Tag Archives: lecture

Rome en un jour- Maria Pourchet

21 Nov

J’ai lu ce livre à l’occasion du match de la rentrée organisé par PriceMinister-Rakuten. rome_en_un_jour

 

Date de parution: 5 septembre 2013
Edition: Gallimard
Nombre de pages: 192

Quatrième de couverture/résumé:
«Paul était devant le poste, à mille lieues d’envisager qu’on pût lui réserver un anniversaire surprise fin juin, à lui, natif de février…» Sur le toit-terrasse d’un hôtel parisien, en attendant qu’on leur serve quelque chose à boire et que Paul apparaisse au bras de Marguerite, les invités prennent possession des lieux. Peu à peu, la soirée dérive loin du projet initial. À l’autre bout de la ville, Marguerite tente en vain de convaincre Paul de sortir sans dévoiler la surprise. C’est le début d’une guerre dont les proportions vont bientôt leur échapper à tous deux. Maria Pourchet explore le fonctionnement d’un couple contemporain, les origines de son désastre mais aussi l’étendue des solitudes, chacun tentant d’échapper à l’autre, à la vérité, à lui-même. On rit à chaque page… non sans un certain effroi.

Mon avis:
J’ai été très attirée par la quatrième de couverture. Je trouvais le postulat de départ intéressant…
Au début, j’ai été décontenancée par l’écriture, plus proche de la pièce de théâtre que du roman. Et puis finalement, ce style m’a plu.

Les chapitres se passe tour à tour sur le toit de l’hôtel et dans l’appartement de Paul et Marguerite. On se retrouve soit avec plein de personnages, soit dans un huis clos entre les deux « amoureux ».
J’ai beaucoup aimé la façon dont les personnages sont décrits au départ. On les imagine facilement… Par exemple « […] disons que chaque cellule de Paul se trouve pour une fois à sa place, heureuse de son sort dans ce corps libre et avachi et, brièvement, Paul ne manque de rien. A la rigueur, une petite pipe. » Personnellement, je n’ai pas eu de mal à m’imaginer Paul pour le coup, avachi sur son canapé…
J’ai bien aimé les interactions entre les personnages qui se découvrent sur le toit de l’hôtel en même temps que nous les découvrons nous aussi…

Par contre, je l’ai trouvé presque long. L’écriture qui m’a plu au départ, cette alternance de lieux m’ont finalement un peu gonflé au fil de la lecture. J’ai trouver que la fin tardait à arriver avec sa chute… qui m’a un peu déçue. Peut être parce que je m’y attendais un peu, peut être parce que pas assez « explosive »… Je ne saurais vraiment dire.
Pour ce qui est dit sur la quatrième de couverture « On rit à chaque page… non sans un certain effroi. », ça n’a pas du tout était le cas. Certaines situations m’ont fait sourire mais c’est tout.

C’est néanmoins un livre intéressant et qui à le mérite de se lire assez vite. J’ai même pris du plaisir à le lire et à rencontrer tous ces personnages très différents les uns des autres. Et puis finalement je me suis un peu attachée à eux et je trouve dommage de ne pas mieux les connaître de ne pas savoir ce qu’il va leur arriver ensuite… Une soirée pour connaître quelqu’un c’est peu, non?

Ce livre, ferait une pièce de théâtre sympathique je pense et serait beaucoup plus drôle que le livre.

 

La Princesse pas toute belle, le prince pas tout beau, et le vendeur de beauté – Dominick et Stéphanie Léon

13 Nov

princesse_pas_toute_belle

 

Date de parution: mars 2011
Nombre de pages: 32

Quatrième de couverture/résumé:
« Au Pays des pas toutes belles et des pas tous beaux, vivaient une princesse pas toute belle et son prince de mari, qui n’était pas tout beau. Ils étaient heureux, entourés de la reine pas toute belle et du roi, qui lui aussi n’était pas tout beau, jusqu’au jour où…

Découvrez l’histoire de Luette, une sœur de princesse pas toute belle, qui rencontre un vendeur de beauté aux promesses éternelles. Mais, cette beauté qu’il vante tant, est-elle aussi celle du bonheur ? A vous de le découvrir au fil des pages merveilleusement illustrées par Stéphanie Léon. »

Mon avis:
Ce livre m’a été offert par quelqu’un de ma famille il y a peu. Dès que je l’ai vu je l’ai aimé ce livre… D’abord j’ai vu l’illustration de la couverture et j’ai adoré! Et le titre alors, ça m’a plu! ça change des jolies princesses, des jolis royaumes et tout et tout!

L’histoire est sympa. Par contre, j’ai vu sur différents sites qu’il était conseillé pour les enfants à partir de 6 ans… Je trouve ça un peu jeune, car le style de l’auteur est assez adulte, avec des mots parfois « compliqués ». D’ailleurs, j’ai adoré le style de l’auteur, les petits apartés, les tournures de phrases, les mots employés… 

J’ai adoré l’univers de ce royaume des pas tous beaux et des pas toutes belles. 

En bref, c’est un joli conte pour enfants (et pour grands enfants aussi) avec une jolie morale. A lire, relire et feuilleter pour le plaisir des yeux! Je vous le conseille vraiment!

Pour achever de vous convaincre, deux petites citations tirées du livre:

« Ainsi , en ce jour maudit et laid, un homme qui était un « Presque tout beau », arriva à la porte du royaume.
Il est écrit « Presque pas tout beau » parce que « Pas tout à fait beau », mais ‘Pas tout à fait laid » et quand on n’est « Pas tout à fait beau » et « Pas tout à fait laid », nous sommes obligatoirement des « Presque pas tout beaux ». »

« Avant d’aller plus loin dans la narration de mon histoire, laissez-moi vous décrire telle qu’était Luette, la laide sœur de la princesse; 
Petite, râblée, dodue presque grasse. Elle avait, au presque milieu de son visage moucheté, de minuscules pustules d’une mauvaise acné.
Un nez épaté, relevé, tout cabossé. Les cheveux filasses, de couleur d’un noir grisâtre, jamais peignés mais rassemblés en un chignon tout bien tordu.
Le corps tortueux, tel un cep de vigne, était penché sur le côté car elle était bien née avec, comme toutes les bonnes gens de son rang, une jambe plus courte que l’autre, ce qui la faisait boitiller en soubresauts. »

 

 

Il est temps pour moi d’aller attaquer sauvagement un nouveau livre… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez lu ce livre ou ce qu’il vous inspire!

 

Lutine Sucrée

La liste de mes envies – Grégoire Delacourt

25 Sep

liste_de_mes_envies

 

Parution: 2012
Nombre de pages: 192 (livre de poche)

Quatrième de couverture/résumé:
Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras découvre  qu’elle peut désormais s’offrir ce qu’elle veut, elle se pose la question : n’y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ?
Grégoire Delacourt déroule ici une histoire forte d’amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies. Bientôt au cinéma, la liste de mes envies a connu un succès international.

 

Mon avis:
« L’argent ne fait pas le bonheur » aurait aussi pu être le titre de ce livre, parce qu’en fait c’est un peu ce qu’elle se dit Jocelyne quand elle gagne le pactole au loto.

J’ai lu ce livre en une après-midi. Jamais je ne me suis ennuyée. Jamais je n’ai deviné ce qu’il allait arriver à Jocelyne. Toujours j’ai eu envie de tourner la page pour en savoir plus. Toujours j’ai été touchée par Jocelyne.

L’histoire est relativement simple mais c’est tout ce qui tourne autour qui ne l’ai pas. Les choses qui arrivent à Jocelyne, ou qui lui sont arrivée avant qu’on ne la rencontre au début de ce livre, ne sont pas simples non plus. Jocelyne est une femme attachante et tellement vraie qu’elle pourrait être réelle, qu’elle pourrait être notre voisine.

Il n’y a pas d’excentricité dans ce livre et c’est ça qui est bon. Jocelyne, malgré tout ce qui lui arrive (lui est arrivé), fait son petit bonhomme de chemin.

Finalement, ce livre est un joli livre qui nous fait poser des questions sur notre rapport à l’argent. Parce qu’au final, on a beau rêver, on ne sait pas ce que l’on ferait si on gagnait au loto…. et c’est peut être là tout l’intérêt d’ailleurs!

 

 

Il est temps pour moi d’aller attaquer sauvagement un nouveau livre… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez lu ce livre ou ce qu’il vous inspire!

 

Lutine Sucrée

 

 

Saga « Sublimes créatures » – Kami Garcia et Margaret Stohl

18 Sep

Cette saga, écrite par Kami Garcia et Margaret Stohl, compte 4 tomes: 16 Lunes, 17 Lunes, 18 Lunes et 19 Lunes.

 

16 Lunes

16_lunes

Nombre de pages: 640

Présentation éditeur:
J’ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d’une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle était belle et mystérieuse. Si j’avais su qu’en même temps que cette fille surgirait aussi une malédiction… J’étais éperdument amoureux, mais cet amour était perdu d’avance.

 

***

17 Lunes

17_lunes

Nombre de pages: 576

Présentation éditeur:
Ethan n’aurait jamais imaginé que Lena pouvait le fuir ou lui cacher des choses. Qu’un jour arriverait où ils ne se comprendraient plus. Son statut de Mortel lui interdisait l’accès au monde des Enchanteurs, mais était-ce une raison pour rompre tout lien ? Après le désastre du seizième anniversaire de Lena, il avait pensé que l’aimer et la soutenir suffiraient. Et que leur amour, indestructible hier, était à présent voué à l’échec.

 

***

18 Lunes

18_lunes

Nombre de pages: 576

Présentation éditeur:
Entourés de Link, l’Incube nouveau venu, et de Ridley, la Sirène déchue, Ethan et Lena vont vivre une nouvelle année de rêves et de cauchemars. Entre malédiction et trahisons, le choix de l’amour est-il encore possible?

 

***

19 Lunes

19_lunes

Nombre de pages: 456

Présentation éditeur:
Au lendemain des terribles événements de la Dix-huitième Lune, Ethan n’a plus qu’une idée en tête : trouver le moyen de retourner auprès de Lena et de ceux qu’il aime. De retour à Gatlin, Lena fait quant à elle le serment de tenter l’impossible pour aider Ethan à revenir. Même si, pour cela, elle doit pactiser avec ses ennemis de toujours. Dans ce final renversant de la saga « 16 Lunes », Ethan et Lena devront une fois de plus lutter pour leur amour et écrire leur propre destin. La mort sera-t-elle la fin… ou le commencement ?

 

 

Mon avis:
J’avais déjà vue cette saga avant que le film « Sublimes créatures » ne sortent au cinéma, mais je n’avais pas été emballée par la couverture et je ne m’étais pas attardée dessus. Et puis, quand il film est sorti, mon Mutant m’a offert le livre (la couverture de ma version est l’affiche du film).
Ces livres se lisent très vite et très facilement. L’histoire est très prenante et les personnages sont très attachants.

J’ai beaucoup aimé le fait que l’histoire soit racontée par Ethan, le personnage principal, je trouve que cela change des histoires (parfois gnangnan) racontées par des filles. J’ai aimé que les personnages aient des doutes et que finalement tout ne coule pas de source pour eux. Chaque problème à sa solution, mais il faut que les personnages réfléchissent un peu pour s’en sortir et trouver cette solution.

L’univers fantastique dans lequel nous plonge cette sage se marie très bien avec l’univers réel de Gatlin, ce qui fait qu’il n’y a pas de trop fort décalage entre l’univers des Enchanteurs et celui des Mortels, ce qui est très appréciable. On glisse d’un monde à l’autre facilement. Mais en même temps, on n’a pas besoin de revenir en arrière ou de réfléchir pour savoir si on est chez les Enchanteurs ou chez les Mortels.

L’histoire concerne donc Ethan et Lena, mais les personnages secondaires ont une place importante, et au delà de la place de chacun dans l’histoire, ils ont des histoires à eux qui sont très intéressantes et en font des personnages qu’on aime suivre et auxquels ont s’attache aussi. On apprend des choses sur eux, sur le passé parfois, ils ne sont pas juste là pour aider Ethan et Lena…

Bien sûr, parfois, on voit venir certains événements… Mais au final, ce n’est pas très dérangeant car la plupart du temps on ne s’attend pas à la suite ou aux péripéties.

En bref, cette sage est une saga qui m’a beaucoup plus. C’est une belle découverte.
Je la conseille à ceux qui ont aimé Twilight mais aussi à ceux qui ne l’ont pas aimé. En effet, ceux qui ont aimé la saga de Stephenie Meyer, y retrouverons l’histoire d’amour impossible et ceux qui n’ont pas aimé parce que c’était juste une histoire d’amour sans réel rebondissement (je précise que j’ai beaucoup aimé cette saga et que je l’ai lu au moins trois fois) trouverons un peu de ce qui leur à manquer en lisant Twilight.

 

Il est temps pour moi d’aller attaquer sauvagement un nouveau livre… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si vous avez lu ces livres ou ce qu’ils vous inspirent!

 

Lutine Sucrée

L’histoire c’est que le soir!

13 Sep

Hier, à l’école, discussion entre maman/grand-mère/nounou en attendant de récupérer nos ptits bouts. Jusque là rien d’inhabituel! La conversation arrive sur la sieste des petits… Sieste pas sieste ça dépend bien de chacun. Par contre une grand-mère explique « il commence a demandé une histoire avant la sieste… alors je saute des pages hein! Toute façon je lui ai dit que l’histoire c’est le soir et puis c’est tout! ».
Pour le coup, je vous assure que je suis restée comme deux ronds de flan…

En quel honneur ne devrait-on lire des histoires que le soir? Il y a des horaires spéciaux pour les histoires pour les enfants: genre entre 1çh30 et 20h30 on peut mais aux autres moment de la journée si on lit un livre à nos enfants une catastrophe va nous arriver?
Que cette brave dame se rassure, j’ai toujours lu des histoires à la Pipelette à n’importe quelle heure de la journée et rien d’horrible ne nous ai arrivé! Et oui, je suis une rebelle, moi, Madame! Je suis capable d’ouvrir un livre à n’importe quelle heure de la journée que ce soit pour les filles ou pour moi!

Depuis qu’elle est toute petite, la Pipelette a une histoire le soir, ça fait partie du rituel du coucher. Mais aussi depuis qu’elle est toute petite, elle a des histoires dès qu’elle le demande (depuis peu elle emmène même de la lecture aux toilettes mais ça c’est une autre histoire). Jamais je ne lui ai refusé une histoire! Jamais je n’ai sauté des pages (même si il m’est arrivé de lire la même histoire durant plusieurs jours et plusieurs fois par jour)! Jamais je ne lui refuserais une histoire dans la journée (ou le soir)! Bien sûr, si je suis occupée je lui demande d’attendre un peu…

Bibliothèque de la Pipelette

Bibliothèque de la Pipelette

J’aime énormément lire! J’ai pas mal de livres. La Pipelette adore écouter des histoires et a beaucoup de livres (140 au dernier comptage) alors je ne vois pourquoi je lui refuserai ce plaisir!

Je comprends qu’on ne puisse pas passer son temps à lire des histoires à ses (petits) enfants, mais de là à reléguer ça au soir et c’est tout! Et même pire, de là à sauter des pages pour que ça aille plus vite… je ne comprends pas!

Pour ce qui est du fait de sauter des pages d’ailleurs, quand nous avons moins de temps, ou quand l’une des deux est fatiguée, nous lisons une petite histoire… Ainsi, elle a son histoire mais ça dure moins longtemps et tout le monde est content!

 

Et si je vous disais que la Chipie qui a 7 mois commence à avoir des livres (des livres de bain certes mais ce sont des livres, non?)….

 

 

D’ailleurs, il est temps pour moi de raconter une histoire à cette dernière… Mais je laisse la porte ouverte sur mon boudoir… N’hésitez pas à entrer. Ce n’est pas la peine de frapper… Par contre laisser une trace de votre passage, histoire que je sache que vous êtes venus et si chez vous la lecture c’est important ou pas!

 

Lutine Sucrée