Archive | Écrivons un peu! RSS feed for this section

Texte à contraintes n°4

5 Juin

Et voilà le texte à contraintes n°4.

Consigne:
Vous ouvrez votre fenêtre. Racontez moi ce que vous voyez. Ce la peut être réel ou imaginaire.

Contraintes:
Votre texte devra impérativement intégrer tous les mots suivants (en gras ou en souligné dans votre texte svp):
-amitié
-renaissance
-cuillère
-valises
-expédition
-caramel
-cerises
-métallurgie
-bénéfique
-carabistouille

 

Dates:
Envoyez moi vos textes par mail (lutine.sucree@gmail.com). Vous avez de la parution de l’article au 4 juillet à 16h00.
La publication se fera le 5 juillet 2014 .

Votre texte peut être illustré par une photo/un dessin (de vous bien sûr).
La longueur n’a pas d’importance (enfin évitez quand même de m’envoyer un roman).
Tout le monde peut participer.

A vos claviers!

 

Vos mondes imaginaires (texte à contraintes n°3)

26 Mai

Il y a quelques temps, je vous proposais un nouveau texte à contraintes, où je vous proposais je nous emmener dans votre monde imaginaire. (consignes ici).
Voici (enfin) venu le temps de vous montrer vos participations!

 

Voyage à Coloquinte.

Pouah, cette potion à base de fenouil est vraiment dégueulasse. A chaque fois que je veux aller à Coloquinte c’est la même histoire. Nan, mais c’est un monde quand même toutes ces épreuves pour pouvoir accéder au pays imaginaire.
Donc, après avoir bu cette mixture infâme, je ferme les yeux. Et je me retrouve à marcher au bord de la mer. Je sais que je dois absolument saluer Céphalée le céphalopode si je veux pouvoir prendre ma barque. Il s’appelle Céphalée parce que si tu as le malheur de ne pas le saluer il va tellement te saouler qu’il va t’en faire mal à la tête. Il me fait rire avec ses rouflaquettes, faut dire que c’est inhabituel autant de poils sur un calamar. Il doit être complexé quand même, heureusement qu’il a un chat aussi poilu que lui pour lui tenir compagnie.
Une fois sur la barque magique, je me laisse dériver jusqu’à Coloquinte, tranquille, les doigts de pied en éventail. Je profite un peu du calme, je sais que la tribu des Vingt Dieux a envahi Coloquinte depuis qu’elle a été chassée par Manau de la tribu de Dana. Ils ont peut être pas de sabres lasers Manau, mais leurs chansons sont tellement insupportables que la plupart des Vingt Dieux ont mangé leurs propres oreilles. Pour cesser ce massacre, ils sont venus en masse à Coloquinte. Céphalée, le calamar poilu se moque d’eux, il dit que les trous béants fuchias laissés par leurs oreilles ressemblent à des anus. C’est même pas vrai ça fait des tous petits tourbillons tout mignons, mais si, comme sur le glaçage des cupcakes le problème c’est juste qu’ils entendent pas ce qu’on leur dit. Mince la potence ne fait déjà plus effet. Le problème de cette potence à la ferraille c’est que j’en perds mes maux après. Compliqué tout ça.

 

Stéphanie B.

******************************************************
Le grand jour est arrivé, ce matin la petite fille se lève sur la pointe de ses orteils et s’envole pour Le Pays Imaginaire.

Ce Pays qu’elle a tant de fois parcouru dans ses rêves, ce monde  irréel dans lequel ses songes l’emmène chaque soir d’hiver, elle y va !!!

Potion avalée et petite valise à la main, elle chevauche le dos de sa licorne sur le chemin parsemé d’étranges coloquintes fushia aux pieds desquels le fenouil vert tendre dégage sa bonne odeur sucrée.

La route est longue, chaque rêve devient réalité, ou bien dort-t-elle encore ?

Secouant la tête pour chasser ses idées noires, elle se concentre sur les pas de sa monture, regarde autour d’elle et revit ces doux moments passés au fond de son lit tiède, l’esprit endormi.

Le chemin s’ouvre devant elle, il n’est plus très loin le Pays Imaginaire, à ses cotés le chat Rouflaquettes joint ses pattes délicates aux pas harmonieux de la licorne. Son poil luit des paillettes récoltées au cœur de la proche forêt, mais voilà l’air marin qui se fait sentir, au le Pays imaginaire, il y a la mer…

Ils ressentent de plus en plus cette fraicheur, entendent le remous des vagues, au loin les bateaux dans le port, les potences qui les délivrent de leurs chargements brillants des pierres précieuses venant du fond de l’océan.

Elle est bien, elle ne rêve plus, ces sensations ne peuvent pas être irréelles, cette bonne odeur d’éclair au chocolat, comme devant la pâtisserie où elle va chercher le pain chaque matin, dans quelques instants, ce matin elle mordra dedans de bon cœur et trouvera à ses pieds le trésor que les céphalopodes ont déposé…

Vingt-dieux, mais si c’est encore un rêve, la petite fille sursaute en entendant son frère tambouriner à sa porte, sabre laser en main, pour une guerre des étoiles de son imaginaire…

 

Miss K’Thy (son blog: http://misskty.wordpress.com/)

 

**********************************************************************


La potion a base de fenouil et de coloquinte aussitôt bu, le monde parût disparaître. Je faillit m’écrouler, prise d’un violent vertige mais mes pieds quittèrent la sol et je commençait à m’envoler. Je savais qu’elle direction prendre:deuxième étoile à droite et filer tout droit jusqu’au matin.
J’avais une petite idée de ce que j’allais trouver là-bas, mais je ne m’attendais pas à croiser un vieillard assis sur un nuage, un sable laser à la main. Ses énormes rouflaquettes blanches lui mangeaient la moitié du visage. Il me dévisagea d’un air surpris. Il se redressa alors et me menaça avec son sabre laser:
Vingt-Dieux! Une mortelle! Que fais-tu là?
 Effrayée je balbutiais que je voulais juste aller voir Clochette au pays imaginaire. Mais en regardant d’un peu plus près je remarquais que cet étrange bonhomme était habillé exactement comme Peter Pan.
_ Es-tu Peter Pan? demandais-je
_ Sacrebleu, pourquoi me demandes-tu ça? Ce vilain chenapan? Sûrement pas! C’est tout le temps lui le plus connu, le plus célèbre! Mais moi, Mademoiselle, je suis le gardien de ces lieux! Lui, ce n’est qu’un délinquant!
 Alors là, je ne savais plus quoi penser! Peter Pan, un délinquant? Impossible! Ce n’était qu’un enfant perdu! Et il était tout mignon! Je voulus alors le défendre. Mais le vieillard ne me laissa pas terminer. Rouge de colère il éructa:
_ Par le Roi des Céphalopodes! Ici, c’est moi le maître! Alors gare à toi et à tes paroles, maudite mortelle!
  Il brandit son sabre laser sous mon nez, menaçant!
_ Va donc parler au hibou des bois, il te la dira la vérité lui qui…
Prit d’une violente quinte de toux, il  me tendit son orteil. Il parvint tant bien que mal à se faire comprendre et je lui obéis: je tirais sur l’orteil! Aussitôt, il expulsa une énorme boule de poils de chat et la toux cessa. Écœurée, je reculais.
_ Va donc parler au hibou et tu saura la vérité! Et tu devra alors te faire pardonner en me ramenant une pâtisserie. J’adore les cupcakes! Et si tu ne t’excuse pas, gare à la potence!!!!
 Et dans une violente explosion fuchsia, il disparût, me laissant complètement sonnée.
Je poursuivit néanmoins mon vol et je fini par me poser sur l’île du Pays Imaginaire. Je comptais bien trouver ce fichu hibou!
*********************************************************

Ça y est, je suis enfin décidée… Depuis que j’ai vu la recette de cette potion, j’ai envie de la tenter! C’est chose faite!
Demain, je passe la journée dans MON pays imaginaire et je me demande bien ce que je vais y trouver!

 

 

Nous y voilà… Je suis allongée dans mon jardin, tout est calme, les oiseaux chantent. La coquille d’escargot est sur ma tête, la potion est avalée et je viens de finir de réciter la formule.
Après un moment de flottement, les bruits aux alentours ont changés. Je n’ose ouvrir les yeux! Pitié, faites qu’il n’y ait pas de grand benêt à rouflaquettes se prenant pour un sorcier ou pire des céphalopodes géants!
De toute façon, j’y suis, je ne vais pas reculer et repartir sans en profiter un peu…
Un peu de courage Vingt-Dieux!

 

 

Je sens quelque chose se frotter contre mes pieds. C’est tout doux contre mes orteils. J’ouvre un oeil et je vois un beau chat aux poils noirs avec des magnifiques yeux… fuchsias. J’ouvre alors bien grand mes yeux et je les frotte.
« -Et bien! Tu n’as jamais vu de chat? » me lance-t-il.
Voilà maintenant que ce chat parle. J’écarquille les yeux un peu plus et je balbutie:
« -Des chats, si… Mais… un chat avec des yeux de cette couleur, jamais! »
Je crois le voir sourire avant de s’éloigner… Il m’attend un peu plus loin, à l’entrée d’un village.

 

 

Je me lève et le suis, regardant autour de moi, découvrant le paysage.
« -Ça se voit que tu viens pour la première fois!
-…
-D’ailleurs, tu aurais dû venir plus tôt! Tu es chez toi ici après tout! Nous t’attendions avec impatience! »
Je me demande bien qui peut être ce « nous » dont il parle… Je ne vais pas mettre longtemps à le découvrir puisque nous entrons dans le village.

 

 

Dans ce village de maisons de pierres, vivent tous les personnages que j’invente. Chaque maison est décorée à l’image de son occupant. Par exemple, la sorcière Prunille a une maison un peu bancale, décorée de coloquintes. Celle de Lucie, la fée néante, a les volets roses et les fenêtres fleuries. Il y a une dizaine de petites maisons toutes différentes les unes des autres.
D’ailleurs, malgré leurs différences, les habitants de cet étrange village vivent en parfaite harmonie les uns avec les autres. Ainsi, il n’y a ni sabre laser ni potence à l’horizon.

 

 

Le chat aux yeux roses me laisse observer tout ce petit monde vaquer à ses occupations pendant un petit moment. Puis il me demande si je suis heureuse d’être là et de rencontrer enfin tous ces gens!
« -Oh oui, je suis très heureuse! Ça fait bizarre de les voir comme ça, cependant… Je les connais sur le bout des doigts sans les avoir rencontré… C’est étrange et génial à la fois!
-Il était temps que tu les rencontre, non? poursuit-il.
-C’est vrai! Je me sens tellement bien ici. »
Il est vrai que pour la première fois, je me sens à ma place.

 

 

Alors que je me laisse aller à contempler ce mon, MON monde, le chat aux yeux roses me demande de le suivre.
« -Il y a une petite surprise pour toi plus loin! »
C’est ainsi qu’il me conduit sur une petite place où tout le monde m’attend. Au centre, une table est dressée. Dessus, il y a toute sorte de pâtisseries: cupcakes, macarons, forêt noire, tarte au citron… Toutes les pâtisseries que j’aime en fait.

 

 

« -Il se peut qu’il y ait du fenouil dans certains cupcakes, Prunille en met partout en ce moment! » me prévient le chat en levant ses yeux roses au ciel.
Après l’avoir remercié de m’avoir prévenu, je m’installe parmi eux et je me rend compte de quelque chose:

« -Mais ils ne sont pas tous là!
-Ah? dit le chat.
-Je ne vois pas Luluciférine la Mutine! J’aurais tellement aimé la rencontrer.
-Mais nous sommes TOUS là. Tous les personnages que tu as inventé vivent ici! Quant à Luluciférine la Mutine, elle est ici… et nous la voyons tous! » dit il en me regardant droit dans les yeux.
Il me faut  quelques minutes pour intégrer cette information et me rendre compte qu’au fond je le savais déjà… Je suis Luluciférine la Mutine.

 

 

Tout à coup, je percute:

« – Tu as dit « nous »?
-Oui!
-Mais je ne te connais pas… Je ne sais même pas ton nom!
-Tu ne m’as pas encore inventé… Pour le moment, je n’ai donc pas de nom… Mais quelque chose me dit que ça ne va pas durer! »

 

 

J’ai discuté des heures avec chacun d’eux, heureuse de les retrouver. Je suis repartie à la nuit tombée, bien décidée à reprendre les histoires de chacun…
Cela fait trop longtemps que je les ai délaissés! Et puis, j’ai un nouveau personnage à rencontrer et à raconter…

 

 

Emilie Lutine Sucrée

Textes à contraintes n°3

15 Avr

Le voici le voilà, le tant attendu texte à contraintes numéro 3!

Thème: votre Pays Imaginaire

Consignes:
Vous prenez la potion pour aller au Pays Imaginaire, décrivez nous votre voyage.

Contraintes:
Votre texte devra impérativement intégrer tous les mots suivants (en gras ou en souligné dans votre texte svp):
– sabre laser
– orteil
– vingt-dieux
– fuchia
– potence
– coloquinte
– monde
– fenouil
– rouflaquettes
– chat
– poil
– céphalopode
– un nom de pâtisserie

Dates:
Envoyez moi vos textes par mail (lutine.sucree@gmail.com). Vous avez de la parution de l’article au 15 mai 2014 à 16h00.
La publication se fera le 16 mai 2014 .

Votre texte peut être illustré par une photo/un dessin (de vous bien sûr).
La longueur n’a pas d’importance (enfin évitez quand même de m’envoyer un roman).
Tout le monde peut participer.

A vos claviers!

Texte à contraintes n°2

28 Jan

Et voilà le deuxième texte à contraintes! J’espère qu’il vous plaira autant que le premier!

 

Thème: recette (oui je sais c’est vague… mais je vais préciser plus loin!)

Consignes:
Ecrire une recette. Vous pouvez écrire une recette de potion magique, une recette de cuisine, une recette de l’amitié ou de ce que vous voulez…
Vous pouvez l’inclure dans un court récit ou pas.

Contraintes:
Votre texte devra impérativement intégrer tous les mots suivants (en gras ou en souligné dans votre texte svp):
– grimoire
– charlatan
– plume
– abricot
– Olympe
– calendula
– tintinnabuler
– nyctalope
– rouflaquettes
– aubépine
– escargot
– benêt

Dates:
Envoyez moi vos textes par mail (lutine.sucree@gmail.com). Vous avez de la parution de l’article au 15 mars 2014 à 16h00.
La publication se fera le 16 mars 2014 .

Votre texte peut être illustré par une photo/un dessin (de vous bien sûr).
La longueur n’a pas d’importance (enfin évitez quand même de m’envoyer un roman).
Tout le monde peut participer.

A vos claviers!

Vos contes de Noël

23 Déc

Le mois dernier, je vous ai proposé un texte à contraintes sur le thème « Noël chez les créatures fantastiques » (les consignes sont ).

Il est temps de vous dévoiler les participations reçues!

******************************************************************

Quelque part dans une forêt enchantée, au cœur de la Bretagne, se préparait une veillée. Mais cette soirée n’était pas n’importe laquelle, c’était pour célébrer l’année écoulée à préparer les cadeaux que le père noël allait distribuer la nuit prochaine. Tous les présents pour les enfants sages et moins sages, c’était leur façon de le remercier et de l’encourager.

A ses abords, on pouvait sentir l’arôme des cacahuètes qui grillaient sur le lit de braises prévu pour réchauffer en cette froide journée. L’odeur du chocolat chaud à la cannelle flottait dans les airs, tout comme la magie protégeant ce lieu sacré.

Si par bonheur, on réussissait à s’approcher, on pouvait apercevoir les fées assises au près du feu faire du tricot pour les elfes freluquets qui préparaient le banquet en fredonnant des chants de Noël.

Le temps était compté, il ne restait que quelques minutes avant le début des festivités. Un messager,en salopette tricotée par les fées, courrait d’arbre en arbre afin de rassembler tous les cracheurs de feu, les danseurs et autres troubadours

Les 1er coups de la pendule du grand chêne retentirent, on commençait à voir la magie opérer. Il ne manquait plus que l’invité de la cérémonie!

Saperlipopette, mais où est passé le père noël?

Blandine Baglis. Son blog.

**************************************************************

Un Noël chez les sorcières,

Cette année, les sorcières de la rivière enchantée préparent Noël avec beaucoup d’attention.

Elles vont en effet recevoir pour le réveillon une troupe de troubadours farceurs, qui vivent dans le château au-delà de la grande montagne….

En cette matinée du 24 décembre, les petites sorcières, dirigées par la reine s’activent toutes ensemble pour décorer et cacher des surprises autour de la rivière, là où se déroulera la grande fête, le soir même.

Et c’est ainsi que Misi et Lisi s’emmêlent dans leurs tricots en voulant faire au plus vite, les chaussettes pour les elfes qui après leur spectacle au-dessus de l’eau brillante des millions d’étoiles de lucioles virevoltantes, auront bien besoin de se réchauffer les pieds !!

D’un autre côté, Pili et Vili, eux, grand chefs cuistots de la sorcellerie, remuent leur grande cuillère au fond des chaudrons magiques desquels s’échappent d’agréables odeurs de chocolat chaud, de cacahuètes grillées et de diverses substances dont ils nous taisent le nom afin de mieux surprendre nos papilles !!!

Oui, car, il n’y aura pas que les elfes et les troubadours ce soir, l’invité de marque est le Petit Homme qui vit dans le village, où les sorcières descendent parfois lorsque tout les humains dorment….

La reine sorcière LULLILI, accompagnée de ses petites apprenties, vient, le soir, visiter les enfants bien au chaud dans leur lit, et tout au long de l’année, cherche qui sera le Grand invité !!!

C’est avec son yeux remplis de bienveillance qu’elle regarde chaque enfant et que son amour et sa gentillesse lui désigne de son cœur messager qui sera l’Élu….

Ce soir, le Petit homme découvrira au pied de son sapin, une salopette magique qui l’emportera au pays des sorcières.

En arrivant à l’orée de la forêt, le petit freluquet, gardien des portes de la rivière, le prendra par la main et l’aidera à traverser la haie des cracheurs de feux qui illuminent le chemin.

C’est avec ses grands yeux pleins de stupeur, d’excitation et de bonheur que Petit Homme vivra le plus beau des réveillons de Noël….

Kty Ams. Son blog.

******************************************************************

Pour beaucoup, Noël rime avec Magie
Mais pour moi, il rime avec féérie.
Saperlipopette, paupiette et cacahuète
Ne va pas revêtir ta salopette!!!

Installe-toi plutôt dans ton lit,
Et n’oublie pas ton chocolat!
Pose-toi, ne parle plus et reste tout ouïe
Car je t’emmène avec moi…Attention aux cracheurs de feu
Et autres troubadours!
Viens par ici et vois de tes propres yeux<

Tous ces joyeux lutins qui courent….Oui te voici au pays enchanté
Où tous les rêves peuvent être exaucés.
L’animation est grande et tous semblent très pressés
Demain c’est Noël, et voici sa veillée…

Ici Clochette fait son tricot,
Là Lucine assemble un yoyo,
Ici Marinette brode au coin du feu
Là les freluquets rigolent un peu…

Noël n’a pas besoin de babioles,
Ni de toutes ces choses frivoles!
Mais juste des messages du coeur,
Qui nous comblent de bonheur…

Oh entends-tu ce bruit?
Tous ses enfants ravis?
Plein de fées vont naître ce soir!!
Le père Noël est passé! Va voir….

audrey wapiti poe
******************************************************************

Un Noël Fantastique

 

« C’est la belle nuit de Noël, la neige étend son manteau blanc… » ♪♫♪

 

Saperlipopette, c’est reparti… Chaque année, c’est la même chose, elle nous ressort ces vieilles chansons d’Humain sans saveur. Ne vous méprenez pas, je l’apprécie notre bonne vieille fée Cacahuète. Mais on ne peut pas vraiment dire qu’elle fasse preuve d’originalité en cette période de fête… Elle est même carrément barbante. Habituellement, elle brille plutôt par son talent pour le tricot. Personne ne sait mêler les fils de soie comme elle. Chacune de ses réalisations est une véritable oeuvre d’art née de la magie de ses petits doigts freluquets. D’ailleurs, je ne suis pas peu fière de la magnifique salopette bariolée que je porterai ce soir, résultat de longues heures de travail.

 

Mais je m’égare. Et à vrai dire, ce n’est pas vraiment le moment. Organiser un réveillon de Noël chez les Fées n’est pas une mince affaire : entre les cracheurs de feu qui de bon coeur lancent dans les airs leur rayons lumineux, les troubadours se disputant la vedette pour ouvrir les festivités, je perds patience.

 

« Mon beau sapin, roi des forêts… » ♪♫♪

 

Merci Cacahuète, je l’avais oublié celle-là… Non mais franchement, au-delà du côté insipide de cette ritournelle, qui chez les Fées ose encore dire aujourd’hui que le roi de la forêt est ce bon vieux sapin ? Sans doute pas le roi lui même, lové dans un doux lit d’herbes fraîches, le bien-nommé Sylfus, messager de Dame nature en personne.

 

Mais encore une fois je m’égare. Laissons à Cacahuète ses chansons bien fades. Dans quelques heures le Grand Noël des Fées battra son plein et je dois réussir mon défi : faire de cette soirée la plus inoubliable de toutes et que chacun puisse offrir en ce jour de célébration son présent à Gaïa, notre mère à tous ! J’entends déjà les feux d’artifices résonner dans la vallée, illuminant chaque parcelle de la forêt, faisant naître au son des harpes elfiques les plus jolis flocons de la création !

 

« Let it snow, let it  snow, let it snow… » ♪♫♪

 

Ah et bien voilà, ma bonne vieille Cacahuète, tu sais parfois nous surprendre agréablement de ta douce voix ! Un petit chocolat pour la route et me voilà enfin prête pour poursuivre mon oeuvre !

 

Hâte que la soirée commence, hâte de me laisser envahir par la douce folie dont nous seules Fées savons faire preuve en l’honneur de notre pourvoyeuse de Vie !

 

Céline Bookofmum. Son blog.

******************************************************************

Une « Longuenuit » chez les Lutins Cabotins.

La nuit du solstice d’hiver est pour nous la nuit la plus importante de l’année. C’est lors de cette nuit là que nous fêtons « Longuenuit » l’équivalent de votre Noël.

Les préparatif de cette nuit-là commencent bien longtemps avant. En effet, chaque année, nous fabriquons un arbre de « Longuenuit ». Il s’agit d’une structure en bois que nous décorons de toutes sortes de choses fabriquées par les villageois.
Le 1er décembre, nous l’installons au centre du village. Puis, tout au long du mois et jusqu’au jour du solstice, chaque habitant vient le décorer. Chacun peut y mettre ce qu’il veut: boule en bois, pompon, feuillage, fleurs séchées, décorations en tissus…
Le matin du solstice, nous nous levons bien avant le soleil. Chaque habitant du village vient accrocher un personnage en bois et en tricot de soie d’araignée le représentant, ainsi qu’un cœur en bois renfermant ses mauvais souvenirs de l’année écoulée et ses vœux pour celle à venir.

Ensuite, nous nous préparons pour cette grande fête qui durera toute la nuit et toute la journée du lendemain.
Nous commençons par faire un grand ménage dans nos maisons. Nous changeons les meubles de place et nous préparons nos lits avec des draps neufs pour repartir de zéro pour la nouvelle année qui débutera. Puis nous décorons nos maisons ainsi que le village. Tout est vert (pour symboliser le printemps), doré (pour l’été), rouge (pour l’automne) et blanc (pour l’hiver).
Après, nous nous mettons aux fourneaux pour préparer le festin que nous partagerons tous ensemble sur la place du village, autour de l’arbre.

Quand tout ceci est fini, nous troquons nos salopettes contre des habits de fêtes. Nous partageons un encas en famille: une préparation à base de marron (l’équivalent de votre chocolat chaud) accompagné de biscuits de fête aux épices.

Ensuite, une troupe de troubadours fait alors le tour du village, sonnant à chaque porte afin que nus les suivions. Ils nous emmènent sur le lieu de la fête aux sons de leurs instruments. Nous arrivons à l’heure pile du solstice, quand la nuit tombe, au pied du grand arbre décoré. Tout autour des tables sont dressées.

D’un coup, les cadeaux préparés tout au long de l’année apparaissent par magie devant chaque personne. Avant de les ouvrir, il est d’usage que l’un de nous fasse un discours sur l’année que l’on vient de vivre. On sert ensuite un apéritif (mais point d’alcool ou de cacahuètes chez nous… mais plutôt jus de fruits et glands farcis).
Les enfants peuvent alors ouvrir leurs cadeaux. Ils y découvriront livres, jouets ou capes d’hiver par exemple.
Puis nous commençons à manger tous les mets préparés durant la journée.
Quand la nuit est bien noire, des lutins cracheurs de feu viennent allumer les torches et les lanternes tout en faisant un petit spectacle.

Juste avant la fin du repas, des messagers sont envoyés dans les autres communautés de Lutins Cabotins pour présenter nos vœux et apporter un petit cadeau (en général une spécialité régionale). Grâce à la magie, ils ne mettent pas longtemps en général… Sauf si un jeune freluquet se met en travers de leur route. Mais il faut bien dire que cela n’arrive que très rarement.

Nous finissons ensuite notre repas par quelques gourmandises: pâtes de fruits, écorces et fruits confits, glands et marrons farcis, purée de marron sucrée, confitures, fleurs cristallisées… Et saperlipopette que c’est bon!

Le repas fini, nous pouvons ouvrir nos cadeaux (nous les adultes). Nous découvrons livres, sacs ou capes d’hiver par exemple. Puis nous ôtons toutes les tables et les chaises. Les cracheurs de feu reviennent alors. Nous faisons un grand cercle autour de l’arbre de « Longuenuit ». Les cracheurs de feu sont au centre et entament leur spectacle aux sons des tambours. D’autres musiciens viennent ensuite les rejoindre et nous dansons aux sons de la vielle à roue et de la cornemuse. Puis, le spectacle terminé, les cracheurs de feu embrasent l’arbre de « Longuenuit » qui brûlera jusqu’au lever du soleil, emportant nos mauvais souvenirs et nos souhaits pour l’année qui va commencer.

Nous restons tous là, toute la nuit, à regarder le regarder flamber, installée sous des couvertures, une tasse de breuvage chaud à la main. Nous discutons, nous jouons, nous chantons et parfois nous dansons… jusqu’au petit matin.

Nous prenons alors le petit déjeuner tous ensemble. Puis nous partons faire une grande cueillette. c’est la seule fois de l’année où tout le village part en même temps à la cueillette. Tout ce que nous récoltons sera manger le midi même.

Le soir venu, nous regagnons nos maisons et nos lits pour une nuit de repos, heureux de cette merveilleuse fête que nous avons vécue et prêts à commencer une nouvelle année tous ensemble dans notre petit monde extraordinaire.

Lutine Sucrée.

Texte à contraintes de Noël

7 Nov

J’ai toujours aimé les textes à contraintes, devoir écrire sur un thème et/ou avec des mots imposés. J’en ai d’ailleurs proposé quelques uns il y a quelques mois de ça, ailleurs. (Bon là, ça donne un sérieux indice sur ma personne pour des gens qui se poseraient des questions). Bref!

Ces textes me manquant, j’ai décidé de retenter le coup ici. Et on démarre en beauté, avec un conte de Noël!

Thème: Noël (vous aviez compris non?)

Consignes:
Tout le monde sait comment on fête Noël chez les humains…. Mais qu’en est-il chez les créatures fantastiques?
Racontez nous comment on fête Noël chez les fées, les sorcières ou encore chez les elfes.

Contraintes:
Votre texte devra impérativement intégrer tous les mots suivants (en gras ou en souligné dans votre texte svp):
– magie
– cacahuète
– chocolat
– tricot
– coeur
– saperlipopette
– salopette
– lit
– messager
– troubadour
– freluquet
– cracheur de feu

Dates:
Envoyez moi vos textes par mail (lutine.sucree@gmail.com). Vous avez de la parution de l’article au 20 décembre 2013.
La publication se fera le 23 décembre 2013 afin de pouvoir lire vos préférés à vos enfants le soir de Noël.

Votre texte peut être illustré par une photo/un dessin (de vous bien sûr).
La longueur n’a pas d’importance (enfin évitez quand même de m’envoyer un roman).
Tout le monde peut participer.

A vos claviers!