Tout le cimetière en parle – Marie-Ange Guillaume

6 Août

tout_le_cimetiere_en_parle

date de parution: mars 2011

nombre de pages: 123

résumé/quatrième de couverture:
Les états d’âme du jeune  » opérateur funéraire  » fraîchement embauché, venu présenter son catalogue de cercueils à sa cliente fraîchement orpheline de père. Le monsieur de 87 ans qui ne veut plus se laisser emmerder par son taux de cholestérol. Le fait divers sanglant chez le petit couple  » sans histoire « , comme on dit avant que la moquette soit repeinte en rouge. Le départ du chien et la détresse de son maître. La visite à l’amie dans son mouroir de luxe – on aurait voulu tout savoir d’elle, mais c’est trop tard et on parle météo. Le vieil homme magnifique à la vie si pleine, devenu la chose hospitalière d’une infirmière qui entre sans frapper. Le mortel qui veut durer et l’immortel qui se barbe : ça fait un partout… La mort, sujet réputé antipathique, Marie-Ange Guillaume l’ausculte avec humour, colère parfois, larmes quand le chagrin déborde. Si bien que ce livre salutaire revigore le vivant – il est bon d’apprivoiser cette chose hostile et invivable, puisqu’elle nous pend au nez.

Mon avis:
Le résumé m’a vraiment emballé… Le livre aussi si on y réfléchi bien. Je dis « si on y réfléchi bien » parce que j’ai été déçue par certaines nouvelles, mais globalement, c’est une bonne lecture.

Les histoires sont courtes (voire très courtes) ce qui fait qu’on a pas le temps de s’attacher aux personnages et qu’on vogue d’une histoire à l’autre très simplement. Le deuxième avantage de cette « petite longueur » est que le livre ce lit très vite. En effet, j’ai dû le lire en moins d’une heure et demi pendant que la Chipie dormait.

Les histoires sont parfois drôles, souvent touchantes. Il en ressort une envie de croquer la vie à pleine dents avant que ce soit la fin.

A picorer!

 

 

Je vais de ce pas attaquer une nouvelle lecture. Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus. Et dites moi ce que cet article/ce livre vous inspirent!

Lutine Sucrée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :