Archive | Le saviez-vous? RSS feed for this section

Le repas de Noël en France

22 Déc

Le repas de Noël est quand même un moment très important. d’ailleurs en y réfléchissant, que serait Noël sans un bon repas?

Dans la tradition chrétienne, il y a deux repas à Noël (sauf dans le Sud mais nous y reviendrons): l’un se prend avant la messe de minuit et l’autre après.

 

Repas d’avant la messe de minuit.
Il s’agit d’une simple collation que l’on prenait autrefois en famille devant l’âtre. Il ne faut pas oublier que c’est une période de jeûne, il s’agit donc d’un repas maigre (sans viande donc).
On y trouvait des châtaignes grillées, des crêpes, des gaufres ou des beignets, du vin chaud ou des soupes par exemple (soupe au fromage en Auvergne, soupe aux pâtes dan le Dauphiné ou soupe aux cerises en Alsace).

Repas d’après la messe de minuit.
C’est là qu’à lieu le festin avec de la viande, puisqu’on peut enfin rompre le jeûne. Peu de temps avant Noël, dans les campagnes, on tuait les porcs. C’est ainsi qu’on en retrouvait sur la table de Noël.
On y trouvait donc du porc, du boudin, de la dinde ou de l’oie (surtout en Alsace) mais aussi d’autres plats de fête mais qui ne sont pas nécessairement réservés au réveillon… Par exemple, à Nice on retrouvait des ravioli ou des lasagnes, des crozets en Isère, des farçons en Savoie ou encore des escargots…

Le cas particulier du Sud.
On fait le « gros souper » avant la messe. Le « gros souper » est un copieux repas maigre. On y dégustera de la morue sauce au vin, des poissons grillés, des cardes, des artichauds… mais aussi les Treize desserts (pris eux au retour de la messe). Les Treize desserts varient d’une région à l’autre, d’un canton à l’autre et même d’une famille à l’autre… Voici la liste retenue par le musée des arts et traditions populaires du terroir marseillais:
– la pompe à l’huile
– les Quatre mendiants: noix et/ou noisettes, figues sèches, amandes, raisins secs
– pommes
– poires
– melon de Noël
– sorbes
– raisins frais
– nougat noir
– nougat blanc

On peut y ajouter ou y substituer:
– mandarines
– chocolat
– calissons
– fruits confits
– pâte de coing
– bugnes
– oreillettes
– dattes

La Dinde.
La dinde a longtemps été une volaille d’exception. Elle était exhibée dans les ménageries royales.

Elle est consommée depuis le 18ème siècle seulement. A cette époque là, elle est tout de même rare sur les tables de Noël car on doit la faire cuire dans le four du boulanger. En effet, les âtres disparaissent petit à petit au profit des cuisinière à bois ou à charbon, dont les fours sont trop petits pour recevoir cette grosse volaille.
Car oui, les dindes que l’on trouve maintenant dans les magasins sont de petites dindes… (Petite anecdote personnelle: lorsque mon père travaillait à la ferme, nous achetions la dinde de Noël chez une voisine. Chaque année, nous nous retrouvions avec une bête de 13kg minimum.)

La Bûche.
Je vous ai parlé de la tradition de la bûche de Noël ici.
Celle ci a été remplacée par la bûche pâtissière que nous connaissons tous.
Celle-ci aurait été inventée par un pâtissier parisien en 1945.
C’est traditionnellement un gâteau roulé avec de la crème au beurre.

 

Et maintenant alors?
Le repas de Noël se fait en famille. Chez certains c’est le 24 au soir, chez d’autres le 25 à midi.
On mange des huîtres, du foie gras, du saumon fumé, du boudin blanc, de la dinde parfois farcie et de la bûche.
Les traditions de ce repas varient d’une famille à l’autre.
Il est de plus en plus rare qu’il y ait deux repas.

 

 

Il est temps pour moi d’aller préparer les menus pour le repas du 25… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et dites moi ce que vous allez manger pour Noël!

Lutine Sucrée

La nuit de Noël et ses croyances

15 Déc

En faisant mes recherches, j’ai vu qu’il y a beaucoup de croyances à propos de la nuit de Noël… En voici quelques unes.

 

Quelques croyances sur la nuit de Noël en elle-même:
-Si l’on creuse en trou dans un cimetière, à minuit, on trouvera de l’or.

-Si l’on coupe une branche de coudrier, il se transforme en rameau d’or ou en baguette de fée. Mais attention, il faut qu’au douzième coup de minuit ce soit fini.

-Les morts reviennent nous rendre visite un court instant. Ils viennent prendre leur part du repas. Il faut laisser les portes ouvertes pour qu’ils puissent repartir.

-Quand on va à la messe de minuit, il faut rester assis jusqu’au bout… Sinon on risque de tomber sur la procession des morts.

-Les cloches des villages englouties sonnent.

-Les animaux domestiques sont doués de paroles. Mais attention à ne pas les surprendre sous peine de devenir muet ou pire… de tomber raide mort.

-Les arbres fruitiers se parent de fleurs au premier coup de minuit. Elles disparaissent au dernier.

-Autrefois, les femmes cachaient leurs quenouilles pour éviter que le Diable emmêle les écheveaux durant la messe de minuit.

-Autrefois, il ne fallait pas aller laver son linge à la rivière pour laisser la Vierge laver les langes de Jésus.

 

Des croyances sur les enfants nés ce jour là.
-Ils auraient des pouvoirs.

-Ils pourraient retourner le mauvais sort.

-Ils pourraient voir les fantômes car ils seraient un lien entre les  deux mondes.

 

Des croyances sur la bûche de Noël.
-Si on s’assoit dessus on se retrouve avec des furoncles au derrière.

-Les brandons protègent la maison contre la foudre et la maladie.

-Les brandons réduits en poudre ou trempés dans l’eau apportent la guérison, sont un rempart contre les maléfices et contre le Diable.

 

Quelques dictons pour finir.
Regarde comme sont menées
depuis Noël douze journées
car suivant ces douze jours
les douze mois auront leur cours.

 

Blanc Noël, certes Pâques.
Vert Noël, blanches Pâques.

 

Quand on a l’hiver avant Noël
On est sûr d’en avoir deux.

 

Noël porte l’hiver dans sa besace
S’il ne l’a pas devant, il l’a derrière.

 

 

Il est temps pour moi d’aller préparer mon calepin pour noter le temps de Noël aux Rois… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous connaissez d’autres superstitions ou dictons sur Noël!

Lutine Sucrée

La veillée de Noël: déroulement et traditions

8 Déc

Aujourd’hui, nous allons voir comment se déroulait une veillée de Noël autrefois… Vous verrez que les choses ont beaucoup changés depuis l’époque de nos grands parents (et même de nos arrières grands parents).

La veillée autrefois.
Autrefois, les traditions chrétiennes étaient très respectées. Et la nuit de Noël n’était pas qu’une fête familiale… On attendait l’heure de se rendre à la messe de minuit en famille, devant l’âtre.

noel-cheminee

Les grands parents racontaient des histoires (des légendes souvent). Les enfants chantaient Noël. On faisait des jeux et des devinettes.

Juste avant d’aller à la messe de minuit, la famille prenait une collation (maigre car on est en période de jeûne quand même). Le repas de Noël était pris après, au retour de la messe. En Provence, le gros souper (repas maigre mais copieux) se prenait avant la messe. Mais nous parlerons du (ou des) repas de Noël plus amplement dans un prochain article…

La bûche.
Ici, nous parlons de la bûche de bois, pas de la bûche pâtissière.

Elle avait une grande importance. Aussi, allait-on la couper dans les bois en famille. Il fallait choisir un gros tronc en bois dur qui puisse brûler 12 jours (de Noël aux Rois) sans s’éteindre.
Après l’avoir choisie et coupée, on la décorait de feuillages et de rubans. Puis on la transportait à la maison.
Elle était bénie par le chef de famille puis allumée par le plus jeune et le plus âgé de la maisonnée.
On gardait précieusement les cendres de cette bûche…

Cette tradition dura du 12ème au 19ème siècle. Elle disparu peu à peu et fut remplacée par une petite bûche en bois décorée de bougies que l’on mettait au centre de la table du réveillon, puis par la pâtisserie que l’on connait bien.

Les cadeaux. cadeaux La mode des cadeaux de Noël date de la fin du 19ème siècle. Les filles recevaient alors des jouets en rapport avec leur futur rôle de maîtresse de maison. Les garçons recevaient des soldats de plomb, des trains ou des jeux d’adresse. Dans les familles moins aisées, on recevait des friandises (biscuits, pains d’épices), la fameuse orange de Noël et parfois un jouet de fabrication artisanale.
Peu à peu les cadeaux de Noël remplacèrent les étrennes…

Mais, un cadeau n’est pas seulement un présent… C’est aussi un ornement de texte utilisé par les calligraphes. J’ai découvert ce sens là du mot en lisant le merveilleux livre de Romain Sardou Une seconde avant Noël. Voici le passage où il en parle:

Chaque première lettre en début de psaume occupait presque une page entière tant elle était décorée, entourée, festonnée, garnie, colorée…Ces magnifiques images semblaient d’or et de pierres précieuses.
– Cela se faisait souvent autrefois dit Lucie qui voyait la curiosité de Harold. Les lettres capitales étaient toujours ornées de la sorte.
– Comment cela s’appelle t-il?
– Ce sont des « cadeaux ».
– des « cadeaux »?

Anecdotes.
Le jour de Noël on ne travaillait pas. Les animaux de trait devaient se reposer.

Lors de la Grande guerre, il y eût une trêve car « la nuit des merveilles » les armes doivent se taire.

Les arbres de Noël caritatifs datent du 19ème siècle.

Dans les famille, on gardait la part de Dieu au cas ou un pauvre viendrait frapper à la porte.

Et maintenant alors?
Il y a moins cet esprits de Noël maintenant qu’il y a quelques années, dans le sens où les préparatifs occupaient vraiment toute la famille avant… Néanmoins, le réveillon est toujours une fête familiale. On mange toujours plus tard qu’à l’accoutumée. On déguste des plats de fêtes.

Certaines familles vont toujours à la messe de minuit, même s’il est de plus en plus rare qu’elle ait lieu à cette heure là. En effet, pour des raisons de praticité et pour que les prêtres puissent en célébrer plusieurs dans la soirée, elle est souvent dite en début de soirée.

Les enfants déposent toujours leurs chaussures au pied du sapin. On s’échange toujours des cadeaux (qui sont apporté par le Père Noël, il va s’en dire).  Dans certaines famille on ouvre les cadeaux à minuit. Dans d’autres, on les ouvre le lendemain matin…

 

 

Il est temps pour moi d’aller penser à mon réveillon de Noël… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et n’hésitez pas à me parler de VOS traditions de Noël (je vous parlerez des notre bientôt, promis).

Lutine Sucrée

L’Avent

1 Déc

C’est aujourd’hui que débute l’Avent. Aujourd’hui, les enfants (et peut être les grands aussi) vont pouvoir commencer à découvrir les surprises cachées dans les calendriers. Les marchés de Noël vont aussi commencer… C’est de tout cela que nous allons parler aujourd’hui!

 

1) L’Avent.
Il débute quatre dimanche avant Noël. cette année, ça tombe aujourd’hui. (Quelle merveilleuse coïncidence n’est ce pas?).

Ce mot vient de adventus qui signifie l’arrivée, la venue. On attend donc la venue au monde de Jésus… (Enfin chez les chrétiens!) et on s’y prépare en préparant le jour de Noël, en nettoyant et décorant les maisons…  

 

2) Le calendrier de l’Avent.

le calendrier choisi par la Pipelette cette année

le calendrier choisi par la Pipelette cette année

C’est une invention allemande datant du 19ème siècle. Elle prend sa source dans une vieille tradition. Celle ci consistait à donner des « images de l’Avent » aux enfants pour les faire patienter jusqu’à Noël. Ces images représentaient la Nativité ou le folklore de Noël.

Le premier calendrier de l’Avent fut commercialisé en 1920. Mais il faudra attendre 1958 pour trouver des chocolats dedans.

Si le calendrier de l’Avent tel que nous le connaissons maintenant compte 24 cases, à l’origine il en comptait entre 22 et 28 suivant la durée de l’Avent.

 

3) La couronne de l’Avent.
Très présente dans la tradition de Noël, la couronne de l’Avent se retrouve dans beaucoup de maison à travers le monde.

C’est généralement une couronne faite de feuillage (sapin, houx) et qui contient 4 bougies.

Elle fût inventée en 1860 par un pasteur allemand. Elle était faite de bois et comprenait 19 bougies blanches et 4 cierges rouges. Elle servait de décompte avant Noël. Chaque jour on allumait un cierge blanc et le dimanche un rouge.
La coutume n’a gardé que les cierges rouges du dimanche et s’est peu à peu répandue…

Pour certains, la forme de la couronne évoque la couronne d’épines de Jésus et pour d’autres l’éternité…

 

4) Les marché de Noël.
Ils remontent au Moyen Âge (mais des marchés dans le même style existaient pour préparer les Saturnales).
Ils nous viennent d’Allemagne et de l’Est de la France.

Ils sont là pour que les habitants fassent leurs provisions pour le repas de Noël.

Le premier s’est tenu à Dresde en 1434, grâce à Frederic II de Saxe qui autorisa les marchands de viandes à vendre le rôti de fête servi à la fin du jeun de l’Avent, lors d’un marché la semaine d’avant Noël.

En France, le premier marché de Noël a lieu à Strasbourg en 1570.

Depuis le 17ème siècle, ces marchés ne sont plus uniquement destinés à l’achat de victuailles pour préparer le repas… Ainsi on y trouve des décorations, des cadeaux et plein de choses plus ou moins en rapport avec Noël.

 

marché de Noël de Clermont Ferrand 2012

marché de Noël de Clermont Ferrand 2012

 

 

Il est temps pour moi d’aller aider la Pipelette a décoré le sapin de sa chambre… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et ce que vous faites durant cette période de l’avent.

Lutine Sucrée

Sapin et décorations de Noël

24 Nov

Bientôt, nous allons décorés nos sapins et peut être même nos maisons… Notre « le saviez-vous? » de ce dimanche, va donc porter là dessus…

sapin 2012 de la Pipelette

sapin 2012 de la Pipelette

1) Les origines des sapins de Noël

A l’époque celte, un rite païen consistait à décorer un arbre, symbole de vie à cette période de l’année.

Au 11ème siècle, dans les églises, il était de coutumes de présenter des Mystères. Ce sont des sortes de petites scènes, de petites pièces de théâtre. Le plus populaire était le Mystère du Paradis. Dans cette scène, l’arbre du Paradis était représenté par un sapin décoré de pommes rouges.

Les fidèles ont alors commencé à mettre un sapin chez eux.

Cependant, le premier vrai arbre de Noël (mais sans lumière) apparaît en 1521 en Alsace.

En 1546, la ville de Sélestat en Alsace autorise la coupe de sapin le 21 décembre afin de décorer les maisons.

Au 18ème siècle, la coutume est bien installée en Allemagne et en Autriche.
En France, c’est la Princesse Hélène de Mecklembourg qui apporte cette tradition en 1837, à Paris lors de son Mariage avec le Duc d’Orléans.
En 1841, le Prince Albert marié à la reine Victoria en installe un à Windsor.

2) Symbole des décorations.

Les décorations originelles de l’arbre de Noël étaient les pommes, les bonbons et les petits gâteaux. On y mettait même de la farine pour imiter la neige parfois.

Les Pommes (rouges): représentant Adam et Eve dont la fête était le 24 décembre.
Des Bougies: à partir du 18ème siècle. 12 par sapins, une pour chaque mois de l’année. Parfois les bougies étaient remplacées par des coquilles de noix remplies d’huile avec une petite mèche.
Les Guirlandes: la première guirlande électrique apparue 1882.
Les Boules: elles remplacent les pommes et les fruits qui étaient utilisés autrefois.
En 1847, c’est un souffleur de verre allemand qui en fabriqua pour faire plaisir à ses enfants.
En France, elle apparurent en 1858 dans les Vosges. Alors qu’une sécheresse priva la région de fruits et donc de décorations de Noël, un souffleur de verre fabriqua des boules en verre.
L’Etoile du sommet: représente l’étoile qui guida les rois mages jusqu’à Bethléem.

3) Les décorations dans la maison.

Dans certaines familles, le sapin n’est pas la seule décoration de Noël. Il y a des feuillages aussi qui sont très présents dans la tradition populaire ainsi que la crèche.

Image du Blog mandyleo.centerblog.net
Source : mandyleo.centerblog.net sur centerblog.

Le houx: symbole de persistance et d’immortalité, il décorait déjà les maisons des romains.
Plus tard, dans les maisons des paysans, il protégeait de la foudre et des sortilèges.
Le gui: s’embrasser sous le gui le 1er janvier est un présage de bonheur pour l’année qui débute.
Au temps des Druides, c’était une plante vénérée, qui avait plusieurs pouvoirs (selon eux): il guérissait des maladies, assurait la fertilité, immunisait contre le poison, protégeait de la sorcellerie…

La couronne de l’Avent: faite de feuillage et surtout de 4 bougies. C’est une tradition chrétienne de l’Avent. Nous en parlerons plus amplement la semaine prochaine 😉

La crèche: représentation de la naissance de Jésus, elle est dans toutes les habitation chrétiennes (ou de tradition chrétienne).
Au Moyen Age on faisait beaucoup de crèche vivante, mais il y avait souvent des débordements. C’est à cause de cela que l’Eglise a mis en place les Mystères (dont je vous ai parlé plus haut dans cet article). Les crèches telles que nous les connaissons, sont apparues dans les églises au 16ème siècle. Elles sont entrées  petit à petit dans les maisons. D’abord avec des figurines en verre, en porcelaine ou même en bois.
Les crèches les plus connues sont les crèches provençales. Elles sont faites de santons et s’inspirent de la vie locale.
La crèche s’installe en général le 1er ou le dernier dimanche de l’Avent et reste jusqu’au 2 février. On y met le petit Jésus seulement dans la nuit du 24 au 25 décembre.
La crèche doit contenir au moins Marie, Joseph et Jésus, ainsi que l’âne et le boeuf, les bergers et leurs moutons. Au sommet, on peut mettre une étoile (celle qui guida les rois mages, que l’on déposera le 6 janvier).

 

 

Il est temps pour moi d’aller faire le tri dans nos décorations de Noël… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et comment vous décorez vos maisons à Noël.

Lutine Sucrée

Le Père Noël

17 Nov

pere-noel

Notre « le saviez-vous? » d’aujourd’hui sera donc sur le Père Noël! Tout le monde le connait ce gros bonhomme tout vêtu de rouge… Mais le connait-on si bien que ça?
Il y a encore quelques idées reçues sur lui…

1) Le Père Noël a été inventé par Coca-Cola. FAUX
C’est le pasteur américain Clément Clarke Moore qui lui donne naissance dans un poème en 1863.
Le Père Noël y est décrit comme un bonhomme jovial au ventre rebondi. La mitre de Saint Nicolas est remplacée par un bonnet et sa crosse par un énorme sucre d’orge. Il se déplace dans un traineau tiré par des rennes.

Ce poème américain est devenu une véritable institution dans certaines famille… Peut-être que le début vous dira quelque chose:

« C’était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l’heure où tout est calme, même les souris.

On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.

Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,
Les enfants sages s’étaient déjà endormis.

Maman et moi, dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,

Quand au dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir díun coup de sous ma couette.

Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.

Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c’était le jour.

Je n’en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,

Dirigés par un petit personnage enjoué :
C’était le Père Noël je le savais.

Ses coursiers volaient comme s’ils avaient des ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
 » Allez Tornade !, Allez Danseur ! Allez , Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Eclair et Tonnerre !
Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! au triple galop !  »

Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s’envolèrent, jusqu’au dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.

Peu après j’entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.

Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée.

Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Etaient un peu salis par la cendre et la suie.

Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui donnait l’air d’un bien curieux marchand.

Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,

Une petite bouche qui souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d’un blanc vraiment immaculé.

De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de fumée.

Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait, comme un petit ballon.

Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.

Mais d’un clin d’oeil et d’un signe de la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.

Puis sans dire un mot, car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu’au dernier,
Et me salua d’un doigt posé sur l’aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.

Je l’entendis ensuite siffler son bel équipage.

Ensemble ils s’envolèrent comme une plume au vent.

Avant de disparaître le Père Noël cria :
 » Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit  » « 

2) Le Père Noël s’habille en rouge grâce à Coca-Cola. FAUX
J’ai déjà lu/entendu, que le Père Noël est vêtu de rouge parce que Coca l’a créé (on vient de voir que c’est faux) mais aussi depuis qu’ils s’en servent dans leur pub…
En fait, c’est l’illustrateur américain Thomas Nast qui dessine sont costume rouge et blanc pour la première fois en 1860.

gravure de Thomas Nast

gravure de Thomas Nast

Coca-Cola repris cette image de gros bonhomme en rouge en 1931 et l’a modernisée un peu (grâce à l’illustrateur Haddon Sundblom) : exit la longue robe rouge (enfin surtout au USA, il semblerait qu’en France il la garde encore un peu), bonjour pantalon et tunique.

1931-perenoel

Pub Coca Cola 1931 (source: site coca-cola)

3) A l’origine, l’attelage du Père Noël ne comptait que 8 rennes. VRAI
Dans le poème de Clément Clark Moore, il y a:
– Danceur (Dancer, une femelle)
– Tornade (Dasher, un mâle)
– Fringuant (Vixen, une femelle)
– Furie (Prancer, un mâle)
– Cupidon (Cupid, une femelle)
– Comète (Comet, un mâle)
– Eclair (Blixen, une femelle)
– Tonnerre (Dunder, un mâle)

Mais qu’en est-il de Rudolph alors! Point de Rudolph au nez rouge dans l’équipe de base… En effet, si les 8 rennes sus-nommés était donc dans le poème de Clement Clarke Moore, Rudolph au nez rouge fut inventé par Robert L. May en 1939. Son invention vient du fait que les enfants avaient peur que le Père Noël prennent du retard à cause du mauvais temps… Mais grâce à Rudolph et son nez rouge lumineux, le Père Noël peut se déplacer même en cas de neige ou de brouillard.

4) Le Père Noël vit au Pôle Nord. VRAI et FAUX
Chaque pays place la demeure du Père Noël un peu où il veut… C’est ainsi qu’en Norvège, on dit qu’il vit vers Oslo, en Suède on dit qu’il vit au Nord Ouest de Stockholm, au Danemark on dit qu’il est au Groenland et aux USA on parle du Pôle Nord. Mais d’après les Finlandais, ce dernier endroit est impossible en raison de la présence des rennes du Père Noël qui ne pourraient pas s’y nourrir. Ainsi, en 1927, ils ont décrété (les Finlandais) que le Père Noël vit en Laponie. Depuis, le Santa Claus Village y a même été construit… (site internet ici)

Mais finalement, peu importe où il habite puisque toute lettre qui lui sera adressée arrivera à destination: le secrétariat du Père Noël!
Cette tradition d’écrire une lettre au Père Noël est présente dans de nombreux pays.
En France, le secrétariat du Père Noël a ouvert en 1962. Il se trouve à Libourne. Les lettres y sont ouvertes et on y répond.
La première réponse avait été écrite par Françoise Dolto.

« Mon enfant chéri, ta gentille lettre m’a fait beaucoup de plaisir. Je t’envoie mon portrait. Tu vois que le facteur m’a trouvé, il est très malin. J’ai reçu beaucoup de commandes. Je ne sais pas si je pourrai t’apporter ce que tu m’as demandé. J’essaierai, mais je suis très vieux et quelquefois je me trompe. Il faut me pardonner. Sois sage, travaille bien. Je t’embrasse fort. Le Père Noël. »

Pour lui écrire:
En France: pas besoin de timbre et il n’y a pas vraiment d’adresse, il suffit juste de mettre »Père Noël » sur l’enveloppe. Celle qui est le plus utilisée est celle-ci:

Père Noël
1, Chemin des Nuages
Pôle Nord

De l’étranger ça marche aussi avec cette adresse:

Père Noël
33500 Libourne
France

Pour avoir une réponse, il ne faut pas oublier de mettre son nom, son prénom et son adresse complète.

Le secrétariat du Père Noël ouvrira ses portes le 19 novembre cette année!

Il est temps pour nous d’aller faire notre lettre au Père Noël!… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et que représente Noël pour vous?

Lutine Sucrée

Noël

10 Nov

C’est aujourd’hui que commence ma série d’articles sur Noël et ses traditions…

Mais avant d’attaquer avec des « le saviez-vous? » sur des choses un peu plus précises, il me semble important de parler de la fête de Noël en elle même!

Il y a toujours eu des fêtes à ce moment de l’année. Elles ne fêtaient pas la même chose que notre Noël actuel mais elles étaient là.

En effet, au temps des premiers romains, il y avait les fêtes des Saturnales, qui ressemblaient fortement à notre Noël (avec cependant quelques différences de taille).
Il y avait des marchés spéciaux (les ancêtres des marchés de Noël?)
On nettoyait les maisons de la cave au grenier (un petit nettoyage de printemps avant l’heure?) et on les décorait de houx et de sapin.
Durant cette fête, il n’y avait pas d’école, pas de travail, pas de tribunaux et pas d’exécution.
Mais, le plus important durant les Saturnales, c’est que le monde tournait « à l’envers »… En effet, les esclaves étaient « libres » durant ces quelques heures, ils pouvaient parler librement et dire ce qu’ils pensaient à leurs maitres mais surtout ils pouvaient se faire servir par eux! Durant la fête tout le monde portait la tunique (vêtements des pauvres et des esclaves) ce qui mettait les gens sur un pied d’égalité. (cette tradition a été reprise pendant la fête des fous au Moyen Age)

A la fin des Saturnales, il y avait la fête des Sigillaires. Durant cette fête, on faisait ripaille et on s’offrait des cadeaux (surtout aux enfants).
Durant les fêtes, un soldat était choisi pour être le roi de la fête.

Beaucoup de points communs avec notre 25 décembre, non? Certaines de nos traditions sont largement inspirées de tout ça…

D’un point de vue religieux (parce que qu’on le veuille ou non, Noël est une fête religieuse), le jour de Noël on commémore la naissance de Jésus. D’ailleurs cette date du 25 décembre, a été choisi (parmi plusieurs) par le pape Libère en 354. Il coïncide avec le jour du Sol Invictus (Soleil Invaincu) instauré par l’empereur romain Aurélien en  274. Pour les familles catholique c’est donc une date très importante!

Mais au delà de tout ça, Noël est devenue une fête familiale (et commerciale malheureusement) qui a ses « codes », ses traditions et ses croyances. C’est ce que nous verrons ensemble chaque dimanche jusqu’au 29 décembre.

Je m’en vais rêver au Noël qui approche… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et que représente Noël pour vous?

Lutine Sucrée