref, je suis la même ici que dans ma vie réelle. (même si je ne considère pas mon blog et facebook et tout ce qui est « virtuel » comme étant exclu de la vie réelle mais c’est un autre débat).

Aussi, quand je vois des gens qui s’en prennent à d’autres violemment, qui jugent sans vraiment connaître (parce qu’après tout on ne montre que ce que l’on veut sur nos blog et dans nos « monde virtuel »).

Derrière leurs écrans, elles se croient toutes puissantes.

Derrière leurs écrans, elles ont le pouvoir de faire du mal sans que l’on sache d’où ça vient.

Derrière leurs écrans, elles savent mieux, elles comprennent tout et s’appuient sur tout un tas de choses pour te coller dans les dents qu’elles connaissent ta vie par coeur.

Derrière leurs écrans, elles deviennent venimeuses.

Et là, je me demande, sont elles comme ça dans leurs vies de tous les jours? Se sentent elles aussi puissantes à leurs travails, avec leurs familles, avec leurs amis?

Qu’ont-elle dans leurs vies pour être aussi méchantes avec les autres? pour tout le temps chercher la petite bête?

Car après tout, ce qu’il y a de bien avec internet, c’est que si tu n’as plus envie de voir quelqu’un et bien tu le zappes, tu le vires et basta! Pourquoi s’embêter à lui pourrir la vie?

Ce sont des choses qui me dépassent réellement. Peut être que je vis dans un monde de Bisounours, mais au final il me plait ce monde! J’y ai des amis et ça me va bien.

Je n’ai pas l’intention de changer que ce soit derrière mon écran ou dans la vie en général. Par contre certaines personnes devraient réfléchir un peu à leurs façon d’agir avec les autres… Et si ma manière d’être ne plait pas aux gens, et bien c’est bien dommage…

 

Lutine Sucrée

Noël

10 Nov

C’est aujourd’hui que commence ma série d’articles sur Noël et ses traditions…

Mais avant d’attaquer avec des « le saviez-vous? » sur des choses un peu plus précises, il me semble important de parler de la fête de Noël en elle même!

Il y a toujours eu des fêtes à ce moment de l’année. Elles ne fêtaient pas la même chose que notre Noël actuel mais elles étaient là.

En effet, au temps des premiers romains, il y avait les fêtes des Saturnales, qui ressemblaient fortement à notre Noël (avec cependant quelques différences de taille).
Il y avait des marchés spéciaux (les ancêtres des marchés de Noël?)
On nettoyait les maisons de la cave au grenier (un petit nettoyage de printemps avant l’heure?) et on les décorait de houx et de sapin.
Durant cette fête, il n’y avait pas d’école, pas de travail, pas de tribunaux et pas d’exécution.
Mais, le plus important durant les Saturnales, c’est que le monde tournait « à l’envers »… En effet, les esclaves étaient « libres » durant ces quelques heures, ils pouvaient parler librement et dire ce qu’ils pensaient à leurs maitres mais surtout ils pouvaient se faire servir par eux! Durant la fête tout le monde portait la tunique (vêtements des pauvres et des esclaves) ce qui mettait les gens sur un pied d’égalité. (cette tradition a été reprise pendant la fête des fous au Moyen Age)

A la fin des Saturnales, il y avait la fête des Sigillaires. Durant cette fête, on faisait ripaille et on s’offrait des cadeaux (surtout aux enfants).
Durant les fêtes, un soldat était choisi pour être le roi de la fête.

Beaucoup de points communs avec notre 25 décembre, non? Certaines de nos traditions sont largement inspirées de tout ça…

D’un point de vue religieux (parce que qu’on le veuille ou non, Noël est une fête religieuse), le jour de Noël on commémore la naissance de Jésus. D’ailleurs cette date du 25 décembre, a été choisi (parmi plusieurs) par le pape Libère en 354. Il coïncide avec le jour du Sol Invictus (Soleil Invaincu) instauré par l’empereur romain Aurélien en  274. Pour les familles catholique c’est donc une date très importante!

Mais au delà de tout ça, Noël est devenue une fête familiale (et commerciale malheureusement) qui a ses « codes », ses traditions et ses croyances. C’est ce que nous verrons ensemble chaque dimanche jusqu’au 29 décembre.

Je m’en vais rêver au Noël qui approche… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et que représente Noël pour vous?

Lutine Sucrée

L’Amitié

8 Nov

J’ai longtemps eu une vision pervertie de l’amitié… En effet, j’ai toujours été (au choix suivants les gens que je fréquentais):
– la bonne copine à qui on raconte tous ses malheurs, sur l’épaule de qui on vient pleurer quand ça ne va pas MAIS dont on ne prend pas de nouvelles ou dont on ne s’occupe pas quand elle va mal.
– le faire-valoir… Vous savez la copine un peu grosse, un peu moche, qui ne prend pas forcément soin d’elle… celle à côté de qui on se sent encore plus belle.
– la bonne poire qui rend des services, fait des cadeaux, aide les gens mais qui a à peine un merci en retour.
– la gentille copine  qui croit toutes les promesses et qui se fait toujours avoir.

C’est pour ça que je n’ai quasiment aucun ami maintenant… Pourtant, longtemps j’ai cru en avoir. Mais j’ai appris à mes dépends que ça n’était pas de l’amitié… Parce que l’amitié ce n’est pas à sens unique.

Il m’a fallu de nombreux déboires avant de me rendre compte de tout ça.
Il y a eu cette « amie » qui m’a tourné le dos quand je suis tombée enceinte la première fois. Elle n’a pas supporté que son « faire-valoir » se case avant elle et pire devienne maman avant elle.
Il y a aussi  eu cette autre « amie » ne cessant de me dire que j’étais importante pour elle, que j’étais sa « meilleure amie » pour au final me tourner le dos quand elle a trouvé mieux ailleurs.
Et que dire de celle qui me dit qu’elle m’aime pour aller baver sur moi dans la minute qui suit? ou celle encore me disant que des cadeaux pour mes filles vont arriver avec pour moi une grande lettre comme je les aime, et que j’attends toujours? Et cette même « amie » qui fait la tête parce que je ne lui ai pas offert de cadeaux ni pour son anniversaire ni pour Noël parce que je n’ai pas les moyens?

Maintenant, je me méfie beaucoup des gens, je ne me confie pas et pire je ne vais plus vers personne…

Mais grâce à Internet, j’ai fait de merveilleuses rencontres et noué des amitiés qui ne sont pas que virtuelles et qui ne sont pas à sens unique. (même si j’ai honte de ne pas les gâter autant qu’elles me gâtent). J’ai découvert le plaisir de discuter sans avoir peur que ce soit répété ou déformé. J’ai découvert le plaisir d’un ptit mot pour avoir des nouvelles « parce que je sais que tu ne vas pas bien en ce moment ». J’ai découvert que je pouvais être intéressante pour certaines personnes, que je ne suis pas si nulle que ce que l’on m’a laissé croire. J’ai découvert le plaisir d’une petite surprise dans la boite aux lettres sans raison particulière. BREF, j’ai des amis. Ils ne sont pas nombreux (et sont majoritairement féminines d’ailleurs) mais mieux vaut la qualité que la quantité, non?

J’ai toujours peur d’un faux pas, que tout s’arrête… alors je profite de chaque instant! Je pense pouvoir dire aujourd’hui que j’ai des amies en or! J’espère que cette amitié résistera au temps…

Si vous passez par la les filles, juste ❤

Je m’en vais lire pour une énième fois Le Petit Prince, qui pour moi est une véritable ode à l’amitié… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et ce que vous pensez de tout ça, parlez moi de vos ami(e)s!

Lutine Sucrée

Texte à contraintes de Noël

7 Nov

J’ai toujours aimé les textes à contraintes, devoir écrire sur un thème et/ou avec des mots imposés. J’en ai d’ailleurs proposé quelques uns il y a quelques mois de ça, ailleurs. (Bon là, ça donne un sérieux indice sur ma personne pour des gens qui se poseraient des questions). Bref!

Ces textes me manquant, j’ai décidé de retenter le coup ici. Et on démarre en beauté, avec un conte de Noël!

Thème: Noël (vous aviez compris non?)

Consignes:
Tout le monde sait comment on fête Noël chez les humains…. Mais qu’en est-il chez les créatures fantastiques?
Racontez nous comment on fête Noël chez les fées, les sorcières ou encore chez les elfes.

Contraintes:
Votre texte devra impérativement intégrer tous les mots suivants (en gras ou en souligné dans votre texte svp):
– magie
– cacahuète
– chocolat
– tricot
– coeur
– saperlipopette
– salopette
– lit
– messager
– troubadour
– freluquet
– cracheur de feu

Dates:
Envoyez moi vos textes par mail (lutine.sucree@gmail.com). Vous avez de la parution de l’article au 20 décembre 2013.
La publication se fera le 23 décembre 2013 afin de pouvoir lire vos préférés à vos enfants le soir de Noël.

Votre texte peut être illustré par une photo/un dessin (de vous bien sûr).
La longueur n’a pas d’importance (enfin évitez quand même de m’envoyer un roman).
Tout le monde peut participer.

A vos claviers!