Archive | décembre, 2013

Absente

31 Déc

Bonjour bonjour,

 

comme vous avez pu le voir j’ai été un peu absente ces derniers temps… Je m’en excuse mais j’ai profité des vacances du Mutant et de celles de la Pipelette.

Je prends quelques minutes pour venir vous faire un petit coucou, pour vous dire que je n’oublie pas le blog (loin de là) et pour vous faire un teasing des jours à venir…

Dès mon retour, je vous parle de nos cadeaux de Noël. Nous avons été pourris gâtés!

Je ferais un petit bilan 2013 et je me projetterais en 2014.

Je reprendrais les « le saviez-vous? » dès le 13 janvier (peut être le 6 mais je ne promets rien). D’ailleurs n’hésitez pas à ma dire de quoi vous voudriez que je parle dans cette rubrique.

Je relancerais peut être un texte à contraintes (s’il y a des intéressés).

 

Bref, plein de choses pour début 2014 alors restez dans le coin 😉

 

Lutine Sucrée

Publicités

Menu de Noël

24 Déc

Cette année encore nous ferons le réveillon tous les 4 ce soir. (Enfin l’an dernier, la Chipie était toujours caché dans sa grotte, donc nous n’étions que tous les 3 en fait).

Cette année, comme tous les ans, je me charge de faire les menus pour le 25 décembre. Chaque convives repartira avec son menu, une sorte de souvenirs du repas… Je fais quelques choses de différents chaque année. L’an dernier j’avais fait des petits jeux.

Voici celui de cette année!

Il était une fois
Un Monsieur fort gras.

Il aimait pêcher le saumon,
Autant que fumer.

Il chassait le chevreuil,
Sans accompagnement.

Préférant rester seul que d’avoir une dinde
Dans les pattes, à qui il mettrait volontiers des marrons.

Chaque jour, il mangeait du fromage,
Car « un repas sans fromage, c’est comme un Noël sans bûche »

Disait-il à qui voulait entendre le fruit
De ses pensées pleines de gourmandises.

Bon appétit et Joyeux Noël 2013

Il est temps pour moi d’aller commencer à préparer le repas de ce soir… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et dites moi ce que vous avez prévu ce soir et demain!

Je vous souhaite un Joyeux Noël!

Lutine Sucrée

Vos contes de Noël

23 Déc

Le mois dernier, je vous ai proposé un texte à contraintes sur le thème « Noël chez les créatures fantastiques » (les consignes sont ).

Il est temps de vous dévoiler les participations reçues!

******************************************************************

Quelque part dans une forêt enchantée, au cœur de la Bretagne, se préparait une veillée. Mais cette soirée n’était pas n’importe laquelle, c’était pour célébrer l’année écoulée à préparer les cadeaux que le père noël allait distribuer la nuit prochaine. Tous les présents pour les enfants sages et moins sages, c’était leur façon de le remercier et de l’encourager.

A ses abords, on pouvait sentir l’arôme des cacahuètes qui grillaient sur le lit de braises prévu pour réchauffer en cette froide journée. L’odeur du chocolat chaud à la cannelle flottait dans les airs, tout comme la magie protégeant ce lieu sacré.

Si par bonheur, on réussissait à s’approcher, on pouvait apercevoir les fées assises au près du feu faire du tricot pour les elfes freluquets qui préparaient le banquet en fredonnant des chants de Noël.

Le temps était compté, il ne restait que quelques minutes avant le début des festivités. Un messager,en salopette tricotée par les fées, courrait d’arbre en arbre afin de rassembler tous les cracheurs de feu, les danseurs et autres troubadours

Les 1er coups de la pendule du grand chêne retentirent, on commençait à voir la magie opérer. Il ne manquait plus que l’invité de la cérémonie!

Saperlipopette, mais où est passé le père noël?

Blandine Baglis. Son blog.

**************************************************************

Un Noël chez les sorcières,

Cette année, les sorcières de la rivière enchantée préparent Noël avec beaucoup d’attention.

Elles vont en effet recevoir pour le réveillon une troupe de troubadours farceurs, qui vivent dans le château au-delà de la grande montagne….

En cette matinée du 24 décembre, les petites sorcières, dirigées par la reine s’activent toutes ensemble pour décorer et cacher des surprises autour de la rivière, là où se déroulera la grande fête, le soir même.

Et c’est ainsi que Misi et Lisi s’emmêlent dans leurs tricots en voulant faire au plus vite, les chaussettes pour les elfes qui après leur spectacle au-dessus de l’eau brillante des millions d’étoiles de lucioles virevoltantes, auront bien besoin de se réchauffer les pieds !!

D’un autre côté, Pili et Vili, eux, grand chefs cuistots de la sorcellerie, remuent leur grande cuillère au fond des chaudrons magiques desquels s’échappent d’agréables odeurs de chocolat chaud, de cacahuètes grillées et de diverses substances dont ils nous taisent le nom afin de mieux surprendre nos papilles !!!

Oui, car, il n’y aura pas que les elfes et les troubadours ce soir, l’invité de marque est le Petit Homme qui vit dans le village, où les sorcières descendent parfois lorsque tout les humains dorment….

La reine sorcière LULLILI, accompagnée de ses petites apprenties, vient, le soir, visiter les enfants bien au chaud dans leur lit, et tout au long de l’année, cherche qui sera le Grand invité !!!

C’est avec son yeux remplis de bienveillance qu’elle regarde chaque enfant et que son amour et sa gentillesse lui désigne de son cœur messager qui sera l’Élu….

Ce soir, le Petit homme découvrira au pied de son sapin, une salopette magique qui l’emportera au pays des sorcières.

En arrivant à l’orée de la forêt, le petit freluquet, gardien des portes de la rivière, le prendra par la main et l’aidera à traverser la haie des cracheurs de feux qui illuminent le chemin.

C’est avec ses grands yeux pleins de stupeur, d’excitation et de bonheur que Petit Homme vivra le plus beau des réveillons de Noël….

Kty Ams. Son blog.

******************************************************************

Pour beaucoup, Noël rime avec Magie
Mais pour moi, il rime avec féérie.
Saperlipopette, paupiette et cacahuète
Ne va pas revêtir ta salopette!!!

Installe-toi plutôt dans ton lit,
Et n’oublie pas ton chocolat!
Pose-toi, ne parle plus et reste tout ouïe
Car je t’emmène avec moi…Attention aux cracheurs de feu
Et autres troubadours!
Viens par ici et vois de tes propres yeux<

Tous ces joyeux lutins qui courent….Oui te voici au pays enchanté
Où tous les rêves peuvent être exaucés.
L’animation est grande et tous semblent très pressés
Demain c’est Noël, et voici sa veillée…

Ici Clochette fait son tricot,
Là Lucine assemble un yoyo,
Ici Marinette brode au coin du feu
Là les freluquets rigolent un peu…

Noël n’a pas besoin de babioles,
Ni de toutes ces choses frivoles!
Mais juste des messages du coeur,
Qui nous comblent de bonheur…

Oh entends-tu ce bruit?
Tous ses enfants ravis?
Plein de fées vont naître ce soir!!
Le père Noël est passé! Va voir….

audrey wapiti poe
******************************************************************

Un Noël Fantastique

 

« C’est la belle nuit de Noël, la neige étend son manteau blanc… » ♪♫♪

 

Saperlipopette, c’est reparti… Chaque année, c’est la même chose, elle nous ressort ces vieilles chansons d’Humain sans saveur. Ne vous méprenez pas, je l’apprécie notre bonne vieille fée Cacahuète. Mais on ne peut pas vraiment dire qu’elle fasse preuve d’originalité en cette période de fête… Elle est même carrément barbante. Habituellement, elle brille plutôt par son talent pour le tricot. Personne ne sait mêler les fils de soie comme elle. Chacune de ses réalisations est une véritable oeuvre d’art née de la magie de ses petits doigts freluquets. D’ailleurs, je ne suis pas peu fière de la magnifique salopette bariolée que je porterai ce soir, résultat de longues heures de travail.

 

Mais je m’égare. Et à vrai dire, ce n’est pas vraiment le moment. Organiser un réveillon de Noël chez les Fées n’est pas une mince affaire : entre les cracheurs de feu qui de bon coeur lancent dans les airs leur rayons lumineux, les troubadours se disputant la vedette pour ouvrir les festivités, je perds patience.

 

« Mon beau sapin, roi des forêts… » ♪♫♪

 

Merci Cacahuète, je l’avais oublié celle-là… Non mais franchement, au-delà du côté insipide de cette ritournelle, qui chez les Fées ose encore dire aujourd’hui que le roi de la forêt est ce bon vieux sapin ? Sans doute pas le roi lui même, lové dans un doux lit d’herbes fraîches, le bien-nommé Sylfus, messager de Dame nature en personne.

 

Mais encore une fois je m’égare. Laissons à Cacahuète ses chansons bien fades. Dans quelques heures le Grand Noël des Fées battra son plein et je dois réussir mon défi : faire de cette soirée la plus inoubliable de toutes et que chacun puisse offrir en ce jour de célébration son présent à Gaïa, notre mère à tous ! J’entends déjà les feux d’artifices résonner dans la vallée, illuminant chaque parcelle de la forêt, faisant naître au son des harpes elfiques les plus jolis flocons de la création !

 

« Let it snow, let it  snow, let it snow… » ♪♫♪

 

Ah et bien voilà, ma bonne vieille Cacahuète, tu sais parfois nous surprendre agréablement de ta douce voix ! Un petit chocolat pour la route et me voilà enfin prête pour poursuivre mon oeuvre !

 

Hâte que la soirée commence, hâte de me laisser envahir par la douce folie dont nous seules Fées savons faire preuve en l’honneur de notre pourvoyeuse de Vie !

 

Céline Bookofmum. Son blog.

******************************************************************

Une « Longuenuit » chez les Lutins Cabotins.

La nuit du solstice d’hiver est pour nous la nuit la plus importante de l’année. C’est lors de cette nuit là que nous fêtons « Longuenuit » l’équivalent de votre Noël.

Les préparatif de cette nuit-là commencent bien longtemps avant. En effet, chaque année, nous fabriquons un arbre de « Longuenuit ». Il s’agit d’une structure en bois que nous décorons de toutes sortes de choses fabriquées par les villageois.
Le 1er décembre, nous l’installons au centre du village. Puis, tout au long du mois et jusqu’au jour du solstice, chaque habitant vient le décorer. Chacun peut y mettre ce qu’il veut: boule en bois, pompon, feuillage, fleurs séchées, décorations en tissus…
Le matin du solstice, nous nous levons bien avant le soleil. Chaque habitant du village vient accrocher un personnage en bois et en tricot de soie d’araignée le représentant, ainsi qu’un cœur en bois renfermant ses mauvais souvenirs de l’année écoulée et ses vœux pour celle à venir.

Ensuite, nous nous préparons pour cette grande fête qui durera toute la nuit et toute la journée du lendemain.
Nous commençons par faire un grand ménage dans nos maisons. Nous changeons les meubles de place et nous préparons nos lits avec des draps neufs pour repartir de zéro pour la nouvelle année qui débutera. Puis nous décorons nos maisons ainsi que le village. Tout est vert (pour symboliser le printemps), doré (pour l’été), rouge (pour l’automne) et blanc (pour l’hiver).
Après, nous nous mettons aux fourneaux pour préparer le festin que nous partagerons tous ensemble sur la place du village, autour de l’arbre.

Quand tout ceci est fini, nous troquons nos salopettes contre des habits de fêtes. Nous partageons un encas en famille: une préparation à base de marron (l’équivalent de votre chocolat chaud) accompagné de biscuits de fête aux épices.

Ensuite, une troupe de troubadours fait alors le tour du village, sonnant à chaque porte afin que nus les suivions. Ils nous emmènent sur le lieu de la fête aux sons de leurs instruments. Nous arrivons à l’heure pile du solstice, quand la nuit tombe, au pied du grand arbre décoré. Tout autour des tables sont dressées.

D’un coup, les cadeaux préparés tout au long de l’année apparaissent par magie devant chaque personne. Avant de les ouvrir, il est d’usage que l’un de nous fasse un discours sur l’année que l’on vient de vivre. On sert ensuite un apéritif (mais point d’alcool ou de cacahuètes chez nous… mais plutôt jus de fruits et glands farcis).
Les enfants peuvent alors ouvrir leurs cadeaux. Ils y découvriront livres, jouets ou capes d’hiver par exemple.
Puis nous commençons à manger tous les mets préparés durant la journée.
Quand la nuit est bien noire, des lutins cracheurs de feu viennent allumer les torches et les lanternes tout en faisant un petit spectacle.

Juste avant la fin du repas, des messagers sont envoyés dans les autres communautés de Lutins Cabotins pour présenter nos vœux et apporter un petit cadeau (en général une spécialité régionale). Grâce à la magie, ils ne mettent pas longtemps en général… Sauf si un jeune freluquet se met en travers de leur route. Mais il faut bien dire que cela n’arrive que très rarement.

Nous finissons ensuite notre repas par quelques gourmandises: pâtes de fruits, écorces et fruits confits, glands et marrons farcis, purée de marron sucrée, confitures, fleurs cristallisées… Et saperlipopette que c’est bon!

Le repas fini, nous pouvons ouvrir nos cadeaux (nous les adultes). Nous découvrons livres, sacs ou capes d’hiver par exemple. Puis nous ôtons toutes les tables et les chaises. Les cracheurs de feu reviennent alors. Nous faisons un grand cercle autour de l’arbre de « Longuenuit ». Les cracheurs de feu sont au centre et entament leur spectacle aux sons des tambours. D’autres musiciens viennent ensuite les rejoindre et nous dansons aux sons de la vielle à roue et de la cornemuse. Puis, le spectacle terminé, les cracheurs de feu embrasent l’arbre de « Longuenuit » qui brûlera jusqu’au lever du soleil, emportant nos mauvais souvenirs et nos souhaits pour l’année qui va commencer.

Nous restons tous là, toute la nuit, à regarder le regarder flamber, installée sous des couvertures, une tasse de breuvage chaud à la main. Nous discutons, nous jouons, nous chantons et parfois nous dansons… jusqu’au petit matin.

Nous prenons alors le petit déjeuner tous ensemble. Puis nous partons faire une grande cueillette. c’est la seule fois de l’année où tout le village part en même temps à la cueillette. Tout ce que nous récoltons sera manger le midi même.

Le soir venu, nous regagnons nos maisons et nos lits pour une nuit de repos, heureux de cette merveilleuse fête que nous avons vécue et prêts à commencer une nouvelle année tous ensemble dans notre petit monde extraordinaire.

Lutine Sucrée.

Le repas de Noël en France

22 Déc

Le repas de Noël est quand même un moment très important. d’ailleurs en y réfléchissant, que serait Noël sans un bon repas?

Dans la tradition chrétienne, il y a deux repas à Noël (sauf dans le Sud mais nous y reviendrons): l’un se prend avant la messe de minuit et l’autre après.

 

Repas d’avant la messe de minuit.
Il s’agit d’une simple collation que l’on prenait autrefois en famille devant l’âtre. Il ne faut pas oublier que c’est une période de jeûne, il s’agit donc d’un repas maigre (sans viande donc).
On y trouvait des châtaignes grillées, des crêpes, des gaufres ou des beignets, du vin chaud ou des soupes par exemple (soupe au fromage en Auvergne, soupe aux pâtes dan le Dauphiné ou soupe aux cerises en Alsace).

Repas d’après la messe de minuit.
C’est là qu’à lieu le festin avec de la viande, puisqu’on peut enfin rompre le jeûne. Peu de temps avant Noël, dans les campagnes, on tuait les porcs. C’est ainsi qu’on en retrouvait sur la table de Noël.
On y trouvait donc du porc, du boudin, de la dinde ou de l’oie (surtout en Alsace) mais aussi d’autres plats de fête mais qui ne sont pas nécessairement réservés au réveillon… Par exemple, à Nice on retrouvait des ravioli ou des lasagnes, des crozets en Isère, des farçons en Savoie ou encore des escargots…

Le cas particulier du Sud.
On fait le « gros souper » avant la messe. Le « gros souper » est un copieux repas maigre. On y dégustera de la morue sauce au vin, des poissons grillés, des cardes, des artichauds… mais aussi les Treize desserts (pris eux au retour de la messe). Les Treize desserts varient d’une région à l’autre, d’un canton à l’autre et même d’une famille à l’autre… Voici la liste retenue par le musée des arts et traditions populaires du terroir marseillais:
– la pompe à l’huile
– les Quatre mendiants: noix et/ou noisettes, figues sèches, amandes, raisins secs
– pommes
– poires
– melon de Noël
– sorbes
– raisins frais
– nougat noir
– nougat blanc

On peut y ajouter ou y substituer:
– mandarines
– chocolat
– calissons
– fruits confits
– pâte de coing
– bugnes
– oreillettes
– dattes

La Dinde.
La dinde a longtemps été une volaille d’exception. Elle était exhibée dans les ménageries royales.

Elle est consommée depuis le 18ème siècle seulement. A cette époque là, elle est tout de même rare sur les tables de Noël car on doit la faire cuire dans le four du boulanger. En effet, les âtres disparaissent petit à petit au profit des cuisinière à bois ou à charbon, dont les fours sont trop petits pour recevoir cette grosse volaille.
Car oui, les dindes que l’on trouve maintenant dans les magasins sont de petites dindes… (Petite anecdote personnelle: lorsque mon père travaillait à la ferme, nous achetions la dinde de Noël chez une voisine. Chaque année, nous nous retrouvions avec une bête de 13kg minimum.)

La Bûche.
Je vous ai parlé de la tradition de la bûche de Noël ici.
Celle ci a été remplacée par la bûche pâtissière que nous connaissons tous.
Celle-ci aurait été inventée par un pâtissier parisien en 1945.
C’est traditionnellement un gâteau roulé avec de la crème au beurre.

 

Et maintenant alors?
Le repas de Noël se fait en famille. Chez certains c’est le 24 au soir, chez d’autres le 25 à midi.
On mange des huîtres, du foie gras, du saumon fumé, du boudin blanc, de la dinde parfois farcie et de la bûche.
Les traditions de ce repas varient d’une famille à l’autre.
Il est de plus en plus rare qu’il y ait deux repas.

 

 

Il est temps pour moi d’aller préparer les menus pour le repas du 25… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et dites moi ce que vous allez manger pour Noël!

Lutine Sucrée

Et si on regardait des DVD en attendant Noël

16 Déc

Tous les ans, à partir du 1er décembre on se replonge avec plaisir dans les dvd de Noël. Bon cette année, avec le temps de chien que nous avons eu et avec l’arrivée des catalogues de jouets des la mi-octobre dans la boite aux lettres, je les ai dégainés plus tôt… mi novembre il me semble.

 

Les petits films/dessins animés courts.

The Happy Elf.
happy_elfSynopsis:
Eubie est un elfe du Père Noël. Il est très (un peu trop) joyeux!
Alors qu’il trie les rapport des gentils et des méchants, il décide d’aller aider les enfants (et les adultes) de Bluesville a retrouver l’esprit de Noël…

Durée: 46minutes

***

Le Noël givré de l’Age de glace

 

 

 

noel_age_de_glace

 

Synopsis:
Les personnages de l’Age de glace s’apprêtent à fêter Noël. Sid casse le rocher de Noël de Manny. Celui ci lui dit qu’il va être sur la liste des vilains et que le Père Noël ne lui apportera pas de cadeau pour Noël.
Sid, Pêche, Eddie et Crash se rendent alors au Pôle Nord pour voir le gros barbu…

Durée: 25 minutes.

***

Joyeux Noël Shrek!

joyeux_noel_shrek

Synopsis:
Les personnages de Shrek vont fêter Noël… Mais tout ne se passe pas exactement comme Shrek l’avait prévu..

Durée: 27 minutes.

***

 Les films/dessins animés longs.

Niko le petit renne.

niko

 

Synopsis:
Noki vit avec sa mère dans la vallée des rennes. Le petit renne ne rêve que d’une chose: rencontrer son père, membre de la célèbre brigade du Père Noël. Il s’entraîne à voler sans grand succès…
Il décide d’aller à pied jusqu’au village du Père Noël. Il sera accompagné de son ami Julius. Mais ils ne sont pas les seuls à s’y rendre… Loucifer et sa meute de loup y vont aussi!

Durée: 81 minutes.

***

L’apprenti Père Noël.

apprenti_pere_noel

 

Synopsis:
Le Père Noël ne veut pas prendre sa retraite, mais le règlement est formel : il doit se choisir un apprenti qui le remplacera. Sélectionné parmi des millions d’enfants, l’heureux élu devra s’appeler Nicolas, être orphelin et avoir le coeur pur. De l’autre côté de la terre, un petit garçon répond parfaitement à ces critères, mais son manque de confiance en lui et son vertige en font un piètre candidat. Le Père Noël acceptera-t-il l’idée de passer la main et aider son apprenti à prendre sa place?

Durée: 77 minutes.

***

Le pôle express.

dvd-le-pole-express

 

Synopsis:
Petit Héros ne croit pas au Père Noël. Ou, en tout cas, il a des doutes. Alors qu’il vient de s’endormir le 24 décembre au soir, il est réveillé en sursaut par le ronflement d’un train. C’est le train magique, qui vient le chercher chez lui, pour l’emmener au Pôle Nord, là où habite le Père Noël, là où règne l’esprit de la fête. Le voyage ne sera pas de tout repos. De tempêtes de neige en banquises qui craquent, les passagers du Pôle-Express auront bien mérité le spectacle incroyable qui les attend à l’arrivée. Incroyable, mais peut-être vrai…

Durée: 96 minutes.

***

Le drôle de Noël de Scrooge.

le.drole.de.noel.de.scrooge

 

Synopsis:
Parmi tous les marchands de Londres, Ebenezer Scrooge est connu comme l’un des plus riches et des plus avares. Ce vieillard solitaire et insensible vit dans l’obsession de ses livres de comptes. Ni la mort de son associé, Marley, ni la pauvre condition de son employé, Bob Cratchit, n’ont jamais réussi à l’émouvoir. De tous les jours de l’année, celui que Scrooge déteste le plus est Noël. L’idée de répandre joie et cadeaux va définitivement à l’encontre de tous ses principes ! Pourtant, cette année, Scrooge va vivre un Noël qu’il ne sera pas près d’oublier… Tout commence la veille de Noël, lorsqu’en rentrant chez lui, Scrooge a d’étranges hallucinations. Le spectre de son ancien associé lui rend la plus effrayante des visites, et lui en annonce d’autres, aussi magiques que troublantes… Scrooge se voit d’abord confronté à l’Esprit des Noëls passés, qui le replonge dans ses propres souvenirs, réveillant en lui des blessures oubliées et des regrets profondément enfouis…

Durée: 91 minutes.

***

L’étrange Noël de Monsieur Jack.

etrange_noel_mr_jack

 

Synopsis:
La ville d’Halloween est peuplée de gens étranges dont le plus grand plaisir est de se livrer à des farces du plus mauvais goût. Le grand ordonnateur de ces rites cassants est « le Roi des citrouilles », Jack Skelington, qui effectue ce métier depuis déjà plusieurs années. Mais aujourd’hui, Jack se lasse de tout ceci, et aspire à de nouvelles expériences. Lorsqu’il découvre par accident la ville de Noël, il est fasciné par ses couleurs chatoyantes et son style convivial. Il retourne chez lui avec la ferme intention de prendre le contrôle de cette fête…

Durée: 73 minutes.

(Je vous en reparlerai plus longuement de celui-là)

 

 

Voilà ma petite sélection de Noël est finie… J’espère qu’elle vous plait. Pour ma part, je retourne me plonger dedans… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et n’hésitez pas à me donner vos avis sur ces dvd et à m’en proposer d’autres!

Lutine Sucrée

La nuit de Noël et ses croyances

15 Déc

En faisant mes recherches, j’ai vu qu’il y a beaucoup de croyances à propos de la nuit de Noël… En voici quelques unes.

 

Quelques croyances sur la nuit de Noël en elle-même:
-Si l’on creuse en trou dans un cimetière, à minuit, on trouvera de l’or.

-Si l’on coupe une branche de coudrier, il se transforme en rameau d’or ou en baguette de fée. Mais attention, il faut qu’au douzième coup de minuit ce soit fini.

-Les morts reviennent nous rendre visite un court instant. Ils viennent prendre leur part du repas. Il faut laisser les portes ouvertes pour qu’ils puissent repartir.

-Quand on va à la messe de minuit, il faut rester assis jusqu’au bout… Sinon on risque de tomber sur la procession des morts.

-Les cloches des villages englouties sonnent.

-Les animaux domestiques sont doués de paroles. Mais attention à ne pas les surprendre sous peine de devenir muet ou pire… de tomber raide mort.

-Les arbres fruitiers se parent de fleurs au premier coup de minuit. Elles disparaissent au dernier.

-Autrefois, les femmes cachaient leurs quenouilles pour éviter que le Diable emmêle les écheveaux durant la messe de minuit.

-Autrefois, il ne fallait pas aller laver son linge à la rivière pour laisser la Vierge laver les langes de Jésus.

 

Des croyances sur les enfants nés ce jour là.
-Ils auraient des pouvoirs.

-Ils pourraient retourner le mauvais sort.

-Ils pourraient voir les fantômes car ils seraient un lien entre les  deux mondes.

 

Des croyances sur la bûche de Noël.
-Si on s’assoit dessus on se retrouve avec des furoncles au derrière.

-Les brandons protègent la maison contre la foudre et la maladie.

-Les brandons réduits en poudre ou trempés dans l’eau apportent la guérison, sont un rempart contre les maléfices et contre le Diable.

 

Quelques dictons pour finir.
Regarde comme sont menées
depuis Noël douze journées
car suivant ces douze jours
les douze mois auront leur cours.

 

Blanc Noël, certes Pâques.
Vert Noël, blanches Pâques.

 

Quand on a l’hiver avant Noël
On est sûr d’en avoir deux.

 

Noël porte l’hiver dans sa besace
S’il ne l’a pas devant, il l’a derrière.

 

 

Il est temps pour moi d’aller préparer mon calepin pour noter le temps de Noël aux Rois… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous connaissez d’autres superstitions ou dictons sur Noël!

Lutine Sucrée

Esprit de Noël et traditions à la maison

13 Déc

L’Esprit de Noël, la Magie de Noël… c’est assez compliqué à définir parce qu’assez différent pour chacun…

J’ai toujours aimé Noël. Quand j’étais gamine c’était pour les cadeaux (on ne va pas se mentir) puis en grandissant, j’ai commencé à aimer cette fête pour d’autres raisons.

Chez moi, nous faisions le réveillon de Noël en comité restreint (mais parents et mes soeurs). Puis le 25, toute la famille débarquait à la maison: mes grands-parents, mes oncles et tantes, mes cousins. Et ils restaient jusqu’au 26 à midi. On rigolait, on dansait, on jouait, on se couchait tard…

Avec maman, nous préparions les repas dès le 24 au matin, la musique à fond et dans un joyeux bordel. Maman pestait que tout ne serait pas prêt à temps (et tout était toujours prêt au bon moment). Ma plus jeune soeur et moi chantions à tue tête (Renaud en général, nous cuisinons toujours en écoutant Renaud ou M).
Le 25, nous décorions la table. J’étais chargée de préparer les menus, un pour chacun pour garder un souvenirs du repas… Nous mettions des chocolats dans des petits pots individuels marqués aux prénoms des convives (chaque années un trucs différents: pot en zinc, pot en terre, panier en bois, sac en tissus…). Puis nous nous changions pour accueillir nos invités.

Depuis l’an dernier, nous faisons le réveillon chez nous le Mutant, les filles et moi. Nous n’allons chez mes parents que le 25. L’an dernier, quand nous avons décidé ça, ça m’a fait drôlement bizarre. Et puis finalement, nous nous amusons tout autant (peut être même plus).
Le 24, nous allons préparer des sablés et des oreillettes peut être. Nous allons écouter des chants de Noël. Nous allons regarder des DVD de Noël. Le soir après le repas, nous regarderons un DVD acheté exprès pour l’occasion (Mission Noël). Puis nous mettrons des sablés et un verre de lait au pied du sapin pour le Père Noël, nos chaussons pas loin et nous irons dormir…

 

Depuis quelques années, même si je suis très enthousiaste à l’idée que Noël approche. Même si j’adore toujours autant l’odeur du sapin à la maison, les illuminations dans les rues. Même si je ne me lasse pas de regarder les DVD de Noël avec la Pipelette (ou sans elle)… J’appréhende l’arrivée de Noël.
Parce que c’est moins joyeux qu’avant. Parce que mon oncle et mes cousins ne viennent plus. Parce que maman râle tout le long du mois de décembre qu’elle n’a pas envie d’être à Noël, qu’elle n’a pas envie de faire les cadeaux, que tout ça la gonfle. Parce que ma famille a perdu l’esprit de Noël. Parce que cette année, mes parents et l’une de mes soeurs se réjouissent que mon oncle et ma tante soient seuls à Noël. Parce qu’ils oublient que Noël ce n’est pas que les cadeaux et le repas. Parce que souvent c’est une course à qui aura fait le cadeau le plus cher.

Certes, tout au long de l’année nous avons eu des différents mais justement Noël c’est aussi le pardon, non? Personnellement, j’ai eu des différents avec certaines personnes qui seront autour de la table, mais ça ne m’empêche pas d’être contente de les voir. Parce que les différents sont passés, parce que les différents font parties de la vie, parce que c’est ma famille et qu’on fond ils ne sont pas si affreux…  Et puis Noël c’est la famille, c’est le partage, c’est… tellement de jolies choses. Leur attitude me gâche une partie de ma joie…

L’an prochain, pour la première fois je ne fêterais pas Noël avec eux mais avec ma belle maman, mon beau frère, sa femme et leurs enfants. Je suis sûre que ma belle mère appréciera à sa juste valeur le fait d’avoir ses 4 petits enfants autour d’elle…

 

 

En attendant, je m’en vais préparer le menu pour cette année… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et n’hésitez pas à me dire comment vous fêtez Noël…

Lutine Sucrée

En attendant Noël…

11 Déc

J’aime beaucoup la période de Noël. C’est a peu près la seule chose qui me fasse aimer l’hiver… Alors autant vous dire que j’attends ce jour avec impatience et que nous nous mettons dans le bain très vite… Dès le 1er décembre en fait!

Le 1er décembre on met les sapins en place (bon en fait cette année nous n’étions pas là le 1er donc on a fait ça dans la semaine qui a suivi), un dans la chambre de la Pipelette et l’autre dans notre salon (je vous les montre très bientôt).
Le 1er décembre, on ressort aussi les livres et les dvd de Noël. Aujourd’hui, je vous ai fait une « petite » sélection de livres (nous parlerons des DVD bientôt, promis)

 

Je vais commencer par ceux de la Pipelette.

24 histoires de Noël

24_histoires_de_noel

Ce livre est le premier que nous avons acheté à la Pipelette… elle était encore bien au chaud dans mon ventre. Je lui lisais chaque soir de décembre une histoire à voix haute… Depuis on le ressort chaque année.

Il fonctionne comme un calendrier de l’avent, avec une histoire par jour du 1er au 24 décembre. On y trouve des histoires de Père Noël (qui fait souvent des caprices d’ailleurs), mais il y a aussi des histoires avec des animaux, avec des jouets… On y retrouve la magie de Noël et aussi quelques petites « morales », notamment l’importance d’être ensemble le jour de Noël bien plus que d’attendre les cadeaux… Les histoires sont plus ou moins longues, mais toujours très joliment illustrées.

A partir de 3ans.

*****

L’imagerie de Noël

l-imagerie-noel

 

Ce livre parle du Père Noël, mais aussi de Saint Nicolas, du réveillon… Tout ce qui fait Noël en fait!
On y retrouve aussi des recettes et des bricolages.
Il est très intéressant sur certains points (je m’en suis servie de base pour mes articles sur Noël) mais parle trop de l’aspect religieux à mon sens…

A partir de 6ans.

*****

Maintenant, je vais vous parler des livres que je lis moi!

Je vais commencer par mon conte préféré de Noël… Un conte de Noël de Charles Dickens.
un_conte_de_noel

Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est l’histoire d’un vieil avare solitaire nommé Ebenezer Scrooge qui n’aime pas Noël (enfin il n’aime pas grand chose ceci dit) et qui va recevoir le fantôme des Noël passés, celui du Noël présent et celui des Noël futurs… Le but de ces esprits est de faire changer le vieil avare afin qu’il s’ouvre à l’esprit de Noël et au bonheur en général… Ce conte a été repris de nombreuses fois à la télévision justement parce que c’est un grand classique.

C’est vraiment un magnifique conte de Noël, qu’il faut absolument avoir lu une fois. Je trouve qu’il remet un peu en place l’esprit de Noël dans nos coeurs (et dans nos têtes). C’est un livre que je relis chaque année avec le même plaisir!

Je vous ai mis en photo l’une des versions que j’ai, qui est sorti quand « Le drôle de Noël de Scrooge » est sorti au cinéma. C’est une très chouette adaptation je trouve. Les décors sont vraiment beaux. Je regarde d’ailleurs ce film d’animation avec beaucoup de plaisir.

******

Ensuite, j’aimerai vous parler de Une seconde avant Noël de Romain Sardou (pour ceux qui se demanderaient, oui c’est le fils de Michel).

une_seconde_avant_noel« 1851. A Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées. Et pourtant… Harold est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d’arbres magiques et de rennes volants. D’extraordinaires voyages l’y attendent. »

Dans ce conte, il y a donc des lutins et des créatures féeriques (à petite dose) et on apprend plein de choses sur le Père Noël (qui a dit qu’il n’existait pas?).C’est dans un univers à la Dickens (je pense que c’est pour ça que je l’aime beaucoup) que nous suivons un jeune garçon qui vit dans la rue et à qui il va arriver plein de choses plus ou moins sympathiques… Le début est un peu « dur », mais il faut ne faut pas avoir peur de continuer plus avant la lecture pour découvrir une très très jolie histoire.

******

Du même auteur: l’arche de Noël.

l_arche_de_noel

« Londres, hiver 1858. Amory, un garçon de huit ans, porte des seaux d’eau à travers les rues glacées. Pour survivre, l’orphelin doit assurer l’entretien des abreuvoirs dans un quartier élégant de la capitale. Le soir, Amory se réfugie dans les combles d’un Club très select. Là, il a chaud, se sent en sécurité, et peut sommeiller en écoutant les conversations des lords et des baronnets… Un jour, pourtant, des éclats de voix le réveillent : un brave homme, brandissant un grimoire auquel il semble attacher le plus grand prix, subit les invectives des notables déchaînés. Le sujet ? les fées, les lutins, tous les êtres magiques, et leur subite disparition, mille ans plus tôt… »

Toujours dans un univers à la Dickens, l’auteur nous livre plusieurs petits contes qui se lisent très vite et qui sont assez divertissant.

******

Dans un autre style, Le Noël des Fées de Betty Bib.

le_noel_des_fees

 

L’auteur nous accueille dans sa maison à Cheminées-le-bourg pour Noël, le quartier général de la S.P.P.F. (Société Protectrice du Peuple des Fées). Elle y vit avec Frimousse le chien, Macaron le chat, Tango et Mélodie des pigeons et bien sûr une multitude de petites fées. Dans ce livre, on rencontre des fées comme Poivre et Sel qui officient en cuisine ou encore Fleur la jardinière en chef. On y apprend comment les fées fêtent Noël, entre gourmandises, cadeaux faits mains, idées de décorations (toujours faites mains), etc.
Encore une fois, un joli livre qui rappelle que l’esprit de Noël c’est bien plus que des cadeaux…

******

deux livres  qui vont ensemble maintenant: Boréal-Express et Le Pôle-Express.

boreal_expresspole_express

 

Pour finir, Le Boréal Express de Chris Van Allsburg et Isabelle Reinharez et Le pôle Express de Ellen Weiss et Agnès Desarthe.

Boréal Express: « Un train étrange s’arrête sous les fenêtres d’un petit garçon. Il y grimpe et se retrouve au milieu d’autres enfants en pyjama ou chemise de nuit, comme lui. Le train repart comme en rêve à travers forêts et montagnes enneigées, loin vers le Nord, vers le pays du Père Noël… »

Pôle Express: « Petit Héros ne croit pas au Père Noël. Ou, en tout cas, il a des doutes. Alors qu’il vient de s’endormir le 24 décembre au soir, il est réveillé en sursaut par le ronflement d’un train. C’est le train magique, qui vient le chercher chez lui, pour l’emmener au Pôle Nord, là où habite le Père Noël, là où règne l’esprit de la fête. Le voyage ne sera pas de tout repos. De tempêtes de neige en banquises qui craquent, les passagers du Pôle-Express auront bien mérité le spectacle incroyable qui les attend à l’arrivée. Incroyable, mais peut-être vrai…

Je les mets ensemble car c’est la même histoire. Le premier est un album jeunesse avec des dessins magnifiques qui a inspiré le film « Pôle Express ». Le deuxième est le livre tiré du film… Ils racontent l’histoire d’un petit garçon qui a de sérieux doute à propos de l’existence du Père Noël. Il va se retrouver dans le Pôle Express (ou le Boréal express) en compagnie d’autres enfants, afin d’aller au Pays du Père Noël.

C’est une jolie histoire. Dans les livres, comme dans le film, le héros n’est jamais nommé, ce qui permet de plus s’identifier au personnage et à ce qu’il vit. J’ai découvert d’abord le film que j’ai vraiment adoré! Et puis le Mutant Noël m’a offert les livres.
Le Boréal express est vraiment beau!

*****

Pour finir, Lettres du Père Noël de J.R.R. Tolkien

En plus d’être écrivain et philologue (un philologue est un spécialiste des langues écrites), J.R.R Tolkien n’en était pas moins père et il a fait quelque chose de génial pour ses enfants. A partir de 1920, quand l’aîné de ses 4 enfants eût 3ans, celui-ci commença à recevoir des lettres du Père Noël. Pendant plus de 20 ans, à chaque Noël, les enfants Tolkien (John, Michael, Christopher et Priscilla) reçurent une lettre écrite par le Père Noël.
Ces lettres étaient parfois (souvent) accompagnées de dessins faits de la main même du Père Noël. D’autres fois, il y avait un petit mot de son premier assistant: l’ours du Pôle Nord. Au fur et à mesure des lettres, les enfants en apprirent plus sur a vie au Pôle Nord, sur le Père Noël, sur les bêtises de l’Ours du Pôle Nord… puis sur les Gobelins, les Elfes des Neiges, les Gnomes Rouges, les Bonshommes des Neiges, les Ours des Cavernes et même les neveux de l’Ours Polaire.

tolkien

Dans ce bel ouvrage, on peut retrouver trente lettres et les dessins imaginés par Tolkien pour ses enfants. Les lettres ont été reproduites, ainsi on peut voir l’écriture très tremblante du Père Noël (on ne peut pas lui en vouloir, à l’époque des premières lettres il avait quand même 1987 ans…) et ensuite elles ont été traduites.
Je ne vous dirais pas ici le contenu exact des lettres, je vous dirais juste que l’Ours Polaire est responsable de pas mal de catastrophes…

Ce livre est plein d’humour et de tendresse aussi. On retrouve toute l’imagination de l’auteur. J’ai adoré suivre les péripéties du gros barbu et de son assistant maladroit. J’aurais juste aimé en avoir encore plus (c’est plutôt bon signe, non?).

C’est un livre que je recommande vraiment à tous ceux qui aiment Noël, qui aiment Tolkien ou qui croient encore un peu au Père Noël… Je le conseille même à ceux qui ont du mal avec cette période de l’année parce que c’est réellement un moment de lecture très agréable.

Pour ma part, j’ai la version « beau livre » mais je sais qu’il est aussi sorti en format poche.

tolkien     tolkien_poche

 

 

Voilà ma petite sélection de Noël est finie… J’espère qu’elle vous plait. Pour ma part, je retourne me plonger dans tous ces livres… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et n’hésitez pas à me donner vos avis sur ces livres et à m’en proposer d’autres!

Lutine Sucrée

La veillée de Noël: déroulement et traditions

8 Déc

Aujourd’hui, nous allons voir comment se déroulait une veillée de Noël autrefois… Vous verrez que les choses ont beaucoup changés depuis l’époque de nos grands parents (et même de nos arrières grands parents).

La veillée autrefois.
Autrefois, les traditions chrétiennes étaient très respectées. Et la nuit de Noël n’était pas qu’une fête familiale… On attendait l’heure de se rendre à la messe de minuit en famille, devant l’âtre.

noel-cheminee

Les grands parents racontaient des histoires (des légendes souvent). Les enfants chantaient Noël. On faisait des jeux et des devinettes.

Juste avant d’aller à la messe de minuit, la famille prenait une collation (maigre car on est en période de jeûne quand même). Le repas de Noël était pris après, au retour de la messe. En Provence, le gros souper (repas maigre mais copieux) se prenait avant la messe. Mais nous parlerons du (ou des) repas de Noël plus amplement dans un prochain article…

La bûche.
Ici, nous parlons de la bûche de bois, pas de la bûche pâtissière.

Elle avait une grande importance. Aussi, allait-on la couper dans les bois en famille. Il fallait choisir un gros tronc en bois dur qui puisse brûler 12 jours (de Noël aux Rois) sans s’éteindre.
Après l’avoir choisie et coupée, on la décorait de feuillages et de rubans. Puis on la transportait à la maison.
Elle était bénie par le chef de famille puis allumée par le plus jeune et le plus âgé de la maisonnée.
On gardait précieusement les cendres de cette bûche…

Cette tradition dura du 12ème au 19ème siècle. Elle disparu peu à peu et fut remplacée par une petite bûche en bois décorée de bougies que l’on mettait au centre de la table du réveillon, puis par la pâtisserie que l’on connait bien.

Les cadeaux. cadeaux La mode des cadeaux de Noël date de la fin du 19ème siècle. Les filles recevaient alors des jouets en rapport avec leur futur rôle de maîtresse de maison. Les garçons recevaient des soldats de plomb, des trains ou des jeux d’adresse. Dans les familles moins aisées, on recevait des friandises (biscuits, pains d’épices), la fameuse orange de Noël et parfois un jouet de fabrication artisanale.
Peu à peu les cadeaux de Noël remplacèrent les étrennes…

Mais, un cadeau n’est pas seulement un présent… C’est aussi un ornement de texte utilisé par les calligraphes. J’ai découvert ce sens là du mot en lisant le merveilleux livre de Romain Sardou Une seconde avant Noël. Voici le passage où il en parle:

Chaque première lettre en début de psaume occupait presque une page entière tant elle était décorée, entourée, festonnée, garnie, colorée…Ces magnifiques images semblaient d’or et de pierres précieuses.
– Cela se faisait souvent autrefois dit Lucie qui voyait la curiosité de Harold. Les lettres capitales étaient toujours ornées de la sorte.
– Comment cela s’appelle t-il?
– Ce sont des « cadeaux ».
– des « cadeaux »?

Anecdotes.
Le jour de Noël on ne travaillait pas. Les animaux de trait devaient se reposer.

Lors de la Grande guerre, il y eût une trêve car « la nuit des merveilles » les armes doivent se taire.

Les arbres de Noël caritatifs datent du 19ème siècle.

Dans les famille, on gardait la part de Dieu au cas ou un pauvre viendrait frapper à la porte.

Et maintenant alors?
Il y a moins cet esprits de Noël maintenant qu’il y a quelques années, dans le sens où les préparatifs occupaient vraiment toute la famille avant… Néanmoins, le réveillon est toujours une fête familiale. On mange toujours plus tard qu’à l’accoutumée. On déguste des plats de fêtes.

Certaines familles vont toujours à la messe de minuit, même s’il est de plus en plus rare qu’elle ait lieu à cette heure là. En effet, pour des raisons de praticité et pour que les prêtres puissent en célébrer plusieurs dans la soirée, elle est souvent dite en début de soirée.

Les enfants déposent toujours leurs chaussures au pied du sapin. On s’échange toujours des cadeaux (qui sont apporté par le Père Noël, il va s’en dire).  Dans certaines famille on ouvre les cadeaux à minuit. Dans d’autres, on les ouvre le lendemain matin…

 

 

Il est temps pour moi d’aller penser à mon réveillon de Noël… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et n’hésitez pas à me parler de VOS traditions de Noël (je vous parlerez des notre bientôt, promis).

Lutine Sucrée

Le tag de Noël de WonderMomes

6 Déc

 

WonderMomes a imaginé un petit tag de Noël. Comme j’adore Noël et les questions, il fallait bien que j’y réponde,non? Alors c’est parti!

 

  1. Pour toi Noël c’est une fête…?
    Commerciale sans aucun doute mais que j’adore malgré tout! C’est ma fête préférée de l’année. La fête familiale par excellence!
  2. D’ailleurs, feras-tu la fête ?
    Bien sûr! Une fête en famille mais une fête quand même.
  3. Noël at home ou Noël ailleurs ?
    Le réveillon à la maison rien que tous les 4. Le 25 chez mes parents avec toute ma famille.
  4. Robe noire, tenue flashy ou vêtements ordinaires pour Noël ?
    Je vais ressortir ma jolie jupe je pense. Tous les ans je met la même jupe, mais comme c’est la seule fois de l’année où je la mets ce n’est pas grave! D’ailleurs il faut que je pense à la chercher et à la laver. (merci de m’y avoir fait penser!)
  5. Le petit bonhomme en mousse en rouge, tu y as cru jusqu’à quel âge ?
    6 ou 7 ans il me semble. Je ne me souviens pas vraiment…
    Par contre je me souviens de cette nuit de Noël là… J’étais chez mes grands parents, au lit. Ma marraine et ma grand mère mettaient les cadeaux au pied du sapin. L’une de mes soeurs allait avoir un landeau avec un grelot et elles faisaient de leur mieux pour ne pas qu’il tintent. J’ai alors lancé « c’est pas la peine de faire doucement, je sais que c’est vous le Père Noël! Vous voulez que je vous aide? »
    ça ne m’a pas traumatisé et ma marraine et ma grand mère en rient encore!
  6. Tes mômes ne te saoulent pas trop à parler Noël 24h/24 ?
    Je bénis le calendrier de l’Avent! Jusqu’au 1er décembre, j’en pouvais plus que la Pipelette me demande chaque jour « c’est demain Noël? » ou « c’est demain qu’on ouvre le calendrier de l’Avent? »
  7. Si tu ne devais avoir qu’un seul cadeau à Noël ça serait… ?
    que ma famille retrouve l’esprit de Noël.
  8. A Noël tu es sûr de manger…?
    du foie gras puisqu’on est chargé de l’emmener le 25. Et aussi du chevreuil… Bon en vrai je connais tout le menu du 25 puisqu’il est de tradition que je fasse chaque année un joli menu par personne (d’ailleurs faut que je me bouge). Par contre pour le réveillon euh… joker lol
  9. Après Noël, régime or not ?
    pas de régime! Je suis grosse et j’assume (ou pas)! Les régimes je ne les tiens jamais alors à quoi bon?
  10. Si tu devais m’offrir un cadeau de Noël ce serait…?
    bonne question parce que je te connais pas vraiment… une bonne boite de chocolat?

 

N’hésitez pas à répondre en commentaire ou sur votre blog 😉

Lutine Sucrée