Laisser grandir nos grands (mais tout petits quand même) enfants.

22 Mar

Lorsque vos bébés naissent, vous avez toujours un moment pendant lequel vous vous demandez : « Tiens, tant que je suis dans un milieu hospitalier, il y aurait peut-être moyen qu’un gentil docteur greffe à mon bébé une balise GPS dans la gencive/le bras/la jambe/ la fesse (aucune mention inutile). Histoire de ne pas le perdre. » Bien sûr, vous vous dégonflez de peur de passer pour une mère possessive ultra-protectrice.

Bref, les années passent, nonchalantes, et vous avancez d’un pas léger dans la vie. Jusqu’à ce que votre lâcheté d’antan vous revienne à la face, tel un boomerang lancé à pleine vitesse et mal maîtrisé. Jusqu’à ce que votre tout petit bébé, âgé d’à peine 8 ans ½ (oui, à cet âge, le ½ et super-méga important !), exprime le souhait d’aller au bus tout seul. Sans vous. Avec ses copains. Prudemment, vous dites que vous allez réfléchir.

Vous le faites.

Longtemps.

En espérant que votre bébé se lasse.

Et oubli.

Mais que nenni !

S’il oublie volontiers de se laver les dents ou de vider le lave-vaisselle, il n’oublie pas qu’il attend votre réponse.

Vous en parlez avec le Papa dudit bébé. Qui de son côté y a réfléchi aussi. Vous admettez finalement qu’il est temps en effet de laisser un peu d’autonomie à votre bébé et de lui faire confiance. Sous certaines conditions toutefois.

Il est donc décidé que le matin, la petite voisine viendra donc chercher votre bébé et ainsi vous serez sûrs qu’il n’ira pas au bus tout seul.

Voilà, c’est fait.

Ce matin, pour la première fois, vous avez donc regardé votre grande petite fille partir le cœur léger et toute fière avec sa copine. Tirant son cartable à roulettes, elle ne s’est même pas retournée.

Et finalement vous avez réalisé :

  • Vous économisez du gasoil car vous n’avez plus à l’emmener à l’école. Ok vous irez la chercher. Mais c’est du trajet en moins.

  • Vous  n’avez plus à speeder pour réveiller le bébé et partir à toute vitesse.

  • Vous gagnez 40 min pour vous. Rien qu’à vous. Vous en profitez pour faire le ménage.

Bref, aussi dur que cela puisse être, vous ne pouvez pas empêcher vos enfants de grandir. Il faut donc S’ADAPTER.

Ou faire un autre bébé pour couver encore un peu plus.

 

Steph

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :