Notre retour à la maison

29 Sep

Le lundi 3 août, on nous donne enfin le feu vert pour qu’on rentre à la maison. En effet, j’ai eu mes deux perfusion de fer, le « petit » chevalier n’a pas fait d’hypoglycémie depuis plus de 24h et il a repris du poids.

Le Mutant étant en vacances pendant 3 semaines, on pense pouvoir prendre notre nouveau rythme de vie plus facilement. Mieux, on reprend directement une vie normale!
Le mardi, on va chez des amis qui ont un cadeau pour le petit. Le vendredi, on va faire nos courses (comme tous les vendredis). On prévoit même d’aller à la fête médiévale le samedi ou le dimanche… Mais pendant les courses, je ne me sens pas bien et je file à la voiture avec mon fils. On se dit qu’on est peut être aller trop vite…

La nuit de vendredi à samedi, j’ai de la fièvre, des frissons. Je ne me sens vraiment pas bien. Le samedi matin, ça va un peu mieux pour finalement aller encore plus mal dans la journée. Je passe mon weekend au lit, « shootée » au doliprane. J’ai de fortes fièvres des frissons, des sueurs froides, je suis prise de tremblements… Pour le coup, j’ai l’impression que je vais crever!

Lundi, je vais chez le médecin. Elle me dit que j’ai une infection soit urinaire, soit gynécologique. Elle me faire une prise de sang et une analyse d’urine, et me met sous antibiotiques à large spectre en attendant les résultats.
Le soir même elle m’appelle car elle a reçu les résultats de la prise de sang. Ils sont vraiment très mauvais. Elle me prescrit deux nouveaux antibiotiques, dont un en intramusculaire. Je dois refaire une prise de sangle jeudi et si ça ne va pas mieux, elle m’hospitalise… Autant vous dire que je flippe grave à ce moment là!

Le jeudi, je revois ma docteur. Elle me dit que l’antibiotique fait son effet et que mes résultats sont meilleurs. Elle m’explique que d’après les résultats des analyses, je fais une pyélonéphrite. Elle me dit aussi, qu’elle m’a laissé 48h avec les antibios en intramusculaire pour m’éviter l’hospitalisation car elle sait que l’allaitement est très important pour moi… Si elle ne me connaissait pas, ou s’il n’y avait pas eu le « petit » Chevalier, j’aurais été à l’hôpital directement…

Grâce aux piqûres tout est rentré dans l’ordre et j’ai pu assister au mariage de ma petite soeur…

MAIS, 15 jours après, l’infection urinaire était toujours là. J’ai repris des antibios (par voie orale ce coup-ci). J’ai refait une analyse d’urine ce week end, et devinez quoi? Oui oui, cette saloperie est toujours là!!!!

Finalement, le retour à la maison a été chaotique et nous avons vraiment peiné à trouver notre rythme à 5… Mais petit à petit, on arrive à s’y faire. Chacun trouve sa place. Chacun essaye de trouver du temps pour lui et pour reprendre ses activités… Mais ça, nous en parlerons dans un prochain article ^^

 

Lutine Sucrée 

 

Publicités

La naissance d’un Chevalier

23 Sep

Comme je vous le disais dans l’article précédent, la fin de la grossesse a été difficile, et la chaleur n’a rien arrangée.

Pour faire court: douleurs au bassin et aux hanches, fatigue, ventre énorme et du mal à me bouger, des contractions….

J-11

Le 14 juillet, j’ai eu une fausse alerte.
Lors d’un monitoring, voyant mon épuisement, la sage femme me dit qu’elle me fera un décollement des membranes la fois d’après. Sauf que, la fois d’après, elle suspecte une infection urinaire… Bref, 6 jours avant d’accoucher, j’étais sous antibiotiques à cause de cette infection toute pourrie.

 

Le 30 juillet 2015, vers 3h30 du matin, je suis réveillée par une contraction. Je suis plus ou moins habituée alors je n’y prête pas vraiment attention. Quelques minutes plus tard, une autre contraction vient chatouiller la cicatrice de ma césarienne et je vous assure que c’est loin d’être drôle. Les contractions s’enchaînent et sont loin d’être comme celles que j’avais jusque là.

3h45/4h00, le Mutant se réveille. Je lui explique la situation (entrecoupée de « P***** ça fait mal! », oui je ne suis pas polie quand j’ai mal!). Il me demande ce que je veux faire. je lui répond qu’on attend car il est bien trop pour appeler l’amie qui doit garder les filles.

5h45, je ne tiens plus. J’ai vraiment mal, je ne trouve pas de position pour me soulager. Le Mutant appelle la maternité pour leur dire qu’on arrive. Ensuite, il appelle mon amie pour savoir si on peut lui amener les filles.
On réveille les filles, on prépare les affaires et on part.

6h30/6h45, nous arrivons à la maternité. La sage femme qui me prend en charge décide de m’examiner avant de faire un monitoring. Je crois qu’elle a pitié de moi: j’avance voûtée comme une grand mère et ne peux plus faire un pas dès qu’une contraction se pointe. Bilan de l’examen: col ouvert à 4cm. On part en salle d’accouchement.

7h30, l’anesthésiste arrive pour me poser la péridurale. Quand je suis tombée enceinte, j’avais dans l’idée de faire sans cette fois-ci. Et puis, ma gynécologue m’a prévu un bébé de 4kg à la naissance. J’avoue avoir eu peur et j’ai préféré demander la péridurale.

A partir de là, je me prépare à passer la fin de la journée ici, dans cette salle d’accouchement. En effet, pour les filles il s’est écoulé environ 12h entre mon admission et la naissance.

Je vous ferais grâce des détails (avancée du travail, dose supplémentaire de péridural, perte des eaux…). Le bébé étant encore haut et mal mis, je change de position toutes les 15 minutes. Puis, c’est le moment et je commence à pousser. Finalement, alors que la péridurale ne fait presque plus effet, que j’ai mal comme jamais et que je suis épuisée, je pousse comme une folle une dernière fois et à 13h03, mon bébé né.

Après un petit moment de peau à peau, l’auxiliaire puéricultrice prend le bébé et avec le Mutant, ils partent faire les premiers soins. Pendant ce temps, la sage femme me fait quelques points (3 ou 4). Je pense que c’est fini quand ma tension baisse, la sage femme appelle anesthésiste et gynécologue de garde en leur disant de rappliquer vite. C’est le branle bas de combat. En effet, je perd beaucoup de sang. Mon utérus ne se remet pas aussi vite qu’il faudrait.
La gynécologue va observer mon placenta pendant que l’anesthésiste prépare une seringue qu’elle met dans le cathéter. Elles se préparent pour une révision utérine. Mais, ma tension remonte, mon utérus se remet un peu… Elles décident donc de laisser un peu de temps à mon corps pour se remettre.

La gynécologue en profite pour aller voir le bébé. Elle revient pour annoncer son poids. Je pense mal entendre mais elle le redit et il en ressort que j’ai eu de la chance de l’avoir qu’une mini déchirure et que mon utérus à bien morflé.

On me ramène mon bébé qui prend une longue tétée. Puis, comme je m’endors, elles le remettent dans son berceau à côté de moi.
Au moment de remonter en chambre, je ne sens plus ma jambe droite et j’ai des vertiges. Je remonte donc en lit et non en fauteuil roulant. J’ai interdiction de me lever avant le soir et je dois demander de l’aide jusqu’au lendemain matin car j’ai perdu trop de sang (presque 1L). D’ailleurs, j’aurais le droit à deux perfusions de fer à cause de ça…

perfusion de coca... oups de fer!

perfusion de coca… oups de fer!

 

Le Petit Chevalier est né le 30 juillet 2015 à 13h03. Il mesurait 54cm et pesait 4,590kg.

petit chevalier

 

Lutine Sucrée

De retour!

22 Sep

Toc toc toc! Vous êtes toujours là?

Me revoilà enfin après une (trop) longue absence. J’avoue que je pensais pas abandonner le blog aussi longtemps. Mais, pour tout  vous dire, la fin de la grossesse a été difficile pour moi. Du coup, entre la fatigue et la douleur, je n’aurais fait que me plaindre. J’ai donc préféré m’éclipser…

Maintenant que tout va (presque) mieux, je reviens avec grand plaisir!

Au programme dans les prochains jours (ou les prochaines semaines):
– mon accouchement
– notre retour à la maison
– des chroniques de livres
– ma reprise du point de croix
– la rentrée
– …

Bref, comme vous le voyez, j’ai plein de choses à vous raconter.

 

En espérant que vous prendrez le temps de me lire…

Lutine Sucrée

Le premier jour du reste de ma vie – Virginie Grimaldi

7 Mai

Avec mes copines Missa et Steph, nous avions décidé d’une nouvelle lecture commune dont l’échéance été le 21 juin… Jour de l’été pour un roman frais d’après les critiques… Pour une fois, j’ai été la première à le finir (si si c’est vrai!), les filles n’ont pas tardé derrière et nous avons donc avancé la date de publication de l’article à aujourd’hui!

le_premier_jour_du_reste_de_ma_vie

Date de parution: janvier 2015
nombre de pages: 238

Quatrième de couverture/résumé:
Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !

Mon avis:
J’avais envie de lire ce livre depuis sa sortie. D’abord parce que je suis la blogueuse qui l’a écrit depuis un moment. Ensuite parce que la couverture me donnait envie. Et finalement, parce que les avis j’en ai lu, étaient largement positif.

Pour être franche, je suis en panne de lecture depuis un moment. ce n’est pas que je n’ai rien à lire, mais plutôt que je n’y arrive pas… Et bien, j’ai lu ce livre en 1 week end et il m’a redonné envie de lire.

Que dire sur ce merveilleux livre? J’ai adoré le début (bon, pas que le début on est d’accord). La façon dont on entre dans l’histoire de Marie.
J’ai adoré les 3 personnages principaux. Je me suis vraiment attachée à elles.
J’ai adoré les suivre sur cette croisière si particulière. Il ne manquait que les photos pour si croire encore plus.
J’ai aimé suivre leurs histoires, leurs découvertes, leurs changements…

Mais, comme il faut bien trouvé un point négatif (aucun roman ne peut être parfait), je dirais qu’il est bien trop court! Quelle tristesse de quitter ces trois femmes et leurs histoires. J’en aurais voulu bien plus!

Bref, au cas où vous n’auriez pas compris, c’est une vrai coup de coeur que j’ai eu pour ce roman. Je vous conseille vraiment de vous jeter dessus et de le dévorer (si ce n’est pas déjà fait).

 

L’avez vous lu?
Lutine Sucrée

Tarte à l’oignon

5 Mai

L’autre jour, mon cher Mari m’a demandé de faire de la tarte à l’oignon. Pour être honnête, je n’en avais jamais fait. Ma maman et mon oncle en font une excellente, et je ne voulais pas m’y frotter…
J’ai finalement sauté le pas dimanche dernier.

tarte_oignons

 

Pour une tarte de 8 parts:
-une pâte brisée (oui, j’avoue je l’ai acheté parce que j’avais vraiment la flemme de la faire) ou une pâte feuilletée.
-700g d’oignons
-une noix de beurre
-2 oeufs
-un peu de crème liquide
-du fromage râpé

Préparation:
-Préchauffer le four à 180°C.
-Éplucher et émincer les oignons.
-Faire fondre le beurre dans une poêle et y cuire les oignons. Il faut qu’ils soient bien fondant.
-Mettre la pâte dans un moule à tarte. Y ajouter les oignons.
-Mélanger les œufs et la crème. Verser la préparation sur les oignons.
-Saupoudrer de fromage râpé.
-Cuire 30 minutes à 180°C. (à adapter en fonction de votre four)

Déguster chaud ou tiède.

 

Les filles qui détestent les oignons ont adoré cette tarte! Mon Mari a été très content et l’a aussi beaucoup aimé.

 

Une recette de tarte à l’oignon à partager? N’hésitez pas à le faire en commentaire!
Lutine Sucrée

Si je reste / Là où j’irai – Gayle Forman

4 Mai

si_je_reste

date de parution: 16 avril 2009 (en France)
nombre de pages: 220

quatrième de couverture/résumé:
Tout sourit à Mia, dix-sept ans, des parents formidables, bien que restés dans leur période punk, une carrière de chanteuse déjà bien lancée… La seule ombre au tableau est le choix qu’elle doit faire pour ses études : rester fidèle au premier amour de sa vie, la musique, et partir l’étudier loin de ceux qu’elle aime. Ou renoncer à sa passion. Mais un accident de voiture fait tout basculer. Ses parents sont tués sur le coup, Mia est dans un coma profond. Elle a maintenant une journée pour décider ce qu’elle veut faire : vivre ou mourir. Le seul choix qui compte, en fait. Pendant cette longue journée où son esprit est déconnecté de son corps gisant, tous ceux qu’elle rencontre sans qu’ils la voient vont peser sur sa décision. Laquelle changera cent fois… et une dernière fois encore.

 

Attention, la suite de cette article dévoile des choses importantes de la suite de l’histoire!

 

la_ou_je_vais

date de parution: 3 novembre 2011 (en France)
nombre de pages: 238

quatrième de couverture/résumé:
Il y a trois ans, il l’a suppliée de rester. À tout prix. Et Mia est sortie du coma. Pour quitter Portland, peu après, pour le quitter lui. C’était le prix à payer. Et la voilà de nouveau en chair et en os. Ce soir, Carnegie Hall est à guichets fermés. Tout New York est venu admirer sa virtuosité au violoncelle. Et Adam s’est glissé dans la salle. Lui, la rock star à la vie dissolue, pourchassé par les paparazzis, il tremble… Souvenirs et mélodies affluent – retrouvailles en si majeur…

 

Mon avis:
Ça faisait longtemps que je n’avais pas pleuré comme ça en lisant un livre! Je pourrais mettre ça sur le compte des hormones, mais honnêtement, mais sans elles, j’aurais eu la larme à l’oeil…
Cette histoire est tellement magnifique et tellement triste!
Dans « si je reste », on suit Mia quand elle est dans le coma. Une partie d’elle voit tout ce qui se passe (un peu comme un fantôme) et on assiste à ce qu’elle vit mais aussi à des flash-back. On voit sa relation avec ses parents, son enfance un peu, sa relation avec Adam son petit ami rockeur… Et la seule question qu’on se pose c’est « va-t-elle vivre? »

Dans « là où j’irai », on est trois ans après, mais on ne suit plus Mia mais Adam. On découvre ce qu’il est devenu, par quoi il est passé depuis l’accident de Mia… Il est tellement malheureux, c’est si triste… Il se souvient de sa relation avec Mia avant qu’elle ait son accident! Il se souvient de sa vie d’avant et de comment il en est arrivé là.

 

J’ai adoré suivre Mia et Adam. Je me suis attachée à eux. Et pour une fois, même si j’ai été triste de finir le dernier livre, j’ai été contente de la fin. Elle m’a satisfaite complètement.
Ces deux personnages sont tellement émouvant et vive une histoire d’amour si particulière que ça en est bouleversant!
Malgré le changement de point de vue (puisque Mia est la narratrice du premier et Adam le narrateur du second), l’écriture est la même. J’ai été emporté dès les premières lignes. Je vivais à fond cette histoire, comme si j’étais moi même un personnage du livre (j’ai d’ailleurs dû interrompre ma lecture quelques fois, car les larmes brouillaient ma vue).

C’est vraiment une magnifique histoire que je vous conseille fortement!

 

Les avez vous lus?
Lutine Sucrée

53 billets en 2013 (semaine 18)

28 Avr

Bannière 53 billets

Thème de la semaine: j’aimerai être payée pour…

En voilà une bonne question… J’aimerai être payée pour m’occuper de mes enfants! ça, ça pourrait vraiment être cool!

Je ne suis pas forcément pour la rémunération des femmes au foyer, mais c’est quand même frustrant de bosser autant pour rien! Alors certes, voir ses enfants grandir, sourire et d’épanouir c’est génial hein! Mais ça fait pas manger!

Quand on me demande ce que je fais dans la vie, je répond toujours que je suis maman. Et on me répond souvent « ah ok, tu travailles pas! »
Ben si je bosses! Gratuitement certes, mais je bosses. Bon j’avoue qu’en ce moment, je fais le minimum syndical (merci le gros ventre!). Mais en temps normal, entre le ménage, les repas, les lessives, les lave-vaisselles, les papiers, les factures et autres joyeusetés du genre je n’ai pas l’impression de ne pas travailler.

Alors voilà pour quoi j’aimerai être payée: pour faire mon travail de maman au foyer et être un tout petit peu reconnue!

Dans l’idéal, être payée pour écrire des histoires ça me plairait bien aussi… et puis, ça se marie bien avec mon travail actuel…

Et vous, pour quoi aimeriez vous être payé?
Lutine Sucrée

6 mois

25 Avr

Aujourd’hui, le Mutant et moi sommes officiellement mari et femme depuis 6 mois.

Je n’ai rangé les derniers vestiges de cette journée (bouquet, déco) que la semaine dernière. J’en ai eu les larmes aux yeux. Voir ces objets m’ont replongé 6 mois en arrière. Ça me paraît à la fois si proche et si loin!

Quand j’étais plus jeune, je rêvais d’un « grand » mariage. Je rêvais d’une robe blanche, d’église et tout ce qui fait un grand mariage quoi. Puis, quand c’est devenu sérieux avec le Mutant et qu’on a commencé à parler mariage, j’ai dû faire une croix sur l’église. Petit à petit, mon envie de robe blanche est passée aussi. Je voulais me marier en noir.

Régulièrement nous parlions du mariage de nos rêves. Et systématiquement nous finissions la conversation par « on verra quand on aura les moyens! ». Parce que oui un mariage ça coûte cher et un « grand » mariage encore plus.

Et puis, il y a eu cette surprise pour mes 30 ans. Et en deux mois, nous avons organisé notre mariage. Un petit mariage pour un petit budget. Un petit mariage à notre image: 20 personnes, un (très) bon repas, de beaux vêtements (si vous saviez comme j’aime ma robe!)….

robe
Ma robe n’était pas noire (mais pas blanche immaculée non plus), nos alliances sont en argent, les gens qui étaient présents comptaient vraiment pour nous (et ceux qui n’ont pas pu être invités et qui font la tête maintenant, ben ça fait un ménage de printemps).

Et qu’est ce que ça change dans notre vie quotidienne?
Finalement, pas grand chose. J’ai pris le nom du Mutant (d’ailleurs ça claque Emilie Lutine Sucrée épouse le Mutant, non?), et du coup j’ai le même que nos filles.
Je pleure dès que j’écoute la chanson de notre mariage.
Et puis finalement, c’est tout!

 

Cette journée reste l’un des plus beau jour de ma vie et jamais je n’aurai voulu que notre mariage soit autrement!

 

Et vous, vous êtes mariés?
Lutine Sucrée.

Une troisième grossesse si différente…

23 Avr

Avec le Mutant, quand o a commencé à parler bébé, on était d’accord: 2 enfants. Pas 1 ni 3, 2!

Ma 1ère grossesse a été (presque) idyllique. A part la fatigue et les nausées du départ, je n’ai pas eu à me plaindre. Par contre, l’accouchement n’a pas été pareil du tout.

Ma 2ème grossesse a été plus chaotique. Des bas de contention à cause de soucis de tension, un pseudo diabète gestationnel suivi par un médecin qui pensait plus au protocole qu’au patient et la fatigue et les nausées du début. L’accouchement en revanche, sans avoir été idyllique, a été beaucoup mieux.

Durant cette 2ème grossesse, et même un peu avant, notre idée de la famille « idéale » et le nombre d’enfants que nous voulions est passé de 2 à 4. Oui, carrément!
Pour être honnête, ayant deux sœurs, je ne me voyais pas avec seulement deux enfants, il manquait quelques choses.

Maintenant, je suis enceinte pour la 3ème fois et je me dis que c’est la dernière.
Cette grossesse, sans être un calvaire, est vraiment compliquée.
Fatigue et nausées en début de grossesse. Bon ça, c’est habituel. Je gère plutôt bien le fait de manger fractionné.
Problème de tension, vertiges et bas de contention… Allons-y! Je connais après tout. Heureusement pour moi, c’est fini. Bon à la dernière visite chez le docteur, comme ma tension était basse, elle m’a dit de les remettre…
Insomnies et soucis d’endormissement depuis le début. Je râle, mais on s’y fait.
Pseudo diabète gestationnel, encore… Mais ouf, la nouvelle diabétologue est sympa et comme tout va bien je dois juste faire deux prises de glycémie par jour (et elle ne pause aucune question sur le régime que je suis sensée suivre…)
Vu comme ça, il n’y a rien de grave. Je suis d’ailleurs la première à dire que je suis enceinte et pas malade. MAIS, pour être honnête, tout ça mis bout à bout ça me gonfle. Déjà, parce que je suis bonne à rien. Je me fatigue vite. J’ai du mal à manger, je dors mal… du coup je suis une loque avec un ventre énorme.

26sa4j
Au départ, je plaisantais en disant que plus ça va plus mes grossesses sont pourries mais que mes accouchements sont de mieux en mieux. Donc en toute logique celui-ci devrait être génial! Sauf  que mon petit chevalier prévoit de sortir en armure on dirait… En effet, les filles étaient pile poil dans les courbes mais ont pris énormément le dernier mois. Lui est déjà un « beau » bébé d’après la gynéco… Je me prépare donc psychologiquement à une césarienne. Et ça ne me fait pas franchement rire.

 

Cette grossesse est donc globalement bien plus dure que les autres. C’est pour ça que j’en parle peu (pour ne pas dire pas du tout ici). Je n’ai pas envie de passer mon temps à me plaindre.
Mais qu’on soit d’accord, même si c’est dur, je suis heureuse d’être enceinte. J’ai juste hâte d’être fin juillet/début août pour que ce soit fini!

 

Vos grossesses, bonheur ou calvaire?
Lutine Sucrée.

Tarte pommes chocolat

22 Avr

tarte_pomme_chocolat

Désolée pour la qualité plus que médiocre de la photo, mais je l’ai prise de mon téléphone juste avant d’engloutir la dernière part de cette délicieuse tarte!

Pour une tarte de 8 parts:
– une pâte feuilletée
– deux pommes
– une tablette de chocolat noir pâtissier
– une brique de crème liquide
– un sachet de sucre vanillé

Préparation:
– Préchauffer le four à 180°C.
– Peler les pommes, les épépiner et les couper en lamelles.
– Mettre la pâte dans le moule à tarte et déposer les pommes par dessus.
– Saupoudrer de sucre vanillé.
– Enfourner environ 30 minutes. (Vérifier que la tarte soit bien cuite).

– Pendant que la tarte cuit, préparer la ganache au chocolat. Faire bouillir la crème et la verser sur le chocolat coupé en morceaux. Bien mélanger. Réserver.

– Lorsque la tarte est cuite, la laisser refroidir à température ambiante.
– Verser ensuite le chocolat dessus et mettre au réfrigérateur au moins 2h.
– Régalez vous!

 

Variantes possibles:
– utiliser de la pâte sablée.
– faire caraméliser les pommes à la poêle avec un peu de beurre et de sucre. Par contre, dans ces conditions, faire cuire la pâte à blanc et assembler les trois éléments froids (pâte, pommes et ganache).

 

Vous avez une bonne recette de tarte au chocolat à me donner vous aussi?

Lutine Sucrée