La veillée de Noël: déroulement et traditions

8 Déc

Aujourd’hui, nous allons voir comment se déroulait une veillée de Noël autrefois… Vous verrez que les choses ont beaucoup changés depuis l’époque de nos grands parents (et même de nos arrières grands parents).

La veillée autrefois.
Autrefois, les traditions chrétiennes étaient très respectées. Et la nuit de Noël n’était pas qu’une fête familiale… On attendait l’heure de se rendre à la messe de minuit en famille, devant l’âtre.

noel-cheminee

Les grands parents racontaient des histoires (des légendes souvent). Les enfants chantaient Noël. On faisait des jeux et des devinettes.

Juste avant d’aller à la messe de minuit, la famille prenait une collation (maigre car on est en période de jeûne quand même). Le repas de Noël était pris après, au retour de la messe. En Provence, le gros souper (repas maigre mais copieux) se prenait avant la messe. Mais nous parlerons du (ou des) repas de Noël plus amplement dans un prochain article…

La bûche.
Ici, nous parlons de la bûche de bois, pas de la bûche pâtissière.

Elle avait une grande importance. Aussi, allait-on la couper dans les bois en famille. Il fallait choisir un gros tronc en bois dur qui puisse brûler 12 jours (de Noël aux Rois) sans s’éteindre.
Après l’avoir choisie et coupée, on la décorait de feuillages et de rubans. Puis on la transportait à la maison.
Elle était bénie par le chef de famille puis allumée par le plus jeune et le plus âgé de la maisonnée.
On gardait précieusement les cendres de cette bûche…

Cette tradition dura du 12ème au 19ème siècle. Elle disparu peu à peu et fut remplacée par une petite bûche en bois décorée de bougies que l’on mettait au centre de la table du réveillon, puis par la pâtisserie que l’on connait bien.

Les cadeaux. cadeaux La mode des cadeaux de Noël date de la fin du 19ème siècle. Les filles recevaient alors des jouets en rapport avec leur futur rôle de maîtresse de maison. Les garçons recevaient des soldats de plomb, des trains ou des jeux d’adresse. Dans les familles moins aisées, on recevait des friandises (biscuits, pains d’épices), la fameuse orange de Noël et parfois un jouet de fabrication artisanale.
Peu à peu les cadeaux de Noël remplacèrent les étrennes…

Mais, un cadeau n’est pas seulement un présent… C’est aussi un ornement de texte utilisé par les calligraphes. J’ai découvert ce sens là du mot en lisant le merveilleux livre de Romain Sardou Une seconde avant Noël. Voici le passage où il en parle:

Chaque première lettre en début de psaume occupait presque une page entière tant elle était décorée, entourée, festonnée, garnie, colorée…Ces magnifiques images semblaient d’or et de pierres précieuses.
– Cela se faisait souvent autrefois dit Lucie qui voyait la curiosité de Harold. Les lettres capitales étaient toujours ornées de la sorte.
– Comment cela s’appelle t-il?
– Ce sont des « cadeaux ».
– des « cadeaux »?

Anecdotes.
Le jour de Noël on ne travaillait pas. Les animaux de trait devaient se reposer.

Lors de la Grande guerre, il y eût une trêve car « la nuit des merveilles » les armes doivent se taire.

Les arbres de Noël caritatifs datent du 19ème siècle.

Dans les famille, on gardait la part de Dieu au cas ou un pauvre viendrait frapper à la porte.

Et maintenant alors?
Il y a moins cet esprits de Noël maintenant qu’il y a quelques années, dans le sens où les préparatifs occupaient vraiment toute la famille avant… Néanmoins, le réveillon est toujours une fête familiale. On mange toujours plus tard qu’à l’accoutumée. On déguste des plats de fêtes.

Certaines familles vont toujours à la messe de minuit, même s’il est de plus en plus rare qu’elle ait lieu à cette heure là. En effet, pour des raisons de praticité et pour que les prêtres puissent en célébrer plusieurs dans la soirée, elle est souvent dite en début de soirée.

Les enfants déposent toujours leurs chaussures au pied du sapin. On s’échange toujours des cadeaux (qui sont apporté par le Père Noël, il va s’en dire).  Dans certaines famille on ouvre les cadeaux à minuit. Dans d’autres, on les ouvre le lendemain matin…

 

 

Il est temps pour moi d’aller penser à mon réveillon de Noël… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et n’hésitez pas à me parler de VOS traditions de Noël (je vous parlerez des notre bientôt, promis).

Lutine Sucrée

Publicités

6 Réponses to “La veillée de Noël: déroulement et traditions”

  1. Steph* 10 décembre 2013 à 14 h 07 min #

    C’est dommage on perd un peu de ces jolies traditions! Alors accrochons-nous à ce qui reste!

    • Lutine Sucrée 11 décembre 2013 à 9 h 24 min #

      tu as tout à fait raison!

      et tu es le 100ème commentaires! Merci ❤

      • Steph* 12 décembre 2013 à 14 h 33 min #

        Félicitations à toi 💝💝💝 🙂

      • Lefilsdepute 6 février 2017 à 21 h 39 min #

        Stais Plate calisse

    • Lefilsdepute 6 février 2017 à 21 h 34 min #

      T conne pis personne t’aime retourne sucer des bites

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le repas de Noël en France | Le Boudoir D'Emilie - 22 décembre 2013

    […] Bûche. Je vous ai parlé de la tradition de la bûche de Noël ici. Celle ci a été remplacée par la bûche pâtissière que nous connaissons tous. Celle-ci aurait […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :