Archive | février, 2015

[Défi lecture 2015] 13 à table – collectif

27 Fév

Pour le mois de février du défi lecture de Maman Chat, j’ai choisi ce livre: 13_a_table

Pourquoi ce livre là? Et bien déjà parce que c’est le dernier que j’ai acheté. Ensuite, parce que j’adore les nouvelles.

Date de parution: novembre 2014
Nombre de pages: 273
Auteurs: Françoise Bourdin – Maxime Chattam – Alexandra Lapierre – Agnès Ledig – Gilles Legardinier – Pierre Lemaitre – Marc Levy – Guillaume Musso – Jean-Marie Périer – Tatiana de Rosnay – Éric-Emmanuel Schmitt – Franck Thilliez – Bernard Werber

Quatrième de couverture:
13 des plus grands auteurs français actuels pour 13 nouvelles autour d’un thème commun : un repas. Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, retrouvailles inattendues… Du noir, de la tendresse, de l’humour, de l’absurde, à chacun sa recette. 13 repas à déguster sans modération, alors à table !

Mon avis: J’ai dévoré ce livre! Certaines nouvelles m’ont plus plu que d’autres bien sûr. Mais dans l’ensemble, j’ai adoré!

Ce qu’il y a de bien, c’est que les univers des auteurs ayant collaboré à cet ouvrages, sont différents les uns des autres. Ce qui fait qu’on ne lit pas 13 nouvelles policières par exemple.

Par contre, comme toujours dans ce genre de recueil, certaines nouvelles m’ont laissé sur ma faim. Notamment une qui m’a particulièrement marquée et qui aurait pu constituer un (petit) roman à elle toute seule: « Fantôme » de Guillaume Musso.

Certaines m’ont mis les larmes aux yeux comme « La part de la Reine » de Eric-Emmanuel Schmitt, certaines m’ont fait sourire par moment…

 

Bref c’est un chouette recueil! Et puis en l’achetant, on fait une bonne action! C’est génial, non?

L’avez vous lu?

Lutine Sucrée.

Love Letters to the Dead – Ava Dellaira

18 Fév

love_letters_to_the_dead

date de parution: avril 2014
nombre de pages: 327

quatrième de couverture/résumé:
 » Je sais que May est morte. Je veux dire, j’en suis consciente mais j’ai l’impression que c’est pas pour de vrai. Qu’elle est toujours là, avec moi. Qu’une nuit, elle rentrera par la fenêtre après avoir fait le mur et me racontera ses aventures. Peut-être que si j’arrive à lui ressembler plus, je saurai mieux vivre sans elle.  » À son arrivée au lycée, Laurel a comme premier devoir de rédiger une lettre pour un mort. Elle décide d’écrire à Kurt Cobain, et c’est ainsi que débute une année de correspondance à sens unique avec des acteurs, musiciens et poètes disparus, qui ont tous joué un rôle important dans la vie de la jeune fille. Au travers de ses lettres, elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Et révèle, surtout, comment elle parvient à surmonter la mort de sa sœur. Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente et faire face à ce qui s’est réellement passé la nuit où May est décédée.

Mon avis:
A la base, je devais lire ce livre l’été dernier, en lecture commune avec mes copines Missa et Steph… Je ne l’ai pas fait… (Ouh la vilaine!) et je regrette de ne pas avoir lu ce livre avant!

Ce livre, ces lettres à ces morts célèbres m’ont complètement retournée. L’histoire de Laurel n’est pas l’histoire d’une lycéenne américaine lambda! En effet, toute l’histoire part d’un drame: la mort de May, la sœur aînée de Laurel. A travers, ces lettres on découvre la vie de la jeune fille au moment de son entrée au lycée, mais aussi son passé, sa première histoire d’amour… On voit comment elle fait fasse au décès de sa sœur adorée.

J’ai adoré ce livre. Je me suis attachée à Laurel et aux autres personnages. J’ai d’ailleurs été frustrée de ne pas en savoir plus. J’aurais voulu que ce livre ne finisse jamais.

Il y a une histoire d’amour, mais on est loin du sentimentalisme cul-cul la praline de certains bouquins. D’ailleurs l’histoire n’en parait que plus réelle.
J’ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois (et ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé!).

Quant à l’héroïne, elle n’est pas posée en victime. On ne s’apitoie pas sur son sort. On la suit dans ce « voyage ». J’ai eu parfois envie de la prendre dans mes bras pour la soulager ou de la secouer pour qu’elle se rende compte de ce qu’elle faisait…

Ce livre est un hymne à la vie et à l’amour.

 

(Re)Lisez le vite!

 

L’avez vous lu?
Lutine Sucrée

53 billets en 2015 (semaine 7)

11 Fév

Bannière 53 billets

Thème de la semaine: Ma plus belle histoire d’amour

J’aurais voulu être originale, et raconter un truc qui vous aurez fait rire. Mais quand je pense à ma plus belle histoire d’amour je pense forcément à mon Mutant.

 

Cette histoire d’amour dure depuis presque 12 ans (11 ans, 8 mois et 23 jours pour être précise). Elle a commencé par des échange sur un tchat par sms, puis par un échange de numéro. On s’est appelé pour la première fois quelques semaines après (le 26 avril 2003). Je suis tombée amoureuse de sa voix, de son accent du Sud. Et puis, enfin, il est venu me voir en mai 2003 et je suis tombée amoureuse pour de bon. Nous avons passé une semaine magique tous les deux. Mais il a dû repartir chez lui.

Les relations à distance (il vivait à Avignon et moi chez mes parents dans l’Allier), c’est compliqué et c’est frustrant. Mais on a surmonté ça.

D’ailleurs on a surmonté beaucoup de choses tous les deux (sans doute plus que certaines personnes de notre âge), mais à chaque fois on s’en est sorti, plus forts!

 

Mon Mutant est à la fois mon mari, mon amant, mon meilleur ami. C’est la personne qui me connait le mieux au monde. C’est ma moitié.

Il ne se passe pas un jour sans qu’on se dise qu’on s’aime. Il m’appelle chaque midi quand il travaille, et le soir en rentrant. On s’échange des tas de sms par jour.

Il sait ce que j’aime et ce qui me fera plaisir à coup sûr.

Il ma fait des surprises, souvent. La dernière en date? Je lui ai toujours dit que s’il me demandait en mariage devant toute ma famille, je dirais non. Pourtant dans un sens, c’est ce qu’il a fait. Et honnêtement, c’est l’un des plus beau souvenir de ma vie. Cet homme a été assez fou pour organiser un mariage sans que je m’en aperçoive…

Cet homme m’aime comme je suis et me suis toujours dans mes décisions (aussi mauvaises soient-elle). Jamais il ne m’enfonce quand je me trompe, même s’il m’avait prévenu avant.
Il ne cesse de me dire que je suis belle, même si j’ai des kilos en trop et que moi je me trouve moche au possible.

Grâce à lui, je suis heureuse!

 

Si tu passes par là mon Mutant, je t’aime!

 

Parlez moi de votre plus belle histoire d’amour vous aussi!
Lutine Sucrée

53 billets en 2015 (semaine 6)

6 Fév

Bannière 53 billets

Thème de la semaine: ce que j’aime en hiver.

Quand j’ai lu ce thème, il m’a plu tout de suite… Je me voyais bien vous parler lecture, thé chaud, plaid, dvd, cocooning… Vous voyez le tableau?

Mais entre le moment où j’ai lu le thème de cette semaine, et aujourd’hui où j’écris cet article, il s’est passé un truc pas cool: l’hiver c’est installé pour de vrai! Et autant vous dire que je ne suis pas contente du tout et que je le déteste un peu. Je le déteste parce que la neige, je l’aime à condition de rester chez moi. Alors savoir mon petit Mutant de mari sur la route pour aller ou rentrer du boulot avec ce temps ça m’enchante guère. Devoir aller à l’école 4 fois par jour à pied avec une petite de deux ans, dans la neige, ça m’enchante encore moins. Devoir m’habiller comme si nous habitions au Pôle Nord, même à la maison, vous l’aurez deviné ça ne m’enchante pas!

MAIS, j’aime toujours l’hiver au fond. Parce que finalement, c’est joli la neige. Et puis, les enfants ça les éclate la neige. En plus, avec ce froid de canard, on a une bonne excuse pour s’enrouler dans un plaid sur le canapé devant un film ou avec un bon bouquin, une tasse de chocolat chaud fumante à portée de main (et pourquoi pas quelques biscuits)…

Bref, l’hiver c’est bien , à condition qu’on reste au chaud chez nous et qu’on regarde la neige tomber…

 

Et vous, vous aimez quoi en hiver?

Lutine Sucrée

[Défi lecture 2015] Charlie et la Chocolaterie – Roald Dahl

6 Fév

Maman Chat a récemment proposé un défi lecture pour cette année. Le défi? Lire un livre par mois, soit 12 au total pour 2015.
Ce n’est un secret pour personne que j’adore lire, mais il est vrai que je prend de moins en moins le temps de lire et c’est bien dommage. Il y a bien les lectures communes avec mes copines, mais pour être honnête, j’en ai loupé pas mal (et je suis étonnée qu’elles veuillent encore de moi pour ces lectures). Donc je me suis lancée dans l’aventure.

Mon livre du mois de janvier est donc Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl.

charlie_et_la_chocolaterie

Pourquoi ce livre?
Quand je me suis lancée dans le défi, j’ai regardé ma bibliothèque et mes yeux ce sont posé sur lui. J’adore ce livre, j’adore cette histoire et ça faisait un moment que je ne l’avais pas relu… Il ne m’en a pas fallu plus pour le choisir.

date de parution: 1967 pour la première fois en France
nombre de pages: 224

quatrième de couverture/résumé:
Mr Willy Wonka est le plus incroyable inventeur de chocolat de tous le temps. Son usine, la chocolaterie Wonka, doit être un endroit vraiment magique !L’extraordinaire histoire du jeune Charlie Bucket commence le jour où il gagne l’un des cinq tickets d’or permettant de visiter la mystérieuse fabrique du confiseur. Mais il est bien loin d’imaginer les folles aventures qui l’attendent…

Mon avis:
J’ai été encore une fois happée par l’histoire dès les premières pages. Pourtant je la connais par coeur tant j’ai lu le livre et vu le film de Tim Burton. Mais à chaque fois, le plaisir est le même.

Je trouve les gamins qui visitent l’usine tellement énervant, j’aime tellement Charlie et grand papa Joe… Bref, cette histoire je l’aime beaucoup.

Le livre a, je trouve, un rythme plus soutenu que le film. On passe très vite sur les choses. En même temps, c’est un roman pour les enfants, donc c’est normal. Et finalement, ça ne me gêne pas du tout. Le rythme, même soutenu, permet quand même de cerner les personnage et de détester ceux qui méritent de l’être…

Je vous conseille vraiment de le lire si vous ne l’avez jamais lu, ou de le relire. C’est un livre à mettre entre les mains de vos enfants aussi!

Lutine Sucrée

Douze contes de princesses – Jacques Cassabois

5 Fév

Dans le cadre de nos lectures communes, avec mes copines Missa et Steph, nous avions choisi pour la saint Valentin de lire des contes de fées. Petite nouveauté pour cette fois-ci (et la fois prochaine d’ailleurs), nous ne choisissons pas un livre commun mais un thème.

Bref, j’ai choisi de lire Douze contes de princesses de Jacques Cassabois.

douze_contes_de_princesses

date de parution: mars 2005
nombre de pages: 220

quatrième de couverture/résumé:
Suivant le rythme des douze mois de l’année, ces contes présentent des figures de princesses très variées : riches ou pauvres, tour à tour sages ou espiègles, guerrières ou bergères. Originaires du grand Nord, ces récits sont remplis de chaleur, de tendresse, et montrent que les plus beaux palais ne sont pas toujours les plus richement ornés.

mon avis:
J’ai lu ce livre dans l’après midi d’hier pendant que mes filles jouaient pas loin.

J’ai aimé découvrir ces contes, que je ne connaissais pas pour la plupart. Toutes ces princesses du grand nord sont loin de l’univers de Disney, loin de l’univers rose et girly auquel on pourrait s’attendre. Et c’est tant mieux!

Les contes sont courts (parfois même un peu trop, ce qui fait qu’on a l’impression de louper des choses) et faciles à lire.

L’amour y est forcément très présent, car même si on est loin de disney et autres princesses un peu mièvres, on est dans un univers de princesses, de princes et d’amour.

 

Bref, je vous le conseille fortement.

 

Et vous, vous aimez les histoires de princesses?
Lutine Sucrée.