Archive | mai, 2014

Mathias Malzieu

31 Mai

Mathias Malzieu, c’est le chanteur de Dionysos, mais pas seulement… Mathias Malzieu, c’est aussi un écrivain que j’aime vraiment vraiment beaucoup.

Je l’ai découvert avec Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi puis j’ai lu La Mécanique du coeur38 mini westerns (avec des fantômes) et l’avant dernier, incontestablement mon préféré Métamorphose en bord de ciel et le dernier Le plus petit baiser jamais recensé (dont je vous ai parlé ici).

***

Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi

Présentation de l’éditeur:

 » Comment on va faire maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi ? Qu’est-ce que ça veut dire la
vie sans toi ? Qu’est-ce qui se passe pour toi là ?
Du rien ? Du vide ? De la nuit, des choses de ciel,
du réconfort ?  » Mathias, une trentaine d’années mais une âme d’enfant, vient de perdre sa mère. Sans le géant qu’il rencontre sur le parking de l’hôpital, que serait-il devenu ? Giant Jack, 4,50 mètres,  » docteur en ombrologie « , soigne les gens atteints de deuil. Il donne à son protégé une ombre, des livres, la capacité de vivre encore et de rêver malgré la douleur… Il le fera grandir. Mathias Malzieu nous entraîne dans un monde onirique, intimiste et poignant, dans la lignée d’un Lewis Carroll ou d’un Tim Burton.

 

Citations :

« Tu es vivant, tu es donc une machine à rêves en état de marche. Tu dois seulement continuer à actionner le mécanisme. »

« Tu dois réapprendre à te souvenir sans te laisser bloquer par la peur. »

« La seule manière de tuer la mort, c’est de rester en vie. »

***

La Mécanique du coeur

Présentation de l’éditeur :

Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à. l’accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le cœur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d’éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d’état amoureux. Mais le regard de braise d’une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve prêt à toit pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu’aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l’amour comme sa cruauté. Conte désuéto-moderne mâtiné de western-spaghetti, La Mécanique du Cœur vibre d’une rugueuse force poétique où l’humour est toujours présent. Mathias Malzieu soumet aux grands enfants que nous sommes une réflexion très. personnelle sur la passion amoureuse et le rejet de la différence, donnant naissance à un petit frère de Pinocchio qui aurait fait un tour chez les Freaks de Todd Browning.

 

Petit plus:

Un album musical va de pair avec le livre, ou l’on retrouve Olivia Rui et  Grand Corps Malade par exemple.

Un film est sorti en début d’année.

 

Citations:

« Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles.
Deuxièmement, maîtrise ta colère.
Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux.
Car alors pour toujours à l’horloge de ton coeur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique de ton coeur sera brisée de nouveau. »

« Il doit rester quelques rêves d’enfant cachés sous mon oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d’adulte. »

« je t’aime de travers parce que je suis un détraqué du coeur de naissance. Les médecins m’ont formellement interdit de tomber amoureux, mon horloge coeur était trop fragile pour y résister. J’ai pourtant mis ma vie entre tes mains, parce que, au-delà du rêve, tu ma donné une dose d’amour tellement forte que je me suis senti capable de tout affronter pour toi  »

« J’ai voulu n’en faire qu’à mon cœur »

***

38 mini westerns (avec des fantômes)

Présentation de l’éditeur:

Mathias Malzieu est. Mathias Malzieu est un Petit Prince en anorak. Mathias Matlzieu est un homme de goût (il aime les films de Tim Burton, les livres de Richard Brautigan et les disques de Johnny Cash). Mathias Malzieu est un poète. Mathias Malzieu est le chanteur de Dionysos, un groupe de rock qui n’arrête pas de faire des bonds pour avoir la tête dans les nuages et décrocher les étoiles. Mathias Malzieu est un enfant qui a beaucoup appris des grandes personnes. Mathias Malzieu est un pionnier du mini-western : les rêves sont sa frontière.
Stéphane Deschamps / Les Inrockuptibles.

 

Résumé et liens:

38 textes très courts où l’on croise des fantômes, des fées, des longboards, des cowboys des temps moderne, des bonhommes de neige, des trains, ou encore des écureuils… 38 textes farfelus, magiques, mélancoliques, amoureux, enfantin, passionnés…

Pour lire un extrait

Le site internet

 

Citations:

« Les fées et les fantômes ont souvent tendance à tomber amoureux, et c’est assez beau à voir comme couple, une fée enroulée dans un drap qui ondule. »

***

Métamorphose en bord de ciel

Présentation de l’éditeur :

Tom Cloudman est sans conteste le plus mauvais cascadeur du monde. Ses performances de voltige involontairement comiques le propulsent au sommet de la gloire. Jusqu’à ce qu’un médecin qui le soigne pour une énième fracture décèle chez lui une maladie incurable. Commence alors pour Tom un long séjour hospitalier pour tenter de venir à bout de ce qu’il appelle  » la Betterave « . Lors d’une de ses déambulations nocturnes dans les couloirs de l’hôpital, cet homme qui a toujours rêvé de voler rencontre une étrange créature, mi-femme mi-oiseau, qui lui propose le pacte suivant : « Je peux vous transformer en oiseau, ce qui vous sauverait, ruais cela ne sera pas sans conséquences. Pour déclencher votre métamorphose vous devrez faire l’amour avec moi. De cette union naîtra peut-être un enfant. Un risque à accepter. » Dans la tradition de ses contes pour grands enfants, Mathias Malzieu nous raconte l’histoire merveilleuse d’un homme qui veut tuer la mort et tutoyer les cieux. Ce faisant il nous livre une réflexion rare sur le pouvoir de la vie, et de l’amour.

Le site

 

Citations:

« Je voudrais être une camel light. Rouler entre ses doigts,traverser son palais de princesse,me transformer en fumée souple pour descendre en rappel son oesophage et lécher ses seins par l’intérieur avant de finir en fleur de goudron plantée dans ses poumons. »

« La nuit se propage tel un jet d’encre qu’une seiche géante s’amuserait à cracher par-delà les galaxies. »

« L’envie de l’embrasser est si forte que je pourrais la manger. Alors je la photographie. »

***

Pourquoi j’aime les livres de Mathias Malzieu:

L’atmosphère de ses livres est onirique, magique et poétique.Il y a aussi de l’humour (même dans Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, qui est un livre sur le deuil), de l’amour, de l’amitié… On pourrait se croire dans le monde de Tim Burton, ou de Lewis Carroll. Tout est en métaphore (comme par exemple « la betterave » contre laquelle Tom Cloudman doit se battre). La Mécanique du coeur aborde des thèmes comme la différence, l’adoption, le rejet ou encore l’abandon. Au delà de l’histoire d’amour, c’est une réflexion sur l’amour, sur les rouages du cœur et des émotions.

Tous ses livres sont différents même si l’atmosphère est toujours la même, même si les termes abordés sont semblables.

Jamais je ne me suis ennuyée en lisant un livre de cet auteur. Je les ai tous dévoré. Je les relirais tous avec beaucoup de plaisir. Pour chacun j’ai eu une petite larme. Je me suis attachée à tous les personnages, j’ai vécu leurs histoires avec eux.

J’aime la façon dont il écrit ses histoires, la façon dont il nous emmène dans son monde, la façon dont il déroule ses histoires. J’aime entrer dans ses histoires drôle, attachante, loufoque, pleine d’amour…

J’aime ses livres et son univers, parce que quand je lis ce genre de livre, je suis ailleurs, dans une bulle, loin de la réalité.

Je les trouves toutefois un peu court, j’en voudrais toujours plus… Mais c’est toujours comme ça quand j’aime une histoire…

Mon préféré est, je pense, Métamorphose en bord de ciel. L’histoire d’amour est magnifique. Le livre est aussi très beau avec des illustrations de différents artistes. J’ai beaucoup pleuré en le lisant tellement l’histoire est belle…

 

Bref, je vous conseille vraiment cet auteur! Mais attention, il faut savoir apprécier ce genre d’univers décalé!

 

 

Je vais d’ailleurs aller feuilleter à nouveau ces livres…. Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez lu un de ces livres ou ce qu’ils vous inspirent!

Lutine Sucrée

Publicités

Sublimes Créatures le film

30 Mai

sublimes_creatures_film

Titre original: Beautiful Creatures

Réalisateur: Richard LaGravenese

Date de sortie: 2013

Durée: 124 minutes

Synopsis:
Ethan Wate, un jeune lycéen, mène une existence ennuyeuse dans une petite ville du sud des Etats-Unis. Mais des phénomènes inexplicables se produisent, coïncidant avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Léna Duchannes. 
Malgré la suspicion et l’antipathie du reste de la ville envers Léna, Ethan est intrigué par cette mystérieuse jeune fille et se rapproche d’elle.
Il découvre que Lena est une enchanteresse, un être doué de pouvoirs surnaturels et dont la famille cache un terrible secret. 
Malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, ils vont devoir faire face à une grande épreuve : comme tous ceux de sa famille, Lena saura à ses seize ans si elle est vouée aux forces bénéfiques de la lumière, ou à la puissance maléfique des ténèbres…

 

Mon avis:
Alors autant j’ai adoré les livres, autant j’ai été déçue par le film…

En effet, je l’ai trouvé beaucoup plus gnangnan que le livre (c’est l’histoire du premier, 16 lunes). De plus l’histoire n’est pas vraiment la même… de gros passages ont été enlevé, ainsi que des personnages plutôt important… C’est vraiment dommage parce que ça ne rend pas justice au livre (et ça empêche l’adaptation des autres bouquins).

Du coup, en plus d’être gnangnan, l’histoire est trop simple et le tout trop prévisible…

De plus, je n’ai pas spécialement aimé les acteurs qui jouent Léna et Ethan (ce qui est un peu ballot vu que ce sont  les personnages principaux).

Si j’avais vu le film en premier, il est sûr que je n’aurais pas lu les livres!

C’est une vraie déception pour moi!

 

Sur ce, je vais noyer ma déception dans la relecture des livres… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus. Et si vous avez vu ce film dites moi ce que vous en avez pensé!Sinon, dites moi ce qu’il vous inspire!

Lutine Sucrée

 

Fou de pâtisserie

29 Mai

Il y a deux ou trois semaines, le Mutant m’a traîné dans le rayon presse alors que nous faisions les courses.

Il y va régulièrement, mais de mon côté, je ne m’y attarde pas… Je reçois les Inrocks chaque semaine et ça me va bien! Mais là, pour une fois, j’ai regardé un peu plus attentivement… Et mes yeux ont été attiré par ça:

fou_patisserie_couv

 

Je l’ai bien vite embarqué croyez moi!

Pourquoi je vous en parle aujourd’hui? Et bien parce que je l’ai adoré, parce que je trouve qu’il mérite qu’on parle de lui et parce que c’est mon blog et que je fais ce que je veux!

 

Plus sérieusement, j’ai enfin trouvé un beau magazine de pâtisserie.
Je trouve souvent que les magazines de cuisine sont moches… Celui là ressemble vraiment à un livre de cuisine. Les photos sont superbes, on croirait presque feuilleter un livre. Il y a différentes parties: actualités, pâtisserie de chefs, home made et cahier technique.
Dans ce numéro, on peut lire un article sur Gaston Lenôtre (avec des gâteaux juste magnifiques), un interview de Christophe Adam, une tarte aux fraises qui me fait baver, un article sur le safran aussi… C’est assez varié!

Ce qui m’a aussi beaucoup plu, c’est le fait qu’on ait les recettes de chaque pâtisserie qui est présente dans le magazine (même celle des plus beaux gâteaux). Contrairement à la plupart des magazines qui se contentant de nous dire le nom du gâteau avec les goût que l’on va retrouver dedans, là on a la recette complète! Et c’est chouette!

Autre point non négligeable, il n’est pas envahi de publicité. Qu’est ce que c’est appréciable!

 

A la fin du magazine, il y a donc un petit cahier technique. Dans le numéro 5, on nous parle de pâtes, il y a un lexique avec des mots commençant par la lettre E (ébarber, émonder ou encore étuver par exemple), et on nous montre les différents moules.

Pour finir, le prix n’est pas énorme: 5€ pour un magasine qui sort tous les deux mois, je trouve ça raisonnable!

 

Si vous voulez en savoir un peu plus…
Le site internet ici.
La page facebook .

 

Sur ce, je vais me replonger dedans! Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et si vous avez un/des magazine(s) fétiches!

Lutine Sucrée

Gâteau à la poêle pour les jours de fêtes

28 Mai

Pour la fête des mères, ma maman voulait goûter le à la poêle… Même si c’est un gâteau que j’adore vraiment, je trouvais que ça faisait un peu « pauvre »…

gateau_poele_blog

Du coup j’ai fait fonctionner mes méninges pour trouver comment faire pour que ce gâteau ressemble à un gâteau de fête!

 

Pour un gâteau de 6 à 8 parts:
– 4 gâteaux à la poêle natures (recette ici)
– 2 ou 3 pommes
– un peu de beurre
– un peu de sucre
– 2 cas de crème fraîche épaisse
– 1 tablette de chocolat caramel (c’est ce que moi j’ai pris mais ça marche avec n’importe quel autre chocolat)

 

1) Pendant que vos gâteaux à la poêle refroidissent, pelez les pommes puis coupez les en lamelles.
Faites les ensuite cuire dans une poêle avec un peu de beurre et de sucre.
Lorsqu’elles sont bien cuites, mettez les à refroidir.

2) Dans une casserole, faites bouillir la crème.
Éteignez le feu et ajouter le chocolat.
Mélangez afin d’obtenir un mélange lisse et brillant.
Réserver.

3) Lorsque tout est bien froid, montez le gâteau en alternant les gâteau à la poêle et les pommes.
Finissez par recouvrir le tout de chocolat.
Mettre au frais.

 

Ma mère a adoré! Il n’en est pas resté une miette (et je n’ai donc pas pu faire de photo).
En plus, ce gâteau ce fait très vite…

 

D’ailleurs j’ai bien envie d’en faire un pour ce soir ou demain… Alors allons y! Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et n’hésitez pas à me dire si vous testez cette recette.

Lutine Sucrée

Tag en série…

28 Mai

Bon j’avoue mon titre est un peu bof…

Je suis taguée de tous les côtés depuis que ma super copine Steph a ouvert son blog

Aujourd’hui, un tag sur les séries… 7 émotions à associer avec 7 séries… Alors c’est parti!

 

1) La nostalgie

agence_tous_risques
Hum… L’agence tout risque. Je regardais avec mes parents quand j’étais gamine… J’adorais Looping qui me faisait marrer, Barracuda et sa peur de l’avion… Que de bons souvenirs!

2) La peur
C’est dur ça… Parce que je me tiens loin de toutes les séries (et de tous les films aussi) qui pourraient me faire peur… Je n’aime pas les zombies (je n’ai pas pu regarder plus de 5 minutes de The Walking Dead), je n’aime pas plus les fantômes (sauf dans Gost Whisperer), je déteste les monstres….

3) La déception

game-of-thrones-
Game of thrones… Je vais me faire huer, me faire haïr, me faire lyncher même, mais impossible d’accrocher.
On m’en a dit plein de bien, je n’ai lu que des bonnes choses dessus… J’ai donc tenter mais je n’ai pas du tour accroché!

 
4) La joie

kaamelott
Kaamelott! J’adore Kaamelott! J’adore Alexandre Astier.
Qu’est ce que je me marre devant cette série!

5) L’hystérie

drazic
Euh… Mais je ne suis pas hystérique moi… Jamais…
Plus sérieusement, je ne vois pas devant quelle série je suis (ou j’ai été) hystérique…
Comme ma copine Steph, j’ai bien bavé un peu devant Drazic…
Et puis je vis un peu les séries comme certains vivent les matchs de foot… en mode « mais pourquoi tu fais ça? » « mais ne fais pas ça voyons! »… ça fait d’ailleurs beaucoup rire le Mutant et la Pipelette!

 
6) La curiosité

pretty_little_liars
Pretty Little Liars sans hésiter!
J’avoue que j’en ai beaucoup entendu parler et que j’étais curieuse de savoir ce que c’était.
Non seulement j’ai regardé, non seulement j’ai adoré mais en plus je n’arrive pas à décrocher!
J’ai vu les trois premières saisons en peu de temps. Dès que me petite soeur repart, je compte bien attaquer la troisième!
Ma curiosité est mise à rude épreuve avec cette série!

 
7) La frustration
Aucune série ne m’a vraiment frustrée… J’ai beau chercher je n’en vois pas!
Certains épisodes de certaines séries oui en revanche…

 

 

Et vous alors??

 

Un gâteau littéraire

27 Mai

Ma super copine Missa, du super blog Au fil des pages (ici), m’a taguée sur un tag un peu spécial: le gâteau littéraire! 

Voici la recette, ma recette, pour ce gâteau!

 

 

D’abord Prenez en guise de farine un livre dont l’histoire a été lente à démarrer mais dont la suite se révèle prenante :
tom_wolfe

Le premier qui me vient en tête c’est Moi, Charlotte Simmons de Tom Wolfe, dont je parlais ici.
C’est un livre que j’ai adoré mais c’est vrai que j’ai mis longtemps à me mettre dans l’histoire. Par contre une fois que j’ai été dedans, impossible de lâcher le livre. 

Ajoutez le beurre : une intrigue riche et bien ficelée

maison_biscornue

résumé: Trois générations de la famille Léonides vivent sous le même toit. Celui d’une vaste maison un rien biscornue… Quand le grand-père, un patriarche tyrannique, meurt assassiné, tout le monde est soupçonné, même ses petits enfants ! Et justement, Joséphine, douze ans, semble s’intéresser de près au crime et aux différentes façons d’éliminer son prochain. Un véritable petit monstre… Or on devrait toujours se méfier des petits monstres, aussi adorables soient-ils. 

 

Un Agatha Christie… La maison biscornue par exemple. C’est le tout premier Agatha Christie que j’ai lu (sur les recommandations d’une copine de lycée) et j’ai été conquise. L’intrigue est bien ficelée (comme dans tous les Agatha Christie que j’ai lu), la fin surprenante….

 

Mélangez le tout avec les œufs : 
un livre que vous pensiez détester et qui finalement fut un coup de cœur
16_lunes
16 lunes (et la suite) de Kami Garcia et Margaret Stohl dont je vous parlais ici
C’est typiquement le genre de livre que je n’ai pas vraiment envie de lire de prime abord. (ça m’avait fait pareil avec la saga Twilight). Et finalement, je suis bien contente que le Mutant m’ait offert le premier tome. 
J’ai finalement adoré (bien plus que Twilight d’ailleurs) et je me suis enfilé les 4 tomes très rapidement… Par contre j’ai été déçue par le film, mais ça je vous en reparlerais!
Ajoutez le sucre : un livre « doudou » qui vous a fait passer un moment de douceur dans ce monde de brutes
chant_noel
Un chant de Noël de Charles Dickens. 
Ce livre est juste magnifique pour moi. J’adore le lire et le relire. Il me redonne un peu foi en l’humanité et à chaque fois que je le lis, je me dis que finalement les gens peuvent changer.
Dans la même catégorie, on peut mettre Le Petite Prince de Saint Exupéry. J’adore tellement ce livre…
Après avoir mis notre gâteau au four nous ressortons notre œuvre d’art gastronomique pour la laisser refroidir. Il est temps de décorer notre gâteau littéraire 🙂
alchimiste

L’Alchimiste de Paulo Cuelho, dont je vous ai parlé ici
Ce livre est juste magnifique!

Choisissez comme glaçage un livre qui réunit tous les ingrédients nécessaires pour que vous l’aimiez 
Un livre de Mathias Malzieu, n’importe lequel.
Ou encore un bon policier (quoique j’en lis beaucoup moins qu’avant).
Ou encore une jolie histoire d’amour pas gnangnan!
Mais il parait qu’il faut en choisir un seul… Donc je vais dire Métamorphose en bord de ciel, de Mathias Malzieu.
metamorphose_bord_ciel
C’est déjanté, c’est bien écrit, c’est poétique, c’est drôle, y a de l’amour… Magnifique quoi!
résumé: Tom Cloudman est sans conteste le plus mauvais cascadeur du monde. Ses performances de voltige involontairement comiques le propulsent au sommet de la gloire. Jusqu’à ce qu’un médecin qui le soigne pour une énième fracture décèle chez lui une maladie incurable. Commence alors pour Tom un long séjour hospitalier pour tenter de venir à bout de ce qu’il appelle  » la Betterave « . Lors d’une de ses déambulations nocturnes dans les couloirs de l’hôpital, cet homme qui a toujours rêvé de voler rencontre une étrange créature, mi-femme mi-oiseau, qui lui propose le pacte suivant : « Je peux vous transformer en oiseau, ce qui vous sauverait, ruais cela ne sera pas sans conséquences. Pour déclencher votre métamorphose vous devrez faire l’amour avec moi. De cette union naîtra peut-être un enfant. Un risque à accepter. » Dans la tradition de ses contes pour grands enfants, Mathias Malzieu nous raconte l’histoire merveilleuse d’un homme qui veut tuer la mort et tutoyer les cieux. Ce faisant il nous livre une réflexion rare sur le pouvoir de la vie, et de l’amour.
Puis parsemez de pépites colorées : un livre qui donne la pêche lorsque vous avez le moral dans les chaussettes
magasin_suicide_livre
38 minis western avec des fantômes de Mathias Malzieu ou encore Le magasin des suicides de Jean Teulé, dont je vous parlais ici
Pour le deuxième j’avoue que c’est peu banal… mais, ce livre est plein d’humour (noir c’est sûr mais c’est de l’humour quand même) et je l’adore vraiment!!
Il a fallu choisir des livres, un pour chaque ingrédient… ce fut compliqué parce que j’aime tellement de livres… Du coup je n’ai pu vous parler de Harry Potter, la Grand-mère de Jade, la délicatesse, ou encore les témoins de la mariée, l’homme à l’envers…. 
Et votre gâteau littéraire il contiendrait quoi??
Lutine Sucrée

 

Vos mondes imaginaires (texte à contraintes n°3)

26 Mai

Il y a quelques temps, je vous proposais un nouveau texte à contraintes, où je vous proposais je nous emmener dans votre monde imaginaire. (consignes ici).
Voici (enfin) venu le temps de vous montrer vos participations!

 

Voyage à Coloquinte.

Pouah, cette potion à base de fenouil est vraiment dégueulasse. A chaque fois que je veux aller à Coloquinte c’est la même histoire. Nan, mais c’est un monde quand même toutes ces épreuves pour pouvoir accéder au pays imaginaire.
Donc, après avoir bu cette mixture infâme, je ferme les yeux. Et je me retrouve à marcher au bord de la mer. Je sais que je dois absolument saluer Céphalée le céphalopode si je veux pouvoir prendre ma barque. Il s’appelle Céphalée parce que si tu as le malheur de ne pas le saluer il va tellement te saouler qu’il va t’en faire mal à la tête. Il me fait rire avec ses rouflaquettes, faut dire que c’est inhabituel autant de poils sur un calamar. Il doit être complexé quand même, heureusement qu’il a un chat aussi poilu que lui pour lui tenir compagnie.
Une fois sur la barque magique, je me laisse dériver jusqu’à Coloquinte, tranquille, les doigts de pied en éventail. Je profite un peu du calme, je sais que la tribu des Vingt Dieux a envahi Coloquinte depuis qu’elle a été chassée par Manau de la tribu de Dana. Ils ont peut être pas de sabres lasers Manau, mais leurs chansons sont tellement insupportables que la plupart des Vingt Dieux ont mangé leurs propres oreilles. Pour cesser ce massacre, ils sont venus en masse à Coloquinte. Céphalée, le calamar poilu se moque d’eux, il dit que les trous béants fuchias laissés par leurs oreilles ressemblent à des anus. C’est même pas vrai ça fait des tous petits tourbillons tout mignons, mais si, comme sur le glaçage des cupcakes le problème c’est juste qu’ils entendent pas ce qu’on leur dit. Mince la potence ne fait déjà plus effet. Le problème de cette potence à la ferraille c’est que j’en perds mes maux après. Compliqué tout ça.

 

Stéphanie B.

******************************************************
Le grand jour est arrivé, ce matin la petite fille se lève sur la pointe de ses orteils et s’envole pour Le Pays Imaginaire.

Ce Pays qu’elle a tant de fois parcouru dans ses rêves, ce monde  irréel dans lequel ses songes l’emmène chaque soir d’hiver, elle y va !!!

Potion avalée et petite valise à la main, elle chevauche le dos de sa licorne sur le chemin parsemé d’étranges coloquintes fushia aux pieds desquels le fenouil vert tendre dégage sa bonne odeur sucrée.

La route est longue, chaque rêve devient réalité, ou bien dort-t-elle encore ?

Secouant la tête pour chasser ses idées noires, elle se concentre sur les pas de sa monture, regarde autour d’elle et revit ces doux moments passés au fond de son lit tiède, l’esprit endormi.

Le chemin s’ouvre devant elle, il n’est plus très loin le Pays Imaginaire, à ses cotés le chat Rouflaquettes joint ses pattes délicates aux pas harmonieux de la licorne. Son poil luit des paillettes récoltées au cœur de la proche forêt, mais voilà l’air marin qui se fait sentir, au le Pays imaginaire, il y a la mer…

Ils ressentent de plus en plus cette fraicheur, entendent le remous des vagues, au loin les bateaux dans le port, les potences qui les délivrent de leurs chargements brillants des pierres précieuses venant du fond de l’océan.

Elle est bien, elle ne rêve plus, ces sensations ne peuvent pas être irréelles, cette bonne odeur d’éclair au chocolat, comme devant la pâtisserie où elle va chercher le pain chaque matin, dans quelques instants, ce matin elle mordra dedans de bon cœur et trouvera à ses pieds le trésor que les céphalopodes ont déposé…

Vingt-dieux, mais si c’est encore un rêve, la petite fille sursaute en entendant son frère tambouriner à sa porte, sabre laser en main, pour une guerre des étoiles de son imaginaire…

 

Miss K’Thy (son blog: http://misskty.wordpress.com/)

 

**********************************************************************


La potion a base de fenouil et de coloquinte aussitôt bu, le monde parût disparaître. Je faillit m’écrouler, prise d’un violent vertige mais mes pieds quittèrent la sol et je commençait à m’envoler. Je savais qu’elle direction prendre:deuxième étoile à droite et filer tout droit jusqu’au matin.
J’avais une petite idée de ce que j’allais trouver là-bas, mais je ne m’attendais pas à croiser un vieillard assis sur un nuage, un sable laser à la main. Ses énormes rouflaquettes blanches lui mangeaient la moitié du visage. Il me dévisagea d’un air surpris. Il se redressa alors et me menaça avec son sabre laser:
Vingt-Dieux! Une mortelle! Que fais-tu là?
 Effrayée je balbutiais que je voulais juste aller voir Clochette au pays imaginaire. Mais en regardant d’un peu plus près je remarquais que cet étrange bonhomme était habillé exactement comme Peter Pan.
_ Es-tu Peter Pan? demandais-je
_ Sacrebleu, pourquoi me demandes-tu ça? Ce vilain chenapan? Sûrement pas! C’est tout le temps lui le plus connu, le plus célèbre! Mais moi, Mademoiselle, je suis le gardien de ces lieux! Lui, ce n’est qu’un délinquant!
 Alors là, je ne savais plus quoi penser! Peter Pan, un délinquant? Impossible! Ce n’était qu’un enfant perdu! Et il était tout mignon! Je voulus alors le défendre. Mais le vieillard ne me laissa pas terminer. Rouge de colère il éructa:
_ Par le Roi des Céphalopodes! Ici, c’est moi le maître! Alors gare à toi et à tes paroles, maudite mortelle!
  Il brandit son sabre laser sous mon nez, menaçant!
_ Va donc parler au hibou des bois, il te la dira la vérité lui qui…
Prit d’une violente quinte de toux, il  me tendit son orteil. Il parvint tant bien que mal à se faire comprendre et je lui obéis: je tirais sur l’orteil! Aussitôt, il expulsa une énorme boule de poils de chat et la toux cessa. Écœurée, je reculais.
_ Va donc parler au hibou et tu saura la vérité! Et tu devra alors te faire pardonner en me ramenant une pâtisserie. J’adore les cupcakes! Et si tu ne t’excuse pas, gare à la potence!!!!
 Et dans une violente explosion fuchsia, il disparût, me laissant complètement sonnée.
Je poursuivit néanmoins mon vol et je fini par me poser sur l’île du Pays Imaginaire. Je comptais bien trouver ce fichu hibou!
*********************************************************

Ça y est, je suis enfin décidée… Depuis que j’ai vu la recette de cette potion, j’ai envie de la tenter! C’est chose faite!
Demain, je passe la journée dans MON pays imaginaire et je me demande bien ce que je vais y trouver!

 

 

Nous y voilà… Je suis allongée dans mon jardin, tout est calme, les oiseaux chantent. La coquille d’escargot est sur ma tête, la potion est avalée et je viens de finir de réciter la formule.
Après un moment de flottement, les bruits aux alentours ont changés. Je n’ose ouvrir les yeux! Pitié, faites qu’il n’y ait pas de grand benêt à rouflaquettes se prenant pour un sorcier ou pire des céphalopodes géants!
De toute façon, j’y suis, je ne vais pas reculer et repartir sans en profiter un peu…
Un peu de courage Vingt-Dieux!

 

 

Je sens quelque chose se frotter contre mes pieds. C’est tout doux contre mes orteils. J’ouvre un oeil et je vois un beau chat aux poils noirs avec des magnifiques yeux… fuchsias. J’ouvre alors bien grand mes yeux et je les frotte.
« -Et bien! Tu n’as jamais vu de chat? » me lance-t-il.
Voilà maintenant que ce chat parle. J’écarquille les yeux un peu plus et je balbutie:
« -Des chats, si… Mais… un chat avec des yeux de cette couleur, jamais! »
Je crois le voir sourire avant de s’éloigner… Il m’attend un peu plus loin, à l’entrée d’un village.

 

 

Je me lève et le suis, regardant autour de moi, découvrant le paysage.
« -Ça se voit que tu viens pour la première fois!
-…
-D’ailleurs, tu aurais dû venir plus tôt! Tu es chez toi ici après tout! Nous t’attendions avec impatience! »
Je me demande bien qui peut être ce « nous » dont il parle… Je ne vais pas mettre longtemps à le découvrir puisque nous entrons dans le village.

 

 

Dans ce village de maisons de pierres, vivent tous les personnages que j’invente. Chaque maison est décorée à l’image de son occupant. Par exemple, la sorcière Prunille a une maison un peu bancale, décorée de coloquintes. Celle de Lucie, la fée néante, a les volets roses et les fenêtres fleuries. Il y a une dizaine de petites maisons toutes différentes les unes des autres.
D’ailleurs, malgré leurs différences, les habitants de cet étrange village vivent en parfaite harmonie les uns avec les autres. Ainsi, il n’y a ni sabre laser ni potence à l’horizon.

 

 

Le chat aux yeux roses me laisse observer tout ce petit monde vaquer à ses occupations pendant un petit moment. Puis il me demande si je suis heureuse d’être là et de rencontrer enfin tous ces gens!
« -Oh oui, je suis très heureuse! Ça fait bizarre de les voir comme ça, cependant… Je les connais sur le bout des doigts sans les avoir rencontré… C’est étrange et génial à la fois!
-Il était temps que tu les rencontre, non? poursuit-il.
-C’est vrai! Je me sens tellement bien ici. »
Il est vrai que pour la première fois, je me sens à ma place.

 

 

Alors que je me laisse aller à contempler ce mon, MON monde, le chat aux yeux roses me demande de le suivre.
« -Il y a une petite surprise pour toi plus loin! »
C’est ainsi qu’il me conduit sur une petite place où tout le monde m’attend. Au centre, une table est dressée. Dessus, il y a toute sorte de pâtisseries: cupcakes, macarons, forêt noire, tarte au citron… Toutes les pâtisseries que j’aime en fait.

 

 

« -Il se peut qu’il y ait du fenouil dans certains cupcakes, Prunille en met partout en ce moment! » me prévient le chat en levant ses yeux roses au ciel.
Après l’avoir remercié de m’avoir prévenu, je m’installe parmi eux et je me rend compte de quelque chose:

« -Mais ils ne sont pas tous là!
-Ah? dit le chat.
-Je ne vois pas Luluciférine la Mutine! J’aurais tellement aimé la rencontrer.
-Mais nous sommes TOUS là. Tous les personnages que tu as inventé vivent ici! Quant à Luluciférine la Mutine, elle est ici… et nous la voyons tous! » dit il en me regardant droit dans les yeux.
Il me faut  quelques minutes pour intégrer cette information et me rendre compte qu’au fond je le savais déjà… Je suis Luluciférine la Mutine.

 

 

Tout à coup, je percute:

« – Tu as dit « nous »?
-Oui!
-Mais je ne te connais pas… Je ne sais même pas ton nom!
-Tu ne m’as pas encore inventé… Pour le moment, je n’ai donc pas de nom… Mais quelque chose me dit que ça ne va pas durer! »

 

 

J’ai discuté des heures avec chacun d’eux, heureuse de les retrouver. Je suis repartie à la nuit tombée, bien décidée à reprendre les histoires de chacun…
Cela fait trop longtemps que je les ai délaissés! Et puis, j’ai un nouveau personnage à rencontrer et à raconter…

 

 

Emilie Lutine Sucrée

La vie rêvée de Walter Mitty

17 Mai

la_vie_revee_de_walter_mitty_affiches

 

Titre original: The Secret life of Walter Mitty

Réalisateur: Ben Stiller

Date de sortie: 2013 (sortie DVD juin 2014)

Durée: 114 minutes

Bande annonce: par ici

Synopsis: 
Walter Mitty n’ose s’évader qu’à travers ses rêves. Mais confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, il va devoir trouver le courage de passer à l’action dans le monde réel. Il embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu’il aurait pu imaginer jusqu’ici. Et qui va changer sa vie à jamais.

Mon avis:
Quand le film a démarré, on s’est dit avec le Mutant qu’on allait bien rire! Le héros du film, Walter Mitty (joué par Ben Stiller), rêve debout. Il s’imagine qu’il lui arrive des trucs de fou. Et du coup, forcément on se marre un peu.

Mais, on ne fait pas que rire… Oh ça non!

Walter Mitty est chargé des archives négatifs du magazine « Life ». Alors qu’ils sont en train de boucler le dernier numéro, il manque une photo, LA photo! Avec la perte de cette photo, la vie de Walter Mitty va complètement changer! Il y aura un avant et un après. Mais ce changement dans la vie de Walter, va se faire progressivement et c’est l’un des point fort du livre. On glisse tout doucement de l’un à l’autre.

Donc oui, on rigole mais c’est aussi un film beau et émouvant.

Tout le long je me suis demandé s’il allait la retrouver cette foutue photo (la réponse est… regardez donc le film pour savoir!) et ce qu’il allait encore lui arriver!

Je ne me suis pas ennuyée une seule minute devant ce film (je dis « je » parce que le Mutant s’est endormi… comme devant tous les bons films), j’ai adoré le personnage de Walter Mitty (même si parfois je lui aurais volontiers secoué les puces), j’ai adoré détester certains personnages aussi…

C’est un vrai beau film! A la fin, j’avais les larmes aux yeux… Et il délivre une belle morale aussi je trouve!

 

Bref, je vous le conseille vivement!

 

Cet article m’a donné envie de le revoir…  Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus. Et si vous avez vu ce film dites moi ce que vous en avez pensé!Sinon, dites moi ce qu’il vous inspire!

Lutine Sucrée